Rechercher

Cisjordanie : Un soldat blessé par le tir accidentel d’un autre militaire

Le soldat a été légèrement blessé, protégé par son gilet pare-balle, dans cet incident survenu en Cisjordanie - après la mort tragique d'un soldat suite à un tir ami

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le plaquage blindé en céramique d'un soldat endommagé après avoir été accidentellement touché par une balle tirée par un militaire israélien à Naplouse, en Cisjordanie, le 18 août 2022. (Autorisation)
Le plaquage blindé en céramique d'un soldat endommagé après avoir été accidentellement touché par une balle tirée par un militaire israélien à Naplouse, en Cisjordanie, le 18 août 2022. (Autorisation)

Un soldat israélien a été légèrement blessé par balle suite au tir accidentel de l’un de ses camarades à l’intérieur d’un véhicule de l’armée, survenu au cours d’une opération menée dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, jeudi matin, a annoncé Tsahal. Il a été sauvé par son gilet pare-balles.

Selon l’enquête initiale qui a été faite par l’armée, l’accident a eu lieu alors que les soldats de la brigade d’infanterie Givati assuraient l’escorte militaire de pèlerins venus se recueillir au tombeau de Joseph, dans la ville palestinienne. Ils étaient alors sur le départ.

Un accident qui est arrivé quelques jours après la mort de Nathan Fitoussi, un soldat israélien âgé de 20 ans, qui a été tué à son retour au poste de garde où il était stationné, à proximité de la ville de Tulkarem. L’un de ses camarades a ouvert le feu à son approche, ne le reconnaissant pas et pensant être en danger.

Jeudi matin, les troupes s’étaient installées dans un véhicule blindé de type Panther et, au moment où elles prenaient place dans le véhicule, un soldat a accidentellement ouvert le feu, touchant un militaire qui se trouvait en face de lui, selon le rapport interne interne qui a été établi au sujet de l’incident par Tsahal.

La balle a touché son gilet pare-balle, ce qui lui a apparemment sauvé la vie mais ce qui l’a aussi légèrement blessé à la poitrine en raison du plaquage en céramique placé dans la veste. Toutefois, en l’absence du gilet, la balle aurait probablement atteint le militaire directement au torse avec une issue potentiellement mortelle.

Selon les conclusions initiales de Tsahal, les militaires avaient embarqué avec leurs armes chargées, ce qui est une procédure habituelle pendant les opérations menées en Cisjordanie.

Avant d’entrer dans le véhicule blindé, l’un des soldats aurait demandé à ses camarades à voix forte de vérifier si les crans de sûreté avaient bien été mis en place. « Tout le monde s’en est assuré, notamment le soldat » auteur du tir accidentel, a noté le rapport.

Il est difficile de dire comment le cran de sûreté a pu se défaire pour permettre ce tir, ou de déterminer comment l’arme s’est accidentellement déchargée. L’armée israélienne a indiqué qu’elle enquêterait davantage sur l’incident.

Des soldats israéliens lors d’un raid en Cisjordanie, le 18 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes sécurisaient la visite de pèlerins juifs au tombeau de Joseph, à Naplouse. Tsahal a indiqué dans un communiqué que les soldats israéliens avaient riposté aux tirs d’hommes palestiniens armés au cours de la visite. Un émeutier palestinien de 19 ans aurait été tué et les heurts auraient fait des dizaines de blessés.

Les affrontements, pendant ces pèlerinages, sont habituels ; les Palestiniens jettent fréquemment des pierres sur les militaires ou ils les attaquent à l’aide de cocktails Molotov.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...