Cybersécurité : Insight achète Armis pour 1,1 milliard de dollars – un record
Rechercher

Cybersécurité : Insight achète Armis pour 1,1 milliard de dollars – un record

Firme fondée en 2015, Armis possède une plateforme protégeant les entreprises des risques lors de la connexion de tout type de dispositif avec leurs systèmes

Image d’illustration d'un hacker (stevanovicigor, iStock par Getty Images)
Image d’illustration d'un hacker (stevanovicigor, iStock par Getty Images)

La start-up Armis, experte dans le secteur de la sécurité, fabricante de logiciels sécuritaire dans l’internet des objets (IoT), a indiqué qu’elle allait être acquise par Insight Partners, firme de capital-risque basée aux Etats-Unis, dans le cadre d’un accord évaluant l’entreprise israélienne au prix de 1,1 milliard de dollars.

Cet accord est le plus important jamais souscrit pour une société israélienne de cybersécurité privée, selon un communiqué qui a été émis par la firme.

Armis continuera ses activités de manière indépendante et elle sera pleinement gérée par ses deux co-fondateurs, Yevgeny Dibrov, directeur-général, et Nadir Izrael, directeur technique, a fait savoir le communiqué émis lundi dans la soirée.

CapitalG, le fonds d’investissement de croissance d’Alphabet Inc., une compagnie parente de Google, a également participé à l’accord pour la somme d’environ 100 millions de dollars, a précisé le communiqué.

Cet accord marque la quatrième plus importante acquisition d’une firme de logiciels pour l’internet des objets en direction des entreprises.

La compagnie Armis, dont le siège se trouve à Palo Alto, en Californie, a été fondée à la fin de l’année 2015 pour permettre aux compagnies d’adopter de nouveaux dispositifs connectés sans craindre les cyberattaques.

Le logiciel développé par la firme découvre, contrôle et fournit des informations de manière automatique sur tous les dispositifs – qu’il s’agisse d’ordinateurs traditionnels et de smartphones ou de télévisions intelligentes, webcams, imprimantes, systèmes de contrôle industriels et dispositifs médicaux – avant de les autoriser à se connecter au réseau. Il place en quarantaine tous les dispositifs suspects.

Yevgeny Dibrov, directeur-général de la firme de cybersécurité israélienne Armis. (Capture d’écran : YouTube)

Insight avait pris part à une levée de financement à hauteur de 65 millions de dollars en faveur d’Armis au mois d’avril 2019, selon les données collectées par Start-Up Nation Central. La start-up a soulevé, jusqu’à aujourd’hui, environ 112 millions de dollars auprès d’investisseurs, parmi lesquels Sequoia Capital, Bain Capital Ventures et Red Dot Capital Partners.

Armis a été inclus parmi les « vendeurs sympas pour la sécurité pour les entreprises de taille moyenne en 2017 » par le Gartner Research Group.

La finalisation de l’accord devrait avoir lieu au mois de février et elle est sujette à des approbations, a continué le communiqué.

Armis « a pris en considération les cycles de croissance et les offres stratégiques mais en établissant un partenariat avec Insight, nous disposons du meilleur des deux mondes – soutien opérationnel et indépendance, qui ont été deux éléments importants dans notre décision de prendre un partenaire d’expansion si tôt dans le parcours de notre entreprise », a commenté Dibrov, directeur-général.

Selon Gartner, il y aura 25 milliards de dispositifs connectés d’ici 2021 – dont un grand nombre ne seront ni sécurisés, ni protégés – ce qui représente une opportunité immense pour les hackeurs. Les attaques de ce type ont augmenté de 300 % au cours de la seule année 2019.

Armis explique que d’ici 2021, jusqu’à 90 % de tous les dispositifs ne seront ni gérés, ni sécurisés – renforçant de manière spectaculaire les points d’attaque potentiels et créant un « vide sécuritaire massif » au sein des entreprises et des organisations.

L’un des plus grands défis empêchant les directeurs informatiques et les bureaux de sécurité informatique « de dormir est de savoir comment protéger les dispositifs non-gérés qui prolifèrent dans leurs entreprises, depuis les industries de fabrication jusqu’aux chambres d’hôpital en passant par les aéroports et les salles de conférence », dit Izrael, directeur technique d’Armis, dans le communiqué.

« Ces dispositifs – qui capturent et créent des informations commerciales essentielles, qui travaillent sur les lignes de production ou administrent les soins des malades – ne sont pas protégés et ils doivent bénéficier d’une solution sécuritaire », explique-t-il.

« La croissance exponentielle d’Armis jusqu’à présent illustre combien la sécurisation des dispositifs est critique pour les entreprises », ajoute-t-il.

Le soutien apporté par Insight « aidera la firme à élargir sa technologie, à aider à identifier les dispositifs, à tracer leurs comportements et à répondre aux menaces qui les prennent pour cible ».

Armis note que la compagnie a connu une croissance significative en 2018 et qu’elle a maintenu sa « croissance énorme » en 2019 sous tous les critères – notamment dans les secteurs techniques, des soins de santé, industriel, commercial, ainsi que dans les domaines des villes et des constructions intelligentes et des transports.

Parmi les clients, des firmes du Fortune 100, avec notamment 25 % des entreprises classées au Fortune 50 et des organisations comme le fabricant pharmaceutique Allergan, le fabricant alimentaire Mondelēz et Oracle.

« Armis est l’une des entreprises les plus innovante en termes de solution sécuritaire centrée sur les données qui protège activement les entreprises modernes d’aujourd’hui », commente Jeff Horing, directeur exécutif d’Insight, dans le communiqué. La firme a connu une « croissance exponentielle » jusqu’à aujourd’hui, ajoute-t-il, car elle aide à résoudre « un problème énorme ».

L’accord représente « la plus importante acquisition d’une entreprise israélienne privée dans le secteur de la cybersécurité et c’est un tournant important dans le parcours d’Armis, qui construit une centrale autonome substantielle dans la sécurité internet », a clamé Gili Raanan, président d’Armis et commandité par Sequoia Israel et Cyberstarts.

Insight Partners investit dans la technologie à forte croissance et dans les compagnies logiciel. Fondé en 2015, Insight détient actuellement plus de 20 millions d’actifs en gestion et a investi dans plus de 300 firmes dans le monde entier.

CapitalG, ex-Google Capital, est basé à San Francisco, en Californie. Fondée en 2013, la société se concentre sur les entreprises technologiques en phase de croissance en les aidant à s’étendre grâce à l’expertise et aux ressources de Google.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...