Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Concours d’observation ornithologique dans le sud d’Israël

Plus de 150 concurrents venus de Colombie, Kazakhstan, Bulgarie, Finlande et Royaume-Uni collectent plus de 35 000 dollars pour protéger une oie rare victime de braconnage

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Des participants au neuvième concours annuel international d'ornithologie migratoire, photographiés à Eilat, dans le sud d’Israël, le 27 mars 2023. (Dov Greenblat, Société de Protection de la Nature d'Israël)
Des participants au neuvième concours annuel international d'ornithologie migratoire, photographiés à Eilat, dans le sud d’Israël, le 27 mars 2023. (Dov Greenblat, Société de Protection de la Nature d'Israël)

Alors que des centaines de milliers d’Israéliens descendaient dans les rues et sur les autoroutes, cette semaine, pour manifester contre le projet de refonte judiciaire, quelque 150 amoureux des oiseaux, d’Israël et de pays lointains, parcouraient eux le sud du pays pour identifier le maximum d’oiseaux en 24 heures.

Originaires de Colombie, Kazakhstan, Bulgarie, Finlande et Royaume-Uni, ils ont formé une trentaine de groupes pour participer au neuvième concours annuel des Champions de la Migration.

Chacun des groupes s’était vu attribuer une zone, de Nitzana dans le Néguev occidental au croisement d’Arava à l’est en passant par le sud, jusqu’à Eilat, sur la mer Rouge.

Les concurrents étaient arrivés un peu avant le concours de façon à faire un repérage et mettre au point une tactique.

Organisé par la Société pour la protection de la nature et l’organisation internationale BirdLife, le concours s’est déroulé de minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, à minuit dans la nuit de lundi à mardi.

Le concours a cette année couronné Clil Zeitlin (déjà deux fois vainqueur par le passé) et son groupe, composé de son frère Asaf et de son père Avner, qui ont identifié pas moins de 181 espèces.

Ont également été distingués trois bénévoles de l’Observatoire des oiseaux de Jérusalem – Adam Rosenfeld, Dror Lavi et Mai-Kinneret Korman – avec 173 observations et un groupe finlandais, également deux fois vainqueur dans le passé, qui a identifié 170 espèces.

Des passionnés d’ornithologie sont lancés sur la piste du plus grand nombre d’oiseaux migrateurs possible en 24 heures dans le sud d’Israël, le 27 mars 2023. (Dov Greenblat, Société pour la protection de la nature en Israël)

À l’instar des années précédentes, des fonds ont été collectés pour protéger les oiseaux migrateurs, notamment contre les méfaits du braconnage.

Plus de 35 millions d’oiseaux sont chassés illégalement dans le bassin méditerranéen et au Moyen-Orient, selon la Société pour la protection de la nature en Israël.

Jonathan Meyrav, directeur du tourisme et des événements internationaux à la SPNI, organisatrice du concours, explique que les 35 000 dollars collectés cette année iront à la protection de l’oie à poitrine rousse.

Il s’agit d’une espèce rare qui migre depuis la toundra du nord de la Russie, chaque automne, vers le Kazakhstan et la Bulgarie et fait l’objet d’un intense braconnage.

Yoav Perlman, directeur du Centre d’ornithologie de la SPNI, ajoute : « Le fait que les candidats à ce concours viennent du monde entier contribue à la sensibilisation au problème de la chasse illégale et à la collecte de fonds vitaux pour la préservation de l’oie à cou roux, qui fait l’objet d’un braconnage alarmant. La Société pour la protection de la nature témoigne une fois de plus de son rôle international de tout premier plan, pour protéger la nature.

Flanqué de vastes déserts à l’est et de la mer Méditerranée à l’ouest, Israël forme une voie de migration clé et un goulot d’étranglement pour des centaines de millions d’oiseaux qui migrent entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique chaque printemps et chaque automne, parmi lesquels les oiseaux percheurs (passereaux), échassiers et oiseaux de proie.

Plus d’un million de rapaces passent par le territoire israélien chaque année, à l’instar de la plupart des éperviers du Levant et des aigles des steppes, en voie de disparition, ainsi que des centaines de milliers de buses à miel et buses des steppes.

Selon l’écologiste aviaire de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, Ohad Hatzofe, quelque 550 espèces ont été répertoriées en Israël au kilomètre carré, quasiment autant que sur les Tropiques.

Sur ces 550 espèces, on estime entre 120 et 130 le nombre de celles qui y résident à l’année ou viennent y nicher.

Toutefois, ajoute Noam Weiss, directeur du Centre international d’observation des oiseaux et de recherche à Eilat, le nombre d’oiseaux passant par Israël pour aller hiverner en Afrique ou se reproduire en Europe ou en Asie est en « net déclin ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.