Bennett soutiendra le plan de paix de Trump s’il y a annexion immédiate
Rechercher

Bennett soutiendra le plan de paix de Trump s’il y a annexion immédiate

Le ministre de la Défense a également déclaré que son parti Yamina ne soutiendra aucune création ni reconnaissance d'un État palestinien

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le ministre de la Défense Naftali Bennett fait une déclaration aux médias dans l'implantation d'Ariel en Cisjordanie, le 26 janvier 2020. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)
Le ministre de la Défense Naftali Bennett fait une déclaration aux médias dans l'implantation d'Ariel en Cisjordanie, le 26 janvier 2020. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a déclaré dimanche que son parti nationaliste-religieux Yamina ne soutiendra le plan de paix du président américain Donald Trump que si Israël peut annexer des parties de la Cisjordanie dès la semaine prochaine.

« S’ils annexent, nous soutiendrons [le plan]. S’ils n’annexent pas, nous ne soutiendrons pas [le plan] », a fait savoir Naftali Bennett lors d’une conférence de presse dans l’implantation d’Ariel.

« Si tout cet événement se termine sans l’extension de la loi israélienne [en Cisjordanie] maintenant, avant les élections, alors que les Américains nous fournissent un vent arrière et une chance de le faire, alors ce ne sera pas l’accord du siècle, mais plutôt l’occasion manquée du siècle », a-t-il ajouté.

Le ministre a également indiqué que Yamina ne soutiendrait aucune création ni reconnaissance d’un État palestinien.

« En aucun cas, nous ne permettrons l’établissement ou la reconnaissance d’un État palestinien ni ne permettrons qu’un centimètre de terre soit attribué aux Arabes », a-t-il assuré.

Il a appelé le Premier ministre Netanyahu à présenter au gouvernement, la semaine prochaine, une mesure visant à étendre la souveraineté israélienne sur toutes les implantations en Cisjordanie.

« Le gouvernement de droite sera testé dans sa capacité à appliquer la souveraineté sur l’ensemble des implantations [israéliennes] lors de la réunion du cabinet de dimanche. Pas des actions, des mots », a-t-il défié.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...