Bennett prévient que « l’Iran s’enfoncera dans les dunes du sable syrien »
Rechercher

Bennett prévient que « l’Iran s’enfoncera dans les dunes du sable syrien »

Le ministre de la Défense a déclaré qu’Israël "renforce la pression" sur Téhéran pour l’empêcher de s’implanter dans le pays voisin

Le ministre de la Défense Naftali Bennett (à gauche) s'entretient avec le chef d'état-major Aviv Kohavi (à droite) et le général de brigade Avi Gil, chef de la 36e division du Commandement du Nord, sur le plateau du Golan, le 18 décembre 2019. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Naftali Bennett (à gauche) s'entretient avec le chef d'état-major Aviv Kohavi (à droite) et le général de brigade Avi Gil, chef de la 36e division du Commandement du Nord, sur le plateau du Golan, le 18 décembre 2019. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Mercredi, le ministre de la Défense Naftali Bennett a déclaré qu’Israël allait monter d’un cran dans ses efforts pour empêcher l’Iran d’établir une présence militaire en Syrie.

« Tant que l’Iran tentera de s’implanter sur le sol syrien, il s’enfoncera dans les dunes de sable en Syrie », a déclaré Bennett selon un communiqué publié par son bureau.

Le ministre de la Défense s’exprimait depuis le plateau du Golan, après avoir observé un exercice militaire aux côtés du Chef d’Etat Major de l’armée, Aviv Kohavi.

« Nous augmentons la pression », a déclaré Bennett, sans entrer dans les détails. « L’Iran n’a rien à faire sur le sol syrien ».

Bennett, qui a été nommé ministre de la Défense par intérim le mois dernier, a averti l’Iran à plusieurs reprises pour ses activités en Syrie, depuis sa prise de fonction.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Naftali Bennett visitent une base militaire sur le plateau du Golan qui surplombe le territoire syrien, le 24 novembre 2019. (Crédit ; Atef Safadi/Pool/AFP)

Israël a déclaré, à de nombreuses reprises, qu’il ne tolérera pas une implantation militaire iranienne en Syrie et qu’il ripostera à toute attaque contre l’Etat juif menée depuis le pays voisin.

Alors qu’il ne commente généralement pas des attaques spécifiques, Israël a reconnu avoir mené des centaines de frappes aériennes en Syrie contre des cibles iraniennes au cours des dernières années. L’Iran dispose de forces basées en Syrie, le voisin au nord d’Israël, et soutient le Hezbollah et des groupes terroristes à Gaza.

Israël aurait récemment mené un certain nombre de frappes aériennes en Irak, visant des cibles liées à l’Iran.

La semaine dernière, une entreprise israélienne spécialisée dans le renseignement a publié des photos de ce qu’elle a dit être un tunnel iranien qui serait creusé le long de la frontière entre la Syrie et l’Irak. Le tunnel pourrait être utilisé pour transférer des armes à travers les deux pays.

Des images par satellite montrent un tunnel iranien présumé sur une base militaire à proximité d’un poste-frontière dans la région de Boukamal, en Syrie, à proximité de la frontière irakienne, le 10 décembre 2019 (Crédit : ImageSat International)

Selon l’entreprise privée d’analyse d’images satellites ImageSat International, le tunnel est probablement utilisé pour stocker des missiles iraniens à destination d’alliés de Téhéran dans toute la région.

Le tunnel, dont on peut voir l’entrée sur les images satellites, est situé sur une base militaire iranienne soupçonnée, connue sous le nom de la base de l’Imam Ali, dans la région de Boukamal en Syrie, non loin de la frontière irakienne. La base a été visée par plusieurs frappes aériennes israéliennes au cours de l’année passée. Certaines de ces frappes ont eu lieu plus tôt ce mois, selon des médias syriens.

ImageSat a déclaré que le tunnel semble avoir été construit en réaction à ces frappes aériennes pour protéger des munitions de haute qualité des attaques israéliennes.

La publication de ces photos a été perçue comme une menace tacite. Dans le passé, des zones où l’on soupçonnait une implantation militaire iranienne ont été identifiées et des photos de ces zones ont été publiées par ImageSat International, peu avant qu’elles ne soient visées par des frappes aériennes imputées à Israël.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...