Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Biden abordera le « fléau de l’antisémitisme » dans son discours de Yom HaShoah

Le discours du 7 mai au Capitole intervient dans un contexte de haine antijuive record et d'insécurité ressenti par les étudiants juifs exacerbée par les manifs anti-Israël sur les campus

Le président américain Joe Biden s'exprimant à la gare de l'Union, à Washington, le 9 avril 2024. (Credit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)
Le président américain Joe Biden s'exprimant à la gare de l'Union, à Washington, le 9 avril 2024. (Credit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)

Le président américain Joe Biden abordera la question de la montée de l’antisémitisme dans son discours du 7 mai à l’occasion de Yom HaShoah, la journée israélienne de commémoration de l’Holocauste, a annoncé la Maison Blanche mercredi, alors même que les manifestations anti-Israël se multiplient dans les universités, ravivant les craintes d’un sentiment antijuif endémique.

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a indiqué aux journalistes que le discours de Biden au Capitole, organisé par le US Holocaust Memorial Museum, portera sur « notre devoir moral de combattre le fléau croissant de l’antisémitisme » et sur le travail de l’administration à cet effet.

Selon le quotidien Haaretz, Biden présentera les résultats de sa stratégie de lutte contre l’antisémitisme, mise en place il y a un an. Quand la stratégie a été présentée en mai 2023, Biden avait promis de la mettre en œuvre dans l’année.

L’annonce de ce discours, qui sera prononcé au Visitors’ Center du Capitole, intervient alors que la police a été appelée à déloger les campements anti-Israël sur les campus universitaires à travers le pays et à arrêter les manifestants qui n’obtempèrent pas aux ordres de quitter les lieux.

Des centaines de manifestants ont été arrêtés dans la nuit de mardi à mercredi à New York et dans le reste du pays, la police ayant sévi contre ces campements qui, selon les administrateurs des universités, constituent une menace publique à la sécurité. Certains étudiants juifs inscrits dans ces universités ont fait l’objet d’intimidations et de discours haineux.

La même nuit, des violences ont éclaté au campement de l’université de Californie à Los Angeles lorsqu’un groupe de militants pro-israéliens a attaqué son périmètre.

Biden a condamné mardi l’utilisation du mot « intifada » par les manifestants, ainsi que le groupe d’étudiants de l’université de Columbia qui ont illégalement occupé et barricadé un bâtiment de l’université. Biden a également fait allusion aux troubles qui secouent les universités lors de son discours célébrant le mois de l’héritage juif américain.

« Ici, chez nous, trop de juifs vivent dans une douleur et une peur profondes face à la montée féroce de l’antisémitisme – dans nos communautés, dans les écoles, les lieux de culte et les universités, et à travers les réseaux sociaux », a-t-il affirmé. « Ces actes sont méprisables et font écho aux pires chapitres de l’Histoire de l’humanité. »

Biden et la Maison-Blanche ont dénoncé à plusieurs reprises les manifestations antisémites qui ont eu lieu sur les campus.

Un manifestant tenant une affiche sur laquelle on peut lire « End Jew Hatred » sur le campus de l’Université de Californie (UCLA), à Los Angeles, le 28 avril 2024. (Crédit : Etienne Laurent/AFP)

Dans un rare communiqué sur la politique intérieure américaine, le US Holocaust Museum a condamné la semaine dernière les expressions d’antisémitisme dans les universités. Il a notamment cité les slogans scandés à Columbia.

« L’éruption choquante de l’antisémitisme qui sévit dans de nombreuses universités américaines est inacceptable et les administrations universitaires ainsi que toutes les autres autorités compétentes doivent prendre des mesures plus importantes pour protéger les étudiants juifs », indiquait le communiqué.

« Les manifestants de l’Université de Columbia qui appellent les Juifs à retourner en Pologne – où trois millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs ont été assassinés par les nazis et leurs collaborateurs – est une insulte scandaleuse à la mémoire de la Shoah, une incapacité à en tirer les leçons et un acte d’antisémitisme dangereux. »

Après le lancement de la guerre contre Israël par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, Biden a accéléré la mise en œuvre de plusieurs composantes de cette stratégie de lutte contre l’antisémitisme, en particulier celles qui concernent les universités. Depuis le début de la guerre, il y a près de sept mois, le secrétaire d’État à l’Éducation, Miguel Cardona, a lancé des dizaines d’enquêtes sur les allégations d’antisémitisme dans les campus. Les Républicains ont également profité de l’agitation et de l’antisémitisme qui règnent sur les campus, considérés comme des hauts lieux de l’activisme progressiste.

Abraham Foxman, ancien directeur national de l’Anti-Defamation League (ADL) et survivant de la Shoah, devrait également prendre la parole au Capitole la semaine prochaine.

Abraham Foxman (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un rapport de l’ADL publié le mois dernier fait état d’un nombre record d’incidents antisémites d’agression, de vandalisme et de harcèlement aux États-Unis l’année dernière, en particulier depuis l’éclatement de la guerre actuelle entre Israël et le Hamas.

L’organisation a recensé 8 873 incidents antisémites en 2023, soit une augmentation de 140 % par rapport à 2022 et un record depuis que le groupe a commencé à en tenir compte en 1979. Plus de 5 200 incidents ont été signalés après le 7 octobre 2023, date à laquelle le Hamas a attaqué Israël, tuant quelque 1 200 personnes et en prenant 253 en otage.

En décembre, l’organisation a déclaré qu’au cours des deux mois entre le 7 octobre et le 7 décembre, elle avait enregistré le plus grand nombre d’incidents antisémites sur une période de deux mois depuis le début de sa surveillance, ce qui représente une augmentation de 337 % par rapport à la même période en 2022.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.