Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Aux États-Unis et en Europe, des initiatives marquent les 6 mois passés « en enfer » pour les otages

Des ex-otages, des proches et des politiciens, dont Lapid et Bennett, ont appelé à un accord ; un élu du Congrès a été malmené à New York après avoir réclamé plus d'aide pour les Gazaouis

Des personnes tenant des photos de membres de familles israéliennes enlevées par le Hamas le 7 octobre 2023 rassemblées devant le Lincoln Memorial, à Washington, le 7 avril 2024. (Crédit : Jose Luis Magana/AP)
Des personnes tenant des photos de membres de familles israéliennes enlevées par le Hamas le 7 octobre 2023 rassemblées devant le Lincoln Memorial, à Washington, le 7 avril 2024. (Crédit : Jose Luis Magana/AP)

Des otages libérés, des parents de captifs toujours détenus à Gaza et des rivaux politiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu se sont rassemblés dimanche dans plusieurs grandes villes occidentales pour marquer le demi-anniversaire de l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

À Washington, l’ex-otage Aviva Siegel, dont l’époux Keith est toujours détenu à Gaza, ainsi que les familles des captifs Romi Gonen, Or Levy, Sagui Dekel Chen et Omer Neutra se sont rassemblés aux côtés du chef de l’opposition Yaïr Lapid et de sympathisants devant le Lincoln Memorial, appelant à la conclusion d’un accord pour libérer les 129 personnes enlevées en Israël il y a six mois.

« La nécessité d’élaborer un accord accepté par toutes les parties est plus urgente que jamais », a déclaré Orna Neutra, la mère d’Omer.

Quelque 2 000 personnes ont participé au rassemblement à Washington, dont le représentant américain Jamie Raskin, qui a déclaré que la libération des captifs devrait être la priorité à Gaza, a rapporté le média américain The Hill.

« Nous disons à tous les gouvernements du monde que la liberté, la sécurité et la paix des otages et de tous les civils est l’impératif éthique et la considération primordiale en ce moment », a-t-il affirmé.

« Cela prime sur tous les autres agendas politiques et idéologiques. »

À New York, des milliers de personnes se sont rassemblées sur la place Dag Hammarskjold, devant le siège des Nations unies, y compris le père d’Itay Chen, dont la dépouille est retenue à Gaza.

S’exprimant lors du rassemblement, l’ancien Premier ministre Naftali Bennett a rejeté les appels internationaux à un cessez-le-feu sans libération des otages.

« Personne ne nous demandera d’arrêter tant qu’il y aura ne serait-ce qu’un seul otage », a-t-il déclaré à la foule.

Le représentant américain Jerry Nadler, qui a également pris la parole lors du rassemblement, a été hué et malmené alors qu’il demandait une augmentation de l’aide humanitaire pour les Palestiniens de Gaza.

Des membres de la communauté juive brandissant des affiches d’otages alors qu’ils sont rassemblés pour commémorer les six mois de la prise d’otages lors des attaques du Hamas du 7 octobre, à la synagogue St Johns Wood United, lors d’un rassemblement pour demander leur libération, à Londres, le 7 avril 2024. (Crédit : Frank Augstein/AP)

« Nous devons faire plus, parce que nous sommes meilleurs que le Hamas. Nous devons faire plus pour apporter de la nourriture et de l’aide à ceux qui souffrent », a-t-il affirmé, alors que les participants scandaient « Honte » ou « Ramenez-les à la maison », a rapporté le New York Times.

Près du rassemblement, un groupe de militants a mis en scène une installation dans laquelle plusieurs personnes étaient enfermées dans des cages ou enchaînées à des poteaux, portant des vêtements maculés de peinture rouge et brandissant des pancartes en hébreu et en anglais implorant d’être secourues.

À Toronto, environ 2 000 personnes se sont rassemblées dans le centre-ville pour demander la libération des otages sous la bannière « six mois en enfer », tandis qu’un petit groupe de contre-manifestants anti-Israël s’est rassemblé à proximité.

Deux personnes ont été arrêtées alors que la police tentait de séparer les deux groupes, a rapporté le Toronto Star, sans autre précision.

Une vidéo mise en ligne lors de la manifestation donne à voir un homme enveloppé d’un drapeau palestinien crie dans un micro en menaçant que « vos jours heureux sont terminés » et qualifie les participants de « tueurs de prophètes » qui ont tué Jésus, un poncif antisémite courant, sous les acclamations des personnes à ses côtés.

Des rassemblements ont également eu lieu dans plusieurs villes européennes, dont Bruxelles, Londres, Amsterdam, Milan et Paris.

Ces manifestations, qui marquent le sixième mois depuis que des milliers de terroristes du Hamas ont fait irruption dans le sud d’Israël, tuant près de 1 200 personnes et en enlevant 253 autres, ont coïncidé avec un grand rassemblement à Jérusalem, au cours duquel les manifestants ont exhorté le gouvernement à conclure un accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas pour la libération des otages.

Les médias israéliens ont fait état dimanche d’un optimisme prudent à l’approche de la reprise des pourparlers au Caire. Un média égyptien a rapporté tôt lundi que les parties avaient quitté le Caire mais devaient se réunir dans deux jours pour finaliser un accord.

Des personnes participant à un rassemblement organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) appelant à la libération des otages détenus à Gaza depuis les attaques du 7 octobre menées par le Hamas contre Israël, sur l’esplanade du Trocadéro avec la Tour Eiffel en arrière-plan, à Paris, le 7 avril 2024. (Crédit : Thomas Samson/AFP)

S’adressant à la chaîne publique israélienne Kann en marge du rassemblement à Washington, Lapid a exhorté le gouvernement à saisir l’occasion, même si les concessions qu’il accorde ne sont pas populaires.

« Il faut faire pression sur le gouvernement pour qu’il accepte l’accord. Ce sera un accord douloureux. Il ne sera pas apprécié, mais il faut le faire pour que nous puissions les ramener à la maison. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.