Canada : Trudeau dénonce l’intolérance après un acte anti-musulman
Rechercher

Canada : Trudeau dénonce l’intolérance après un acte anti-musulman

Des participants à une réunion du rectorat de l'Ontario ont déchiré un Coran pour protester contre la tenue de prières dans des écoles

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Illustration. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Illustration. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a dénoncé vendredi l’intolérance après que des participants à une réunion du rectorat de l’Ontario ont déchiré un Coran pour protester contre la tenue de prières dans des écoles.

« Nous devons continuer à combattre l’intolérance avec détermination », a déclaré Justin Trudeau interrogé sur les suites de cet incident où 80 personnes ont également scandé des propos islamophobes.

Des dispositions du code des droits de la personne de l’Ontario, qui encadrent les accommodements religieux, permettent aux étudiants de confession musulmane de l’académie de Peel, une banlieue ouest de Toronto avec une forte population d’origine immigrée, d’effectuer la prière du vendredi au sein de leur établissement scolaire.

Le gouvernement « continue à travailler pour s’assurer que chacun comprend que le respect de ses voisins […] est la voie que le Canada a besoin de poursuivre », a indiqué le Premier ministre.

« C’est dans notre ADN », selon Justin Trudeau, « d’être respectueux et d’aider les autres ».

Le rectorat du district de Peel a estimé que les personnes impliquées dans l’incident faisaient une mauvaise interprétation du règlement en dénonçant des supposés surcoûts ou encore l’impact de la prière sur les capacités d’attention des élèves.

Cet évènement survient alors que les députés ont adopté le 23 mars une motion visant à condamner l’islamophobie et « toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques ».

Fin janvier, un jeune nationaliste avait tué six musulmans lors de la prière à la mosquée de Québec.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...