Israël en guerre - Jour 196

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Dan Asulin, 38 ans : Chef de la sécurité locale ; son fils est né après sa mort

Tué en combattant des terroristes du Hamas près de Mivtahim le 7 octobre

Dan Assulin (Tsahal)
Dan Assulin (Tsahal)

Dan Asulin, 38 ans, originaire du moshav Mivtahim près de Gaza, a été tué en combattant des terroristes du Hamas le 7 octobre.

En sa qualité de chef de l’équipe de sécurité locale de la ville, Asulin a été promu à titre posthume soldat mort au combat avec le grade de sergent-chef de réserve.

Il a été tué aux côtés de Tal Maman et d’autres membres de l’équipe pour repousser l’invasion à l’entrée de la ville, tandis que les terroristes tiraient et lançaient des grenades sur la petite équipe de sécurité locale très inférieure en nombre.

Ses funérailles ont eu lieu le 15 octobre à Beer Sheva, et il a été inhumé au cimetière de Tzohar.

Il laisse dans la peine sa femme, Hen, sa fille, Erin, et un fils, Eliya, né après sa mort, ainsi que ses parents, Glila et Yehuda, et ses sœurs Efrat et Lital. Son père, Yehuda, avait été otage pendant la guerre du Kippour, en 1973.

Dan travaillait dans la sécurité, était réputé pour son art consommé du barbecue et aimait le football, en particulier son équipe, le Real Madrid, ont rappelé ses amis.

Son neveu, Niv Asis, a déclaré à Radio Darom : « Dan était un homme au grand cœur, avec une générosité infinie envers tout le monde. Et je ne dis pas cela parce que je suis son neveu. Il pensait aux autres avant de penser à lui – il s’est mis en danger pour que les autres ne le soient pas. »

Deux mois après la mort de Dan, sa sœur, Efrat Asulin, a écrit sur Facebook pour faire part de sa peine suite à la perte de son frère.

« La nostalgie. Profonde et infinie. L’envie de te revoir, sentir ton odeur, plonger mon regard dans tes yeux pétillants, te caresser le visage, te serrer contre moi, t’embrasser, pouvoir te toucher », a-t-elle écrit.

« Le temps passe et les souvenirs s’estompent, mais la nostalgie ne fait que croître », a poursuivi Efrat. « J’ai envie de ta présence, de calme, des jours qui ont précédé tout cela, un instant sans envie. Mon petit frère unique et bien-aimé, tu seras à jamais dans mon cœur, je pense à toi 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. »

En décembre, un peu plus de deux mois après sa mort, son fils Eliya est né.

« Dan attendait sa naissance avec impatience », a confié sa femme Hen à Ynet. « Quand c’est arrivé, j’étais dans mon septième mois. Il voulait la surprise, il ne voulait pas savoir si c’était un garçon ou une fille. À notre grande tristesse, il ne l’aura jamais su. »

Hen a expliqué que Dan voulait assister à la naissance « comme la première fois. Il voulait un garçon parce que nous avons déjà une fille. L’accouchement m’a ramenée à la première fois, quand il était à mes côtés… J’aurais tant aimé qu’il soit là avec moi, même si ce n’était pas physiquement. »

Elle a ajouté que si Mivtahim redevenait un environnement sûr, « je retournerai au moshav. C’est ce que Dan aurait voulu. Il n’a pas abandonné le moshav, même au combat. Il a été le premier pour défendre la communauté. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.