Besoin de fuir l’actualité ? Les fleurs de la mer Morte sont en pleine éclosion
Rechercher

Besoin de fuir l’actualité ? Les fleurs de la mer Morte sont en pleine éclosion

Grâce aux précipitations supérieures à la moyenne cette année, les plantes sauvages déploient leur beauté et profitent de la pollinisation avant les fortes chaleurs

  • Vue générale des plantes en bordure de route avec la mer Morte en arrière-plan, Ein Gedi, 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    Vue générale des plantes en bordure de route avec la mer Morte en arrière-plan, Ein Gedi, 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Echium judaeum est une plante appartenant à la famille de la bourrache. Ses fleurs passent du violet au rose en vieillissant, éventuellement pour alerter les insectes qu'ils ont déjà été pollinisés et qu'ils devraient regarder ailleurs. Les poils sur les feuilles aident à prévenir la perte d'eau par temps sec. 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    Echium judaeum est une plante appartenant à la famille de la bourrache. Ses fleurs passent du violet au rose en vieillissant, éventuellement pour alerter les insectes qu'ils ont déjà été pollinisés et qu'ils devraient regarder ailleurs. Les poils sur les feuilles aident à prévenir la perte d'eau par temps sec. 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Les restes d'un arbuste desséché derrière la mer Morte, près d'Ein Gedi, le 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    Les restes d'un arbuste desséché derrière la mer Morte, près d'Ein Gedi, le 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Aaronso Aaronhnhnar, nommée n'après le botaniste et agronome Aaron Aaronsohn,, connu pour avoir découvert l’un des ancêtres sauvages du blé épeautre, en 1906, (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    Aaronso Aaronhnhnar, nommée n'après le botaniste et agronome Aaron Aaronsohn,, connu pour avoir découvert l’un des ancêtres sauvages du blé épeautre, en 1906, (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Rumex pictus, une plante comestible mais en très petites quantités. Elle contient un produit chimique, apparemment développé pour dissuader les herbivores, ce qui lui confère un goût acidulé mais qui, lorsqu'il est consommé en grande quantité, peut endommager le foie et les vaisseaux sanguins.
    Rumex pictus, une plante comestible mais en très petites quantités. Elle contient un produit chimique, apparemment développé pour dissuader les herbivores, ce qui lui confère un goût acidulé mais qui, lorsqu'il est consommé en grande quantité, peut endommager le foie et les vaisseaux sanguins.
  • Salsola tetrandra, une plante tolérante au sel aux feuilles squameuses.
    Salsola tetrandra, une plante tolérante au sel aux feuilles squameuses.
  • Atriplex holocarpa, également connu sous le nom de Spongy Orache, est une plante envahissante importée à l'origine en Israël comme plante ornementale australienne. Son fruit est encapsulé dans d'étranges structures spongieuses en forme de boules.
    Atriplex holocarpa, également connu sous le nom de Spongy Orache, est une plante envahissante importée à l'origine en Israël comme plante ornementale australienne. Son fruit est encapsulé dans d'étranges structures spongieuses en forme de boules.
  • Plantes en fleurs le long de la route 90, près du kibboutz d'Ein Gedi, 22 février 2019. (Sue Surkes / Times of Israel)
    Plantes en fleurs le long de la route 90, près du kibboutz d'Ein Gedi, 22 février 2019. (Sue Surkes / Times of Israel)
  • La moutarde blanche, une plante commune dans de nombreuses régions d'Israël. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    La moutarde blanche, une plante commune dans de nombreuses régions d'Israël. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Trichodesma africana, un membre du désert de la famille des bourraches, est couvert de soies. Cherchez attentivement les belles fleurs - les centres sombres guident les insectes pollinisateurs vers le nectar et le pollen.
    Trichodesma africana, un membre du désert de la famille des bourraches, est couvert de soies. Cherchez attentivement les belles fleurs - les centres sombres guident les insectes pollinisateurs vers le nectar et le pollen.
  • Pulicaria incisa, plus communément appelée fleabane, fait partie de la famille des marguerites. Ses pétales sont des plateformes d'atterrissage pour insectes et le cercle à l'intérieur est composé de nombreuses petites fleurs tubulaires individuelles, chacune attendant d'être pollinisée. Les graines de la plante peuvent rester en dormance jusqu'à l'année suivante où il pleut suffisamment. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    Pulicaria incisa, plus communément appelée fleabane, fait partie de la famille des marguerites. Ses pétales sont des plateformes d'atterrissage pour insectes et le cercle à l'intérieur est composé de nombreuses petites fleurs tubulaires individuelles, chacune attendant d'être pollinisée. Les graines de la plante peuvent rester en dormance jusqu'à l'année suivante où il pleut suffisamment. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Erucaria hispanica, ou moutarde rose espagnole, fleurit dans toute sa splendeur au bord de la mer Morte, le 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
    Erucaria hispanica, ou moutarde rose espagnole, fleurit dans toute sa splendeur au bord de la mer Morte, le 22 février 2019. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel)
  • Erucaria hispanica, ou moutarde rose espagnole, fleurit dans toute sa splendeur au bord de la mer Morte, le 22 février 2019. (Crédit :Sue Surkes / Times of Israel)
    Erucaria hispanica, ou moutarde rose espagnole, fleurit dans toute sa splendeur au bord de la mer Morte, le 22 février 2019. (Crédit :Sue Surkes / Times of Israel)
  • L'Abutilon fruticosum est une plante vivace herbacée à feuilles persistantes de la famille de la mauve, également connue sous le nom d'érable à fleurs. Chaque fleur s'ouvre l'après-midi et se fane le lendemain matin.
    L'Abutilon fruticosum est une plante vivace herbacée à feuilles persistantes de la famille de la mauve, également connue sous le nom d'érable à fleurs. Chaque fleur s'ouvre l'après-midi et se fane le lendemain matin.
  • Centaurea pallescens ou bleuet du désert.
    Centaurea pallescens ou bleuet du désert.

Las des élections et des tracas juridiques du Premier ministre ? Envie de fuir la pluie ?

Alors que le festival Darom Adom dans le sud a pris fin jeudi, vous prendrez peut-être la direction de la mer Morte, où il fait bon, et où les fleurs sauvages du désert sont en pleine éclosion.

La région de la mer Morte est située à 1 200 mètres d’altitude plus bas que Jérusalem, depuis le sommet de la plus haute colline de Jérusalem jusqu’au point le plus bas du monde, et le plus chaud d’Israël.

Ici, dans l’un des endroits les plus arides de la planète, les étés torrides laissent la place à des hivers imprévisibles, durant lesquels des tempêtes soudaines peuvent donner lieu à des crues dévastatrices.

La flore de la région a développé de remarquables mécanismes pour supporter la salinité et la sécheresse.

Les acacias ont des racines qui plongent à plusieurs dizaines de mètres sous terre à la recherche de couches humides. Les espèces de tamaris sont capables de rejeter le sel par des glandes sur leurs feuilles. Certaines plantes ont segmenté leur structure pour pouvoir retenir l’eau ou rejeter le sel. D’autres arborent des poils blancs à la surface de leurs feuilles pour limiter la perte d’eau et réfracter les rayons nocifs du soleil.

Cela vaut la peine de visiter le jardin botanique de Ein Gedi, où de nombreuses plantes et arbres sont en pleine floraison, et de continuer sur la route 90 et traverser (prudemment) la route pour se rendre sur la plage.

Grâce aux précipitations supérieures à la moyenne cette année, les plantes sauvages déploient leur beauté et il ne faut pas aller bien loin pour les admirer. (Mais ne vous aventurez pas trop loin, la région est pleine de dolines.)

Aerial view of sinkholes on the Dead Sea shoreline, September 30, 2010 (photo credit:Yuval Nadel/Flash90)
Les dolines du rivage de la mer Morte, le 30 septembre 2010. (Crédit :Yuval Nadel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...