Au lieu d’augmenter, le nombre de tests diminue à cause d’une pénurie de réactif
Rechercher

Au lieu d’augmenter, le nombre de tests diminue à cause d’une pénurie de réactif

La pénurie de réactif chimique signifie que moins de 10 000 personnes seront testées par jour en Israël, malgré l'objectif de 30 000 tests par jour annoncé par Netanyahu

Un technicien de laboratoire réalise un test de coronavirus à l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 mars 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
Un technicien de laboratoire réalise un test de coronavirus à l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 mars 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Des officiels de la Santé estiment qu’Israël ne sera pas en mesure de tester plus de 10 000 patients par jour pour le COVID-19 dans les prochains jours, contrairement à l’objectif annoncé par le gouvernement. Dimanche, les officiels ont fait savoir qu’une « solution » non-précisée avait peut-être été trouvée.

La semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné aux officiels de la Défense de faire l’acquisition de suffisamment de kits pour réaliser 30 000 tests par jour. Pourtant, selon plusieurs organes de presse israéliens, une pénurie d’un agent réactif clef entraînerait, au contraire, une diminution du nombre de tests.

Les réactifs sont les substances utilisées dans des analyses chimiques qui sont nécessaires pour les tests.

Des sources ont indiqué au quotidien Haaretz que la nationalisation d’une usine allemande produisant le composant, ainsi que la fermeture d’une usine en Corée du sud, a contribué à la pénurie locale. Il resterait seulement assez de réactif pour quelques jours de tests.

Un urgentiste du service médical d’urgence israélien Magen David Adom (MDA) tend un tampon pour réaliser un prélèvement afin d’effectuer un test du coronavirus sur un site en drive-in dans la ville israélienne du nord de Tamra, le 31 mars 2020. (Photo par Ahmad GHARABLI / AFP)

Dimanche pourtant, le ministère de la Santé a publié un communiqué déclarant « au cours du weekend, une solution a été trouvée au problème du réactif, ce qui nous permettra de remplir les objectifs de tests ».

Le communiqué précisait : « Le ministère de la Santé travaille sans interruption – en coopération avec toutes les agences compétentes – le ministère de la Défense, l’armée, le Mossad – pour répondre à l’objectif de 10 000 tests par jour ».

Dans un autre communiqué, le ministère a déclaré qu’Israël pourrait produire localement les réactifs.

Un officiel anonyme a déclaré au site d’information Ynet qu’une « pénurie de tests prive les autorités d’informations vitales » pour savoir où imposer des fermetures et qui isoler.

« Israël a été le dernier à chercher ce produit dans le monde et s’est retrouvé face à une concurrence impossible avec toute l’Europe et les Etats-Unis », a déclaré un autre officiel au journal.

Le site rapportait que seulement 7 294 personnes ont été testées jeudi, en baisse par rapport aux 7 833 tests effectués la veille. L’article explique des officiels du ministère de la Santé négocient avec une entreprise chinoise afin d’obtenir les quantités nécessaires pour augmenter le nombre de tests.

Ce chiffre correspondait pourtant à une augmentation pour un système de test dont le compteur était resté bloqué entre 5 000 et 5 700 tests effectués chaque jour la semaine dernière. De fait, Il faut souligner que le système a dû faire face à une série d’imprévus. Le Mossad a notamment rapporté des kits de test incomplets et il y a eu une suspension temporaire de la publication des résultats à cause d’erreurs de données.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...