Rechercher

Canberra recommence à utiliser l’expression « Territoires palestiniens occupés »

Alors que les précédents gouvernements avaient largement abandonné l'usage, des groupes juifs expriment leur mécontentement

Des maisons dans l’implantation d'Efrat, en Cisjordanie, au sud de Jérusalem, le 25 octobre 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Des maisons dans l’implantation d'Efrat, en Cisjordanie, au sud de Jérusalem, le 25 octobre 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Des groupes juifs d’Australie ont critiqué mardi le changement de politique de leur gouvernement en ce qui concerne l’expression « territoires palestiniens occupés ».

La Fédération sioniste d’Australie et le Conseil exécutif des Juifs d’Australie ont estimé que ce changement « est inexact, anhistorique et contre-productif ».

Il « nie effectivement toute revendication juive sur la Cisjordanie et Jérusalem. Les principaux lieux saints juifs, le mont du Temple et le mur Occidental, se trouvent à Jérusalem-Est, et la présence juive en Cisjordanie est ininterrompue depuis des milliers d’années ».

« Les Israéliens et les Palestiniens ont accepté de négocier la division de la Cisjordanie entre eux. Qualifier les territoires de ‘palestiniens’, c’est non seulement préjuger de l’issue des négociations, mais c’est aussi contre-productif. »

Le gouvernement australien dirigé par les travaillistes a déclaré qu’il allait reprendre l’utilisation de l’expression « Territoires palestiniens occupés », qui avait été largement abandonnée par les gouvernements précédents dirigés par le parti libéral.

« Le gouvernement australien renforce son opposition aux colonies en affirmant qu’elles sont illégales au regard du droit international et qu’elles constituent un obstacle majeur à la paix », a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Penny Wong.

« En adoptant ce terme, nous clarifions le fait que la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est et Gaza, ont été occupées par Israël à la suite de la guerre de 1967, que l’occupation se poursuit et que nous réaffirmons notre engagement à négocier une solution à deux États dans laquelle Israël et un futur État palestinien coexisteraient », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.