Rechercher

Attaque terroriste à Homesh : 6 suspects palestiniens arrêtés

Des armes et une voiture qui auraient servi lors de l'attentat qui a tué Yehuda Dimentman et blessé 2 autres personnes ont été saisies

Les forces spéciales israéliennes arrêtent deux hommes soupçonnés d'appartenir à une cellule qui a commis un attentat terroriste à l'arme à feu aux abords de l'avant-poste illégal de Homesh, en Cisjordanie, le 19 décembre 2021. (Crédit : Armée israélienne)
Les forces spéciales israéliennes arrêtent deux hommes soupçonnés d'appartenir à une cellule qui a commis un attentat terroriste à l'arme à feu aux abords de l'avant-poste illégal de Homesh, en Cisjordanie, le 19 décembre 2021. (Crédit : Armée israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté la cellule terroriste soupçonnée d’avoir commis l’attentat meurtrier survenu la semaine dernière en Cisjordanie, a annoncé le Shin Bet, dimanche matin.

Six suspects ont été appréhendés au cours d’un raid nocturne qui a été mené à Silat al-Harithiya, un village des abords de Jénine, en Cisjordanie, par l’armée israélienne et par l’unité antiterroriste Yamam de la police israélienne. Tous seront interrogés par le Shin Bet.

Deux d’entre eux auraient été les auteurs de la fusillade tandis que les autres auraient apporté leur aide à l’attentat ou auraient été impliqués d’une manière ou d’une autre dans la cellule, a déclaré le porte-parole de l’armée, Ron Kochav, aux journalistes dans la matinée de dimanche.

Kochav a précisé que les forces de sécurité israéliennes prévoyaient d’interroger les suspects et de recueillir des informations qui permettront d’éviter de nouveaux attentats, indiquant que les six individus appartenaient à une organisation plus large. Le porte-parole n’a pas été pour autant en capacité de détailler les liens unissant les suspects à des organisations terroristes.

Le véhicule qui a été la cible de tirs lors d’une attaque terroriste près de l’avant-poste de Homesh en Cisjordanie, le 16 décembre 2021. (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)

Ces derniers ont été arrêtés sans incident aux alentours de 2 heures 30 du matin, dimanche. Ils se trouvaient dans plusieurs habitations du village, ont noté les responsables.

Le Shin Bet a aussi fait savoir que les soldats avaient trouvé des armes qui auraient été utilisées lors de l’attentat de jeudi, avec au moins une autre qui était en possession de la cellule – notamment deux fusils F-16 et une mitrailleuse de type Carlo, une arme artisanale fabriquée localement. Des photos de ces armements ont été diffusées par la police.

« Les forces de sécurité continueront à poursuivre les personnes impliquées dans des activités terroristes pour les amener devant la justice », lit-on dans un communiqué du Shin Bet.

La cellule terroriste soupçonnée d’avoir perpétré l’attentat meurtrier de la semaine dernière dans le nord de la Cisjordanie appartient au groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, a précisé le Shin Bet.

L’armée s’était d’abord abstenue de tout commentaire sur les liens éventuels entre les suspects et les groupes terroristes, mais le Shin Bet a ensuite confirmé qu’il s’agissait de membres du Jihad islamique.

Le Jihad islamique n’a pas revendiqué l’attaque par ses canaux officiels.

Les responsables palestiniens ont identifié les personnes arrêtées comme étant Muhammad Youssef Jaradat, Ibrahim Musa Tahaineh, Mahmoud Ghaleb Jaradat, Taher Abu Salah, Ghaith Ahmed Yassin Jaradat et Omar Ahmed Yassin Jaradat.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’adresse au cinquième sommet annuel des médias chrétiens à Jérusalem, le 11 novembre 2021. (YouTube/Capture d’écran)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré dimanche dans un communiqué qu’il avait suivi l’opération et que les forces de sécurité « ont agi de manière impressionnante, de façon unie, pour mettre la main sur les personnes impliquées dans le terrorisme. » « Chaque terroriste doit savoir que l’État d’Israël leur réglera leur compte. Je voudrais transmettre à la famille de Yehuda Dimentman – la douleur est énorme, mais le terrorisme ne gagnera pas et ne nous fera pas bouger de notre place », a conclu le Premier ministre.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a aussi félicité Tsahal et le Shin Bet pour une « opération rapide, professionnelle et déterminée. » « Nous continuerons à lutter contre le terrorisme et à traduire en justice toute personne qui nuit ou tente de nuire aux citoyens israéliens », a déclaré M. Gantz dans un communiqué.

« Chaque terroriste qui nuit aux citoyens israéliens doit savoir qu’un jour il rencontrera nos forces de sécurité face à face », a pour sa part déclaré le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev en réponse à l’opération. « Nous ne succomberons pas au terrorisme ».

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a également tweeté ses félicitations pour l’opération.

« La détermination et la patience dont vous avez fait preuve dans des conditions difficiles renforcent la capacité de dissuasion israélienne et envoient un message clair aux organisations terroristes : Les forces de sécurité israéliennes attraperont chaque meurtrier méprisable », a-t-il déclaré dans un message adressé aux forces de sécurité.

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a déclaré sur Twitter que l’opération avait « empêché de nouvelles attaques terroristes qui auraient pu, Dieu nous en préserve, faire des victimes coûteuses. »

Une photo diffusée par la police israélienne montre les armes qui auraient été utilisées lors d’un attentat terroriste meurtrier à proximité de l’avant-poste de Homesh, en Cisjordanie, le 19 décembre 2021. (Crédit : Police israélienne)

Les forces israéliennes avaient mené des recherches intensives dans le nord de la Cisjordanie pendant plusieurs jours après l’attentat – au cours duquel Yehuda Dimentman avait été tué et deux autres personnes légèrement blessées.

Les victimes avaient été prises pour cible de tirs en quittant l’avant-poste de Homesh. Un responsable militaire avait indiqué que leur véhicule était tombé dans une embuscade dressée en bord de route.

Dimentman était étudiant dans une yeshiva (école religieuse), située aux abords du lieu de l’attaque. Homesh est une implantation qui avait été évacuée en 2005 mais une yeshiva illégale y est dorénavant installée.

Cet homme de 25 ans était père d’un petit enfant de neuf mois et il vivait dans l’implantation de Shavei Shomron, en Cisjordanie.

Trois bataillons d’infanterie, ainsi que des unités des forces spéciales et des renseignements, avaient été déployées en Cisjordanie suite à l’attaque, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, l’armée et la police israélienne ratissant la zone pour retrouver les terroristes.

Yehuda Dimentman. (Autorisation)

Des centaines de personnes avaient pris part aux funérailles, qui avaient commencé à Homesh. C’est là-bas que les éloges funèbres avaient été prononcés. Une procession avait ensuite été organisée vers le lieu de l’attentat et la victime avait ensuite été inhumée au cimetière Givat Shaul de Jérusalem.

Ces funérailles s’étaient déroulées sous une forte présence militaire et policière.

En réponse à l’attentat, les partisans du mouvement pro-implantations avaient fabriqué une structure artisanale à proximité de Kiryat Arba, dans le sud de la Cisjordanie, pour y établir un nouvel avant-poste qu’ils avaient baptisée du nom de la victime.

Quelques heures plus tard, la structure avait été démantelée par les forces de l’ordre et une dizaine de partisans du mouvement pro-implantations avaient été évacués de cette colline située le long de la Route 60. Deux d’entre eux avaient été brièvement placés en détention dans le cadre de cette évacuation, a noté le site d’information Ynet.

Les funérailles de Yehuda Dimentman le 17 décembre 2021, un jour après qu’il ait été tué dans une attaque par balles dans le nord de la Cisjordanie. (Capture d’écran vidéo)

Les groupes terroristes palestiniens du Hamas, du Jihad islamique et du Front populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) ont salué l’attentat de jeudi mais aucun ne l’a revendiqué.

Il y a eu, ces dernières semaines, une augmentation du nombre d’attentats terroristes palestiniens. Il y en a eu quatre à Jérusalem seulement avec notamment une attaque à l’arme à feu meurtrière qui a été commise par un membre du Hamas.

Il y a eu aussi une hausse du nombre d’actes de violences commis par des partisans du mouvement pro-implantations à l’encontre de Palestiniens.

Ainsi, un groupe d’extrémistes israéliens a agressé des Palestiniens et vandalisé des biens dans un village situé aux abords de Naplouse, en Cisjordanie, dans la nuit de jeudi, avaient annoncé vendredi les médias palestiniens, quelques heures après l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...