Chabad et Bollywood au menu de la visite de Netanyahu en Inde
Rechercher

Chabad et Bollywood au menu de la visite de Netanyahu en Inde

Modi et le Premier ministre s'entendent bien, mais sa visite intervient après le récent vote anti-israélien de Delhi à l’ONU et la possible annulation de l'accord de vente d'armes

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une voiture avec son homologue indien Narendra Modi après l'arrivé de ce dernier à l'aéroport international de Ben Gurion à Tel Aviv le 4 juillet 2017 (Crédit : Haim Zach / GPO / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une voiture avec son homologue indien Narendra Modi après l'arrivé de ce dernier à l'aéroport international de Ben Gurion à Tel Aviv le 4 juillet 2017 (Crédit : Haim Zach / GPO / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu doit partir samedi soir pour un voyage d’une semaine en Inde, dont le but est de consolider les relations commerciales bilatérales avec l’Inde.

Marquant 25 ans depuis que Jérusalem et New Delhi ont établi des relations diplomatiques officielles, Netanyahu sera le premier Premier ministre israélien à visiter le deuxième pays le plus peuplé du monde en 15 ans.

La dernière fois qu’un Premier ministre israélien est arrivé en Inde — un pays peuplé de 1,3 milliard de personnes, dont 175 millions sont musulmans — était en 2003, quand Ariel Sharon y est allé mais qu’il a dû brusquement interrompre sa visite pour retourner en Israël pour gérer les suite d’une attaque terroriste.

Contrairement aux visites du Premier ministre aux États-Unis ou en Europe, le voyage de Netanyahu, qui l’amènera dans trois villes en Inde, se concentrera très peu sur les affaires du Moyen-Orient telles que le conflit israélo-palestinien. Au lieu de cela, il s’occupera surtout des efforts visant à promouvoir les relations commerciales.

La visite devrait être dominée par des images et des photos de l’accueil chaleureux de Netanyahu par le Premier ministre Narendra Modi. Les deux hommes ont développé une étroite amitié, se félicitant l’un et l’autre sur les réseaux sociaux à diverses occasions et s’embrassant de tout cœur.

En juillet 2015, Modi est devenu le premier dirigeant indien à se rendre dans l’État juif, rejetant les critiques de nombreux musulmans en Inde et ailleurs. Une photo de Modi et de Netanyahu se promenant dans le sable sur la plage d’Olga, dans le nord d’Israël, a largement été partagée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et son homologue indien Narendra Modi visitent l’usine de dessalement de l’eau de la plage d’Olga le 6 juillet 2017 (Kobi Gideon / GPO / Flash90)

Au cours de sa visite, Israël et l’Inde signeront une série d’accords bilatéraux, notamment dans les domaines de l’aviation, des énergies renouvelables, de la cyber-sécurité, de la médecine alternative et du cinéma.

Mais le voyage de Netanyahu la semaine prochaine se déroule également dans le contexte de l’annulation récente par Delhi d’un important accord sur les armes avec Israël, et de son vote aux Nations unies contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

« J’aurais préféré un vote différent, pour être franc. Mais je ne pense pas que cela change matériellement l’extraordinaire relation florissante entre l’Inde et Israël », a déclaré Netanyahu mercredi au sujet du soutien de l’Inde d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies votée le 21 décembre condamnant l’Administration américaine pour avoir reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël plus tôt dans le mois.

Au début du mois de janvier, l’Inde a annulé un accord visant à acheter des missiles anti-chars Spike pour 500 millions de dollars au fabricant israélien d’armes Rafael. Mais mercredi, les médias indiens ont indiqué que Delhi pourrait encore relancer l’accord, peut-être acheter les armes dans le cadre d’un accord de gouvernement à gouvernement.

Les responsables à Jérusalem cette semaine étaient réticents à évoquer ses ventes d’armes à l’Inde, même si cela n’est pas un secret qu’Israël est devenu un important fournisseur de matériel de défense pour le pays, et qu’il lui vend en moyenne 1 milliard de dollars de matériel militaire chaque année.

« Je pense que vous allez voir une expansion des liens économiques et autres, indépendamment de tel ou tel accord », a déclaré Netanyahu aux journalistes étrangers lors d’une réception à Jérusalem.

« Au fil du temps, j’espère voir aussi un reflet de cela plus souvent dans le vote de l’Inde dans les forums internationaux … Cela n’annule pas le fait qu’avec l’Inde, avec d’autres pays en Asie, avec des pays d’Amérique latine et d’Afrique, il y a une formidable augmentation des relations sur tous les fronts. Cela prend juste plus de temps sur le front international. »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son homologue indien Narendra Modi en Israël, le 6 juillet 2017. (Crédit : GPO)

L’entourage de Netanyahu, qui comprend la plus grande délégation d’hommes d’affaires israéliens, devrait atterrir à Delhi dimanche. Plus tard ce jour-là, le Premier ministre partagera un « dîner intime » avec Modi, selon le ministère des Affaires étrangères. Netanyahu rencontrera également la ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, qui était en Israël en novembre.

Lundi, Netanyahu déposera une gerbe à Raj Ghat, un mémorial dédié au Mahatma Gandhi, qui était un ardent critique du sionisme mais qui est considéré en Inde comme le « Père de la Nation ». Le Premier ministre suivra la tradition en saupoudrant de pétales sur la tombe de Gandhi.

Durant son séjour à New Delhi, Rivlin disperse des pétales de roses sur la tombe de Mahatma Gandhi, le 15 novembre 2016. (Crédits : Mark Neiman/GPO)

Plus tard dans la journée, Netanyahu et Modi participeront à une « réunion privée » à la Maison d’Hyderabad.

Il sera également accueilli par le président indien Ram Nath Kovind dans sa résidence.

Mardi, la délégation du Premier ministre s’envolera vers Agra, une ville de l’Etat de l’Uttar Pradesh, dans le nord de l’Inde, où se trouve l’emblématique mausolée : le Taj Mahal.

Netanyahu et Modi inaugureront ensuite le Dialogue Raisina, la conférence géopolitique phare de l’Inde. Des représentants de haut rang du monde entier participeront au sommet, y compris le vice-ministre russe des Affaires étrangères et l’ancienne négociatrice nucléaire américaine Wendy Sherman.

De Delhi, la délégation israélienne se rendra ensuite au Gujarat, l’Etat d’origine de Modi dans l’ouest du pays.

Des membres de la communauté indienne en Israël pendant un évènement marquant les 25 ans de relations entre Israël et l’Inde pendant la visite officielle du Premier ministre Narendra Modi au Centre des conventions de Tel Aviv, le 5 juillet 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Mercredi, Modi et Netanyahu devraient participer à « un certain nombre d’événements concernant l’agriculture, l’innovation, l’eau et l’entrepreneuriat » au Centre Icreate du Gujarat, selon le ministère des Affaires étrangères.

Plus tard dans la journée, le Premier ministre et son entourage se rendront au sud de Mumbai, où il rencontrera des membres de la communauté juive locale.

Quelque 130 hommes d’affaires israéliens issus des secteurs de l’agriculture, de la technologie de l’eau, de la cybersécurité, de la défense, de la santé et de l’agroalimentaire se joindront au voyage du Premier ministre. Il sera dirigé par le président de l’Association des industriels en Israël.

Le maison du Habad de Bombay, où le rabbin Gavriel Holtzberg, 29 ans, et son épouse Rivkah, 28 ans , ont été assassinés par des terroristes islamistes pakistanais, le 25 décembre 2008. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

Netanyahu déposera ensuite une couronne de fleurs lors d’une cérémonie commémorative à l’hôtel Taj Palace pour les victimes des attentats de novembre 2008 dans la ville, au cours desquels des islamistes pakistanais ont tué 166 personnes et en ont blessé des centaines de personnes. De là, il se rendra à la maison Chabad de Mumbai, qui était l’un des sites de l’attaque de 2008.

Moshe Holtzberg, le fils des émissaires Chabad assassinés, le rabbin Gavriel et Rivkah Holtzberg, qui a survécu au massacre alors qu’il était encore enfant, devrait accompagner le Premier ministre à la Maison Chabad. Il sera rejoint par la nounou de la famille, Sandra Samuel, qui l’avait sauvé à l’époque.

Holtzberg a rencontré Modi lors de la visite de ce dernier à Tel Aviv l’été dernier.

Jeudi soir, Netanyahu participera à un événement dédié à Bollywood, la célèbre industrie cinématographique en Inde. « Le Premier ministre se rendra à Bollywood dans le cadre d’un événement exclusif : ‘Shalom Bollywood’ », a déclaré jeudi l’ambassade d’Israël en Inde.

« Les stars de Bollywood ont une énorme influence en Inde, et nous essayons d’amener certains d’entre eux et quelques producteurs à venir à l’événement », a déclaré Gilad Cohen, directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères pour l’Asie et le Pacifique.

Un accord sur la production conjointe au cinéma sera signé, a-t-il ajouté.

Une performance de Bollywood lors d’un événement célébrant 25 ans de bonnes relations entre Israël et l’Inde lors de la visite officielle du Premier ministre indien Narendra Modi, au Centre des congrès de Tel Aviv, le 5 juillet 2017 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

« Certaines stars de Bollywood étaient en Israël récemment, et nous voulons en voir plus », a déclaré M. Cohen. « Nous voulons également produire des films de Bollywood ici. Vous comprenez l’impact que cela pourrait avoir sur le tourisme israélien et, bien sûr, sur l’image d’Israël à l’étranger. »

Vendredi, la délégation rentrera en Israël, juste à temps pour Shabbat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...