Bennett met en garde le Hamas : « notre patience est à bout »
Rechercher

Bennett met en garde le Hamas : « notre patience est à bout »

Les tirs sporadiques de roquettes ne seront pas tolérés, a déclaré le Premier ministre, qui s'engage à restituer les dépouilles des soldats détenus par le Hamas depuis 2014

Le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une cérémonie commémorative d'État marquant sept an depuis l'opération Bordure protectrice au cimetière militaire du Mont Herzl, le 20 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une cérémonie commémorative d'État marquant sept an depuis l'opération Bordure protectrice au cimetière militaire du Mont Herzl, le 20 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett, s’est exprimé dimanche lors d’une cérémonie commémorative en hommage aux personnes tuées lors de la guerre de 2014 dans la bande de Gaza et a envoyé un message au groupe terroriste Hamas, avertissant que la « patience d’Israël est à bout ».

Lors de sa première cérémonie publique d’État, depuis son arrivée au poste de Premier ministre, Bennett a souligné que le nouveau gouvernement adopterait une approche plus agressive pour répondre à la violence en provenance de Gaza.

Au cours de la semaine qui a suivi l’investiture du nouveau gouvernement, Israël a déjà bombardé Gaza à deux reprises, en réponse à des ballons lestés de dispositifs incendiaires lancés depuis l’enclave palestinienne, qui ont provoqué de grands feux de brousse dans les zones frontalières.

Cette violence lattent fait suite à survient après 11 jours de combats entre Israël et le Hamas a lancé des milliers de  roquettes sur les villes israéliennes.

Israël a riposté par des centaines de frappes aériennes sur des cibles du Hamas. « Nos ennemis vont apprendre à connaître les règles : nous ne tolérerons pas la violence et un goutte-à-goutte lent [de roquettes] », a déclaré Bennett. « Notre patience est à bout ».

« Les habitants de la périphérie de Gaza ne sont pas des citoyens de seconde zone », a-t-il déclaré, avant d’énumérer certaines villes qui ont subi le plus de tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza.

« Ceux qui vivent à Sderot, Ashkelon et Kfar Aza méritent de vivre en paix et en sécurité. « Dans la bande de Gaza, les Palestiniens devront s’habituer à une perception israélienne différente « d’initiative, d’agressivité et d’innovation », a-t-il déclaré. « Nous n’avons pas l’intention de faire du mal à ceux qui ne se lèvent pas pour nous tuer, et nous ne haïssons pas ceux qui sont pris en otage par une organisation terroriste, cruelle et violente », a déclaré Bennett, en référence au Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

Des parents, des membres de la famille et des amis du soldat israélien Hadar Goldin manifestent en marge d’un cérémonie commémorative d’État pour l’opération Bordure protectrice au Mont Herzl, demandant le retour des soldats disparus Harad Goldina et Oron Shaul qui ont été tués et enlevés par le Hamas pendant l’opération, le 20 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

En marge de l’événement, qui s’est tenu au cimetière militaire du Mont Herzl, à Jérusalem, une manifestation a été organisée, pour demander au gouvernement d’agir pour restituer les dépouilles de Hadar Goldin et d’Oron Shaul, des soldats de l’armée israélienne tués pendant les 50 jours de l’opération Bordure protectrice et dont les corps sont détenus par le Hamas.

Le Hamas détient également deux civils israéliens qui sont entrés à Gaza de leur propre chef. En ce qui concerne les captifs israéliens et les dépouilles des soldats, Bennett a déclaré : « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour les ramener chez eux. » « Je sais que vous avez entendu beaucoup de promesses et de déceptions au fil des ans », a-t-il dit en référence aux gouvernements de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui était au pouvoir pendant la campagne de 2014, surnommée Opération Bordure protectrice, et dans les années qui ont suivi. « Mais maintenant, c’est notre tour de garde, et nous allons agir avec détermination ».

Bennett a également fait allusion à la composition de son gouvernement, une coalition de partis de gauche, de droite et centristes, ainsi que de Raam, un parti arabe islamiste.

« Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes tenus de renforcer, les fils du tissu, qui nous lie en une seule nation », a-t-il déclaré. « Il est possible d’agir ensemble sans être dissuadé par ceux qui sont différents ».

Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).

Alors que Bennett s’avançait vers la tribune pour prendre la parole, le père, d’un soldat décédé, l’a agressé verbalement, pour son soutien à l’opération terrestre, qui faisait partie de la campagne de 2014 et qui a entraîné la mort de nombreux soldats. Bennett était membre du cabinet de sécurité à l’époque. Notant que l’opération du mois dernier, connue sous le nom de Gardien des murs, a été menée sans incursion terrestre, l’homme s’est écrié : « Nous l’avons donc apprise aux dépens de Bordure protectrice? Vous étiez l’un de ceux qui ont appelé le Premier ministre [Netanyahu] pour faire pression sur lui afin qu’il entre dans Gaza. Que s’est-il passé ? Que s’est-il passé ? !

« Bennett, dans son discours, a déclaré que les soldats tombés en 2014 ont sauvé « de nombreuses vies » et qu’à l’époque, Israël ne disposait pas de la barrière souterraine qu’il a ensuite construite autour de Gaza pour bloquer les tunnels transfrontaliers du Hamas.

Le ministre de la Défense Benny Gantz et le président Reuven Rivlin ont également assisté à l’événement commémoratif.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d’une cérémonie commémorative d’État marquant les sept ans de l’opération Bordure protectrice au cimetière militaire du Mont Herzl, le 20 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Gantz, qui était le chef d’état-major de Tsahal pendant la guerre de 2014, a déclaré qu’elle avait apporté des années de calme aux communautés frontalières.

Dans le sillage de la campagne plus récente, « nous devons tirer parti des réalisations militaires, dans un processus diplomatique, et être diligents pour que, ce qui était dans le passé, ne soit pas dans le futur », a-t-il déclaré, en utilisant le slogan du nouveau gouvernement, pour son changement déclaré par rapport à l’approche du gouvernement précédent pour faire face à la violence de Gaza.

« Nous nous efforçons d’instaurer une paix durable, de renforcer les éléments modérés, dirigés par l’Autorité palestinienne, de ramener les garçons à la maison et de créer une meilleure réalité pour nos voisins de Gaza », a-t-il déclaré.

« L’opération Bordure protectrice était une bataille pour le foyer, une campagne digne et juste, d’un État souverain, qui doit protéger ses citoyens et restaurer leur routine », a déclaré Rivlin, et a noté que lors des récents combats avec Gaza, des civils israéliens ont de nouveau été pris pour cible dans des attaques à la roquette.

Les soldats d’infanterie sur le terrain pendant l’opération Bordure protectrice, le 20 juillet 2014. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne/Flickr)

« Notre ennemi est une organisation terroriste, extrémiste et brutale, meurtrière, qui ne se soucie guère du bien-être des habitants de Gaza et continue de les prendre en otage », a déclaré Rivlin.

Au cours du conflit de 2014, 67 soldats et six civils, dont un ressortissant étranger, ont été tués. Selon le ministère de la santé de Gaza, dirigé par le Hamas, plus de 2 300 Palestiniens ont été tués. Israël affirme qu’un grand nombre des personnes tuées à Gaza étaient des combattants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...