Ben Gurion : 2 pilotes en formation aux USA ont failli être interdits d’entrée
Rechercher

Ben Gurion : 2 pilotes en formation aux USA ont failli être interdits d’entrée

Le comité controversé en charge de donner les dérogations est accusé d'autoriser uniquement les haredim à rentrer en vue du vote du 23 mars - les laïcs étant largement refusés

Illustration. Trois pilotes sont debout devant un avion de chasse F-16 alors qu'il décolle du 117e escadron de l'armée de l'air israélienne, qui a été fermé le 30 septembre 2020. (Armée israélienne)
Illustration. Trois pilotes sont debout devant un avion de chasse F-16 alors qu'il décolle du 117e escadron de l'armée de l'air israélienne, qui a été fermé le 30 septembre 2020. (Armée israélienne)

Deux pilotes de l’armée de l’air, envoyés aux États-Unis la semaine dernière pour recevoir une formation avancée, auraient été empêchés d’embarquer sur un vol El Al à destination d’Israël dans le cadre des restrictions liées au coronavirus qui ont considérablement limité le retour des Israéliens dans le pays.

Les deux hommes ont été débarqués d’un vol vers Israël par le personnel d’El Al après avoir été informés qu’ils n’avaient pas reçu l’autorisation appropriée du comité très controversé qui accorde des dérogations à l’interdiction d’entrée actuelle, a rapporté dimanche le journal Yedioth Aharonoth.

Selon cette information, des responsables de la Défense leur ont alors dit que, bien qu’ils aient été envoyés aux États-Unis par l’armée de l’air israélienne pour s’entraîner, seul l’un d’entre eux avait reçu l’autorisation de revenir. Après une série d’appels, ils ont finalement tous les deux été autorisés à remonter dans l’avion, qui avait été retardé pour résoudre ce problème.

El Al a déclaré au journal que « les pilotes n’avaient pas d’autorisation. Nous avons retardé le vol jusqu’à ce qu’elle soit transmise par téléphone ».

L’unité du porte-parole de Tsahal a déclaré que les pilotes étaient censés avoir reçu cette autorisation.

« Les voyages de formation à l’étranger sont planifiés à l’avance et approuvés par le ministère de la Défense ainsi que par une commission des exceptions. Nous insistons sur le fait que tous les vols sont effectués sous une surveillance stricte et que l’ensemble des participants à la formation sont vaccinés », a déclaré le journal, citant Tsahal.

Cependant, l’article cite également une source anonyme de l’armée de l’air, selon laquelle, « la commission a déclaré que quitter le pays ne serait pas autorisé, même à des fins de formation professionnelle ».

Des Israéliens ultra-orthodoxes à l’aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 25 janvier 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Les points d’accès terrestres et aériens d’Israël sont largement fermés depuis le 25 janvier, l’aéroport Ben Gurion ayant été fermé pour tous les vols des compagnies aériennes israéliennes, à l’exception de quelques vols spéciaux destinés à ramener des citoyens bloqués à l’étranger. Les autorités sanitaires craignent que des souches plus contagieuses du coronavirus n’arrivent dans le pays en provenance de l’étranger, comme c’est le cas avec le variant britannique qui représente maintenant la quasi-totalité des nouvelles infections par coronavirus dans le pays.

Suite à un reportage télévisé la semaine dernière qui affirmait que la grande majorité des Israéliens autorisés à entrer dans le pays lors de la fermeture générale des frontières étaient ultra-orthodoxes, alors que de nombreuses personnes laïques étaient refusées, Benny Gantz, le ministre de la Défense et de la Justice, a averti samedi qu’il ne permettrait pas la poursuite de la fermeture de l’aéroport Ben Gurion à moins qu’un fonctionnaire du ministère de la Justice ne prenne part aux délibérations du panel, et que ses critères d’approbation ou de refus des demandes soient rendus publics.

Les politiciens de l’opposition se sont acharnés sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu à cause de cette information, l’accusant de ne permettre qu’aux électeurs potentiels de droite d’arriver dans le pays avant les élections du 23 mars.

Le reportage de vendredi de la Douzième chaîne a indiqué que 90 % des personnes autorisées à venir en Israël pendant la fermeture étaient des Haredim, tandis que de nombreuses demandes de la part de laïcs étaient rejetées sans motifs. La chaîne a affirmé que de nombreux Haredim arrivaient en avion en utilisant des autorisations frauduleuses, et que certains avaient obtenu leurs autorisations grâce à des liens avec des politiciens ultra-orthodoxes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...