Cisjordanie : une Palestinienne arrêtée avec un couteau à un checkpoint
Rechercher

Cisjordanie : une Palestinienne arrêtée avec un couteau à un checkpoint

D'autre part, la police a arrêté 3 mineurs Israéliens de Cisjordanie qui ont jeté des pierres sur des ambulances et des soldats

Des travailleurs palestiniens attendent pour passer un checkpoint à Bethléem, le 2 juin 2013. Illustration.(Crédit : Neal Badache/Flash90)
Des travailleurs palestiniens attendent pour passer un checkpoint à Bethléem, le 2 juin 2013. Illustration.(Crédit : Neal Badache/Flash90)

Une Palestinienne a été arrêtée mercredi avec un couteau à un checkpoint de Cisjordanie, près de Bethléem.

Selon les médias, la femme de 36 ans a dit aux forces de sécurité avoir prévu de commettre une attaque au couteau à Jérusalem.

Elle a été interrogée par la police.

D’autre part, la police a arrêté mardi soir deux mineurs israéliens de Cisjordanie qui ont jeté des pierres sur une ambulance dans l’implantation de Yitzhar ce mois-ci.

Une ambulance de l'armée endommagée par des habitants de l'implantation de  Yitzhar, le 17 juin 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Une ambulance de l’armée endommagée par des habitants de l’implantation de Yitzhar, le 17 juin 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Un troisième mineur a également été arrêté, pour avoir jeté des pierres sur les forces de sécurité dans la même implantation de Cisjordanie en début de semaine.

Les trois mineurs ont été présentés à la cour des magistrats de Jérusalem mercredi. Selon l’association pro-implantation Regavim, ils viennent de Yitzhar, Jérusalem et Ofra.

Répondant à la récente poussée de violences des jeunes des implantations, la police a déclaré mercredi dans un communiqué que « ces incidents sont traités avec la plus grande sévérité […]. La police israélienne poursuit ses actions pour arrêter ceux qui troublent l’ordre public, jettent des pierres et blessent les forces de sécurité. »

Yitzhar est perçue comme le centre du mouvement extrémiste des « Jeunes des Collines » – des jeunes gens venus de familles religieuses qui se sont installés dans des avant-postes et résistent aux tentatives des soldats de les évacuer. Certains d’entre eux ont été accusés d’attaques « Prix à payer », des crimes de haines contre des cibles israéliennes, chrétiennes, et palestiniennes.

Des habitants de l'implantation de Yitzhar affrontent les forces de sécurité pendant la démolition d'une structure illégale, le 25 juin 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des habitants de l’implantation de Yitzhar affrontent les forces de sécurité pendant la démolition d’une structure illégale, le 25 juin 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les tensions entre les forces de sécurité et les habitants se sont fortement intensifiées ces dernières semaines, en raison d’ordonnances militaires interdisant à certains extrémistes de droite de venir en Cisjordanie.

Dimanche, l’armée a arrêté trois personnes lors d’affrontements entourant la démolition d’une structure illégale à Yitzhar.

Selon un porte-parole de l’armée, des habitants ont jeté des pierres aux soldats pendant la démolition, et ont bloqué les routes utilisées par l’armée pendant l’opération.

Les habitants ont également harcelé les soldats, a précisé le porte-parole, ajoutant que ceux qui ont été arrêtés ont été remis à la police pour être interrogés.

Dans un autre incident dimanche, des dizaines d’oliviers déracinés ont été découverts devant le village palestinien voisin de Burin, ainsi qu’un graffiti en hébreu où l’on pouvait lire « revanche ».

Suite aux affrontements de dimanche, la direction de l’implantation a nié que les habitants aient agi violemment envers les soldats, et a accusé l’armée de chercher à attiser les tensions.

« [A notre] grand regret, après deux ans de calme au cours desquels d’excellentes relations ont été construites entre l’implantation et la brigade de Samarie [de l’armée israélienne], quelqu’un cherche à attiser le terrain et à produire des images d’un affrontement entre les pionniers de Yitzhar et les soldats », ont déclaré dans un communiqué les dirigeants de l’implantation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...