Rechercher

COP27/Climat : Les Israéliens appelés à manifester ce vendredi à Tel Aviv

Les politiciens moins engagés que la population sur les questions environnementales ; la SPNI dénonce un "manque d’intérêt scandaleux pour le climat" à l'approche des élections

Des milliers de personnes défilent à Tel Aviv pour demander au gouvernement d'agir sur le changement climatique, le 29 octobre 2021. (Crédit : Green Course)
Des milliers de personnes défilent à Tel Aviv pour demander au gouvernement d'agir sur le changement climatique, le 29 octobre 2021. (Crédit : Green Course)

La Société pour la protection de la nature en Israël (SPNI) a appelé mardi les Israéliens à sortir en force et à venir manifester vendredi contre ce qu’elle appelle le « manque d’intérêt scandaleux pour la crise climatique. »

La manifestation pour le climat, qui se tient chaque année à l’approche de la conférence annuelle des Nations unies sur le climat (COP), devrait attirer des milliers de personnes, dont une quarantaine d’organisations à but non lucratif, ainsi que des syndicats étudiants, des mouvements de jeunesse et des simples citoyens.

Selon les organisateurs de la manifestation, 12 000 personnes y auraient participé l’année dernière.

La COP27 s’ouvrira officiellement le 6 novembre dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, et se terminera le 18 novembre.

Cette année, la manifestation aura également lieu juste avant les élections israéliennes du 1er novembre.

Les spectacles et les discours débuteront sur la place devant le musée des arts de Tel Aviv à 10 heures, et le défilé partira de là vers 11h30 pour se terminer à 14 heures.

La compagnie des chemins de fer israéliens prévoient d’ajouter des trains pour acheminer les gens vers l’événement.

Entre autres messages, le SPNI invite les manifestants à demander l’amélioration et la finalisation d’une loi sur le climat qui a été adoptée en première lecture à la Knesset en mai après avoir été assouplie sous la pression du ministère des Finances.

« Dans une réalité où la crise climatique affecte notre quotidien et menace plus que jamais le présent et l’avenir, nous marcherons ensemble et exigerons que les décideurs en Israël agissent maintenant afin de faire face au plus grand et plus important défi de notre temps », indique un communiqué du SPNI.

En début de semaine, deux enquêtes sur les attitudes écologiques ont suggéré que la population semblait plus préoccupée par les questions environnementales et climatiques que les politiciens.

À peine plus d’une poignée de membres de la Knesset inscrits sur les listes des partis pour les élections israéliennes ont manifesté un intérêt pour les questions. Parmi eux, l’ancienne ministre de l’environnement Gila Gamliel (Likud) – classée 30e sur la liste du parti – Yorai Lahav-Hertzanu (15e) de Yesh Atid et Yasmin Sacks Friedman, une militante des droits des animaux (20e) ; Sharren Haskel (11e) et Alon Tal (24e) du parti de l’Unité nationale ; et Mossi Raz et Gaby Lasky de Meretz.

Mardi, le chef du parti Likud, Benjamin Netanyahu, a promis à la population ultra-orthodoxe que s’il devenait Premier ministre, il supprimerait les taxes récemment augmentées sur le plastique jetable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...