Aviv Kohavi suggère qu’Israël a eu un rôle dans la cyberattaque du port iranien
Rechercher

Aviv Kohavi suggère qu’Israël a eu un rôle dans la cyberattaque du port iranien

Le chef d'état-major a déclaré que l'armée continuerait à faire usage de "divers outils militaires et techniques de combat spécialisées pour porter atteinte à l'ennemi"

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, lors d'une conférence à la mémoire de l'ancien chef d’État-major Amnon Lipkin-Shahak, au Centre interdisciplinaire d'Herzliya, le 25 décembre 2019. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, lors d'une conférence à la mémoire de l'ancien chef d’État-major Amnon Lipkin-Shahak, au Centre interdisciplinaire d'Herzliya, le 25 décembre 2019. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kohavi a suggéré qu’Israël avait joué un rôle dans la cyberattaque contre un port iranien au début du mois, affirmant que l’armée continuerait à faire usage de « divers outils militaires et techniques de combat spécialisées pour porter atteinte à l’ennemi ».

Dans son discours, lors d’une cérémonie de passation de pouvoir entre l’ancien et le nouveau commandant de la Défense passive, Aviv Kohavi n’a pas fait directement référence à l’article du Washington Post qui indiquait qu’Israël avait infligé au terminal portuaire de Shahid Rajaee « une halte soudaine et inexpliquée » de ses activités le 9 mai, mais a semblé défendre l’attaque d’un port civil.

« Un environnement urbain où l’ennemi s’est installé ne sera pas pour nous une barricade d’attaque. L’ennemi a choisi de distribuer des missiles et des roquettes dans les villages, et les a transformés en cibles militaires. Et ainsi, le jour où l’ordre [d’aller à la guerre] est donné, l’ennemi constatera qu’il a transformé le front intérieur en un front de combat, et nous l’attaquerons avec force », a averti le chef d’état-major.

Il a également semblé confirmer qu’Israël était à l’origine d’une série récente de frappes aériennes contre des cibles iraniennes en Syrie.

« Des dizaines d’attaques ont été menées, notamment récemment, et ont prouvé la supériorité du renseignement et de la force de frappe de l’armée israélienne », a commenté Avi Kohavi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...