Canada : Un investissement gouvernemental pour lutter contre la haine
Rechercher

Canada : Un investissement gouvernemental pour lutter contre la haine

1,7 million de dollars seront investis au cours des deux prochaines années dans des programmes communautaires de lutte contre les crimes de haine

Des dessins antisémites retrouvés à la Synagogue Beth Jacob à Hamilton, Ontario, octobre 2019. (Beth Jacob Facebook)
Des dessins antisémites retrouvés à la Synagogue Beth Jacob à Hamilton, Ontario, octobre 2019. (Beth Jacob Facebook)

Au Canada, le gouvernement de l’Ontario a annoncé ce mercredi un investissement de 1,7 million de dollars (1,1 million d’euros) au cours des deux prochaines années dans des programmes communautaires de lutte contre les crimes de haine, a salué dans un communiqué le Centre pour Israël et les Affaires juives (CIJA).

L’initiative se déroulera en partenariat avec les forces de l’ordre et verra la mise en place de programmes de sensibilisation et une amélioration des infrastructures de sécurité.

« La communauté juive et d’autres groupes vulnérables dépensent chaque année collectivement des millions de dollars afin de protéger les enfants et les familles contre les crimes motivés par la haine », a réagi Barbara Bank, présidente du CIJA Toronto. « Le CIJA accueille favorablement cet investissement, qui apportera une différence significative dans la vie de tous les Ontariens et Ontariennes qui visitent leurs lieux de culte ou leurs centres communautaires. »

« Il est essentiel que tous les paliers gouvernementaux reconnaissent que la sûreté et la sécurité ne devraient pas être un fardeau pour les seuls groupes vulnérables », a-t-elle ajouté. « En tant que Canadiens, nous devons nous assurer que toutes les communautés – peu importe leur race, leur religion, leur sexe ou leur orientation sexuelle – puissent exercer leurs activités communautaires sans crainte pour leur sécurité. »

« L’annonce d’aujourd’hui fait suite à un plaidoyer communautaire sur la question de la sécurité. En novembre, le CIJA a été rejoint par des dizaines de membres de la communauté à Queen’s Park pour une journée de sensibilisation axée sur la sécurité communautaire et les crimes de haine. Elle a été suivie en février par une table ronde avec Sylvia Jones, solliciteur général et ministre responsable de la lutte contre le racisme, et les députés de l’Ontario Gila Martow, Roman Baber et Robyn Martin. Nous remercions tous les députés qui ont écouté les préoccupations de notre communauté, et nous sommes impatients d’appuyer leurs efforts afin de lutter contre la haine. »

Le Centre pour Israël et les affaires juives représente et défend les droits des fédérations juives du Canada.

L’antisémitisme est en hausse au Canada depuis plusieurs années.

Dans son audit annuel, la Ligue des Droits de l’homme, rattachée au B’nai B’rith Canada, a rapporté 2 207 actes antisémites en 2019, soit une hausse de 8 % par rapport à 2018.

Les provinces de l’Ontario et du Québec, qui comptent les plus grandes communautés juives du pays, sont les plus touchées.

Le harcèlement a représenté le plus grand nombre d’incidents avec 2 011 cas, soit 91,1 %, contre 1 809 l’année précédente. En 2019, 83,2 % des incidents se sont produits en ligne, y compris sur les réseaux sociaux, dans des courriels et des SMS menaçants.

Le nombre d’incidents de vandalisme est passé de 221 à 182, mais le nombre d’incidents violents, y compris les agressions, sont passés de 11 à 14.

Parmi les incidents notoires, on peut citer l’agression d’un Juif visiblement orthodoxe par un chauffeur de taxi de Montréal, l’aspersion de goudron par un ouvrier du bâtiment à Outremont (Québec) sur un groupe d’enfants hassidiques, et l’affirmation publique par un ecclésiastique d’Edmonton que le « sionisme international » était à l’origine de l’organisation terroriste État islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...