Rechercher

Clément Beaune : Eric Zemmour est un « révisionniste » pro-Vichy

"Le mythe du Pétain protecteur des juifs ne résiste pas une seconde à l’analyse historique," a rappelé le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes

Clément Beaune,
Clément Beaune,

Les propos d’Eric Zemmour réhabilitant le régime de Vichy relèvent du « révisionnisme et de l’antisémitisme traditionnel » et sont « à vomir », a affirmé dimanche le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, au Forum de Radio J.

Le polémiste, qui ne cache pas ses ambitions présidentielles sans pour autant se déclarer candidat, affirme – entre autres – que le maréchal Pétain, chef du régime de Vichy, a sauvé des juifs français…

« Eric Zemmour, c’est l’un des visages de ce qui est une longue tradition dans notre pays, l’extrême droite française haineuse antisémite (…) Il (en) est l’un des visages temporaires mais dangereux », a lancé Clément Beaune, dont l’arrière grand-père Israel Naroditzki a été déporté et gazé à Auschwitz.

« Le mythe du Pétain protecteur des juifs ne résiste pas une seconde à l’analyse historique (…) M. Zemmour se pare de mensonges historiques scandaleux », a ajouté le secrétaire d’Etat.

M. Beaune a invité le polémiste à aller voir un « document annoté de la main de Pétain, sur le statut des juifs d’octobre 1940 ».

« Pour tous ceux qui croient que Pétain était un bouclier, qu’il a atténué le sort des Juifs de France, regardez l’écriture manuscrite de Pétain sur ce document. Il durcit le statut des juifs, il ajoute des professions aux interdictions faites aux juifs », a-t-il dit.

« Oui, il y a eu beaucoup de juifs protégés, sauvés par des Justes, des Français héroïques (…) Les 75 % de personnes sauvées, c’est pas Pétain, c’est malgré Pétain, c’est malgré Laval, malgré la +saloperie+ collaborationniste », a asséné le secrétaire d’Etat.

L’entrevue de Montoire, le 3 octobre 1940, entre le maréchal Pétain et Adolf Hitler. (Crédit : wikimedia commons)

Fréquemment poursuivi en justice pour des déclarations controversées, Éric Zemmour a été plusieurs fois relaxé mais aussi condamné pour provocation à la discrimination raciale en 2011 et pour provocation à la haine envers les musulmans en 2018.

Robert Ménard implore Zemmour et Le Pen de s’unir pour la présidentielle

Le maire d’extrême droite de Béziers (Hérault) Robert Ménard, qui avait invité le polémiste Eric Zemmour samedi, l’a imploré, ainsi que Marine Le Pen (RN), à « se retrouver en février prochain » pour s’unir avant la présidentielle.

« Faire l’union des droites, c’est être capable de faire passer la France avant l’ego des uns et des autres », a plaidé M. Ménard devant 1 200 personnes réunies dans une salle de Béziers pour voir Éric Zemmour.

« Je demanderai, je souhaiterai, j’implorerai, que vous deux, toi et Marine, Marine et toi, de se retrouver en février prochain, chacun sait que c’est à ce moment-là que les choses se cristallisent », a-t-il demandé.

Le maire de Béziers, Robert Ménard, soutenu par le Front national, menant son premier conseil municipal, le 4 avril 2014. (Crédit : AFP/Sylvain Thomas)

Robert Ménard, qui avait déjà promis de soutenir Mme Le Pen en 2022, a demandé qu’à cette échéance de février « celui qui à ce moment-là sera derrière l’autre accepte de se retirer ».

Après son intervention, Éric Zemmour, dont la candidature à l’élection présidentielle est toujours hypothétique, a remercié Robert Ménard de ses « sages conseils ».

« Mais nous sommes en octobre, nous ne sommes pas encore en février », a-t-il ajouté. « J’ai un peu de mal à me retirer alors que je ne me suis pas encore présenté ».

« Ce n’est pas mon sujet. Mon sujet, c’est défendre mes idées et être entendu par un maximum de gens. Je ne suis pas dans une logique partisane. L’élection présidentielle au suffrage universel ce n’est pas une élection pour être Premier ministre », a-t-il ensuite développé devant un groupe de journalistes qui l’interrogeaient sur l’appel que lui a lancé Robert Ménard.

« Quand je dis Marine Le Pen ne gagnera jamais, je dis ce que tout le monde sait (…) Avant que je ne sois pris en compte par les sondages, on avait une Marine Le Pen très haut mais incapable de gagner le second tour et on avait un candidat de droite incapable d’atteindre le second tour car Marine Le Pen était trop haute. Et M. Macron attendait tranquillement son second tour (…) et il allait gagner. C’est ça que ma présence a bouleversé », a-t-il ajouté, sans vouloir dire s’il sera ou non candidat.

Le polémiste Eric Zemmour à la « Convention de la Droite » à Paris, le 28 septembre 2019. (Crédit : Sameer Al-Doumy / AFP)

Le président du Consistoire central, instance de représentation religieuse du judaïsme français, Joël Mergui, a dit mardi espérer qu’Eric Zemmour ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2022.

« J’espère qu’il ne sera pas candidat; il fait partie de l’extrême droite et les valeurs qu’il porte ne sont pas celles que nous portons dans le cadre du judaïsme », a déclaré le responsable, interrogé sur l’éventuelle candidature du polémiste, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

« Le judaïsme a toujours été la fraternité et l’amour de l’autre, et l’amour des minorités également puisque nous avons toujours été nous-mêmes une minorité dans les pays où nous avons vécu », a-t-il poursuivi.

« Je crois qu’il faut garder en mémoire ces paramètres fondamentaux dans les débats qui peuvent avoir lieu en France et dans toute l’Europe », a rappelé M. Mergui, qui était présent à Bruxelles à l’occasion de la conférence annuelle de l’Association juive européenne (EJA).

« Il ne faut pas au moment où l’islamisme radical remonte, qu’on instrumentalise la communauté juive pour faire remonter l’extrême droite », a encore exhorté M. Mergui, appelant à « combattre toutes les formes d’antisémitisme, toutes les formes de radicalisme, toutes les formes de haine ».

Joel Mergui s’exprime lors d’une conférence de l’Association juive européenne à Bruxelles, en Belgique, le 12 octobre 2021. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...