Azaria est entré en prison mercredi
Rechercher

Azaria est entré en prison mercredi

Accompagné de sa famille et de ses soutiens, l'ancien soldat israélien s'est présenté mercredi à la base militaire de Tzrifin

L'ancien soldat Elor Azaria à son arrivée à la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
L'ancien soldat Elor Azaria à son arrivée à la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Un ancien soldat israélien condamné pour avoir abattu un terroriste palestinien neutralisé commence à purger sa peine mercredi après le rejet de sa demande de report d’incarcération, a décidé un tribunal militaire mardi.

Accompagné de sa famille et de ses soutiens, Elor Azaria s’est présenté mercredi à la base militaire de Tzrifin, près de Rishon LeZion, pour y purger sa peine de 18 mois de prison.

Devant la maison de la famille à Ramle, l’avocat d’Azaria, Yoram Sheftel, a déclaré qu’il s’agissait d’un « triste jour » pour Israël.

« C’est un triste jour pour l’Etat, pour Tsahal et pour 85 à 90 % des citoyens d’Israël. C’est un jour de joie pour l’ennemi arabe, et par conséquent c’est un jour de joie pour les médias israéliens », a-t-il dit.

« Jamais auparavant quelqu’un n’était allé en prison alors que tant de citoyens regrettent qu’il aille en prison », a-t-il ajouté.

L'ancien soldat Elor Azaria avec sa mère à son départ pour la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Avi Dishi/Flash90)
L’ancien soldat Elor Azaria avec sa mère à son départ pour la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Avi Dishi/Flash90)

Sheftel, qui a rejoint l’équipe juridique d’Azaria après sa condamnation pour homicide en janvier, a également ajouté qu’il n’était pas responsable de ne pas avoir réussi à convaincre les juges de revenir sur la peine ou d’accepter de la reporter.

En plus de Sheftel, plusieurs soutiens de l’ancien soldat s’étaient rassemblés devant chez lui pour le voir partir. Plusieurs d’entre eux portaient des T-shirts à l’image d’Azaria et exprimaient leurs soutiens par des banderoles et des affiches.

Mardi soir, Azaria et sa famille ont organisé une fête d’au revoir chez eux avec des amis et des partisans, où Azaria a embrassé sa mère, Oshra, et son père, Charlie, au son de la chanson « Le héros de sa mère » de la pop star israélienne Moshe Peretz.

Des soutiens de l'ancien soldat Elor Azaria devant sa maison avant son départ pour la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des soutiens de l’ancien soldat Elor Azaria devant sa maison avant son départ pour la prison militaire de Tsrifin, à Rishon Lezion, le 9 août 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le 30 juillet, un tribunal militaire avait confirmé en appel la peine infligée en première instance à Azaria pour homicide.

L’ancien soldat avait soumis dimanche une demande de report de son emprisonnement jusqu’à ce que le chef d’état-major, le général Gadi Eizenkot, examine la requête proposant d’alléger sa peine.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...