Cisjordanie : Une mosquée vandalisée et des pneus crevés à Yasuf
Rechercher

Cisjordanie : Une mosquée vandalisée et des pneus crevés à Yasuf

Des crimes de haine ont été commis dans ce village du sud de Naplouse. Parmi les slogans : "Réveillez-vous, Juifs" et "Impossible de dormir pendant que le sang coule"

Une photo prise le 8 février 2017 depuis le village palestinien de Cisjordanie de Yasuf montre l'avant-poste illégal de  Kfar Tapuah West, à côté de l'implantation de Kfar Tapuah. (Crédit : AFP Photo/Jaafar Ashtiyeh)
Une photo prise le 8 février 2017 depuis le village palestinien de Cisjordanie de Yasuf montre l'avant-poste illégal de Kfar Tapuah West, à côté de l'implantation de Kfar Tapuah. (Crédit : AFP Photo/Jaafar Ashtiyeh)

Des pneus ont été crevés et les murs d’une mosquée ont été couverts de graffitis dans le village de Yasuf, en Cisjordanie, dans la nuit de mardi, dans ce qui paraît être un crime de haine, ont fait savoir les médias en hébreu en reprenant des informations palestiniennes.

L’inscription « Impossible de dormir alors que le sang coule » a été retrouvée sur le mur de la mosquée, tandis que le tag « Juifs, réveillez-vous » a été peint à la bombe sur la carrosserie d’une voiture.

La police israélienne a indiqué dans un communiqué qu’elle se préparait à entrer dans le village pour enquêter sur l’incident, aux côtés de l’armée.

Yasuf est situé au sud de Naplouse, dans une zone où les tensions sont particulièrement élevées entre les habitants d’implantations israéliens et les Palestiniens.

Cet incident est survenu alors que les Israéliens viennent de subir une série d’attentats terroristes en Cisjordanie et que le gouvernement renforce actuellement ses efforts en matière de démolition de maisons et d’expulsion des familles des attaquants.

Les habitants d’implantations se sont livrés à des jets de pierres dans différents endroits en Cisjordanie et à l’encontre de conducteurs palestiniens, au volant de leurs voitures.

Dans une initiative visant à examiner les différents moyens pour apaiser les tensions, Hussein al-Sheikh, haut-responsable de l’Autorité palestinienne (AP), a rencontré récemment le chef du Shin Bet Nadav Argaman et d’autres responsables israéliens, a fait savoir la chaîne Kan lundi, citant des sources palestiniennes.

Un pare-brise cassé sur un van dans la ville palestinienne de Hawara dans le nord de la Cisjordanie, le 13 décembre 2018 (Autorisation : Rabbins pour les droits de l’Homme)

Les habitants extrémistes d’implantation ont souvent attaqué des Palestiniens – par des actes de vandalisme mais également, parfois, par des actes de violences physiques – pour se venger des attentats terroristes ou des actions du gouvernement israélien jugées hostiles au mouvement pro-implantations.

Le nombre de ces agressions aurait augmenté ces derniers mois.

La semaine dernière, la police a arrêté quatre adolescents israéliens soupçonnés d’avoir crevé des pneus et d’avoir écrit des slogans de haine sur des habitations de la ville arabe israélienne de Yafia, dans le nord du pays, près de Nazareth.

Lors de ce crime de haine présumé survenu le 26 octobre, les pneus d’une vingtaine de voitures ont été crevés et les véhicules ont été tagués d’étoiles juives et des mots « vengeance » et « prix à payer », un slogan utilisé ces dernières années par les Israéliens d’extrême-droite pour justifier leurs attaques contre les Palestiniens.

Au début du mois de décembre, les pneus d’une trentaine de véhicules ont été crevés dans la ville arabe israélienne de Kafr Kassem.

Une voiture dans le village de Jaba en Cisjordanie avec des graffitis disant ‘évacuation de Bat Ayin – vengeance’ dans un crime de haine apparent, le 30 novembre 2018 (Autorisation)

Un camion a été tagué du slogan « Les Juifs ne se tairont pas ».

Dans un incident séparé, le 30 novembre, la police a fait savoir qu’elle avait ouvert une enquête sur des actes de vandalisme commis contre un bâtiment et des véhicules dans un village palestinien, aux abords de Bethléem.

Les résidents du village de Jaba, en Cisjordanie, au sud-ouest de Bethléem, ont expliqué avoir découvert des graffitis peints sur leurs habitations et leurs voitures au petit matin. Les pneus de neuf voitures avaient également été crevés. Parmi les slogans, des étoiles de David et l’inscription « Evacuation de Bat Ayin – Vengeance ». Vingt-quatre heures auparavant, la police avait démoli des toilettes construites sans autorisation près d’une synagogue dans l’implantation voisine de Bat Ayin.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...