Autriche : Le passé antisémite réexaminé grâce au mouvement « Black Lives Matter »
Rechercher

Autriche : Le passé antisémite réexaminé grâce au mouvement « Black Lives Matter »

Le débat a été relancé concernant une statue de Karl Lueger, ancien maire antisémite de Vienne et inspiration d'Hitler, dégradée par des manifestants

La statue de Karl Lueger, ancien maire antisémite de Vienne, dégradée par des manifestants du mouvement "Back Lives Matter". (Crédit : Presse Service Wien / Twitter)
La statue de Karl Lueger, ancien maire antisémite de Vienne, dégradée par des manifestants du mouvement "Back Lives Matter". (Crédit : Presse Service Wien / Twitter)

Le 4 juin, 50 000 Autrichiens ont manifesté dans les rues de leur capitale, Vienne, en soutien au mouvement « Black Lives Matter », qui a pris de l’ampleur suite à la mort le 25 mai dernier de George Floyd, un homme noir asphyxié par un policier blanc à Minneapolis et dont la vidéo a choqué le monde entier et déclenché des manifestations anti-racistes aux Etats-Unis et ailleurs.

Comme dans le monde entier, le débat a également tourné autour de la question de la mémoire, notamment celle rendue à travers des statues et monuments à des personnages historiques aujourd’hui accusés de racisme ou de colonialisme.

En Autriche, une statue a été particulièrement visée par le débat, celle-ci représentant un individu qui a, de son vivant, exprimé un virulent antisémitisme, a rapporté le journal Le Monde.

La statue de Karl Lueger, ancien maire de Vienne entre 1897 et 1910, a ainsi été recouverte de peinture rouge. Auteur de discours antisémites, Hitler l’a, dans Mein Kampf, défini comme l’une de ses sources d’inspiration et comme « le maire allemand le plus puissant de tous les temps ». Lueger a également fondé le Parti chrétien-social, l’ancêtre du Parti populaire autrichien, dirigé par Sebastian Kurz, chancelier d’Autriche.

Depuis 2012, un panneau explicatif a été apposé à la statue controversée. L’écriteau indique qu’il a ainsi « renforcé la tendance antisémite et nationaliste de son époque ». Une importante artère du centre-ville portant son nom avait également à l’époque était débaptisée.

Une pétition a été lancée sur le site Change.org par les Jeunes socialistes afin que la statue soit enlevée et que les rues portant son nom soient débaptisées.

« Karl Lueger était un des instigateurs de l’antisémitisme politique et un modèle pour Adolf Hitler. Il n’y a aucune justification à garder ce mémorial dans la forme actuelle », indique la pétition.

Depuis plusieurs mois, les militants de gauche accusent également le musée de l’histoire militaire de Vienne de faire la promotion du nazisme en exposant différentes reliques nazies, dont un uniforme d’un prisonnier d’un camp de concentration juste à côté d’un uniforme SS, sans véritables écriteaux de contextualisation.

Plusieurs historiens réclament ainsi une révision de la collection.

L’Autriche a annoncé l’an dernier que la maison natale d’Adolf Hitler deviendrait un poste de police afin qu’elle ne devienne pas un lieu de commémoration du nazisme.

Bien qu’Adolf Hitler n’ait passé que peu de temps dans cette maison, elle continue d’attirer des admirateurs du nazisme du monde entier. Des antifascistes organisent un rassemblement devant la maison tous les ans lors de l’anniversaire d’Hitler.

Les travaux du commissariat devraient s’achever début 2023.

Récemment, Heinz-Christian Strache, ancien vice-chancelier autrichien, a été accusé d’avoir écrit une dédicace dans les années 1990 pour un livre antisémite notoire dans lequel il parle d’une « vision du monde juive avide de pouvoir ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...