Dans une vidéo, le Hezbollah menace de cibler Tel Aviv
Rechercher

Dans une vidéo, le Hezbollah menace de cibler Tel Aviv

Le clip montre les coordonnées des villes israéliennes alors que Hassan Nasrallah menace, en voix off, de lancer des roquettes sur des "cibles très précises"

Une image d'une vidéo produite par le Hezbollah, menaçant de tirer des missiles de précision sur Tel Aviv (Capture d'écran : Twitter)
Une image d'une vidéo produite par le Hezbollah, menaçant de tirer des missiles de précision sur Tel Aviv (Capture d'écran : Twitter)

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, a diffusé une vidéo samedi menaçant de frapper les villes israéliennes majeures à l’aide de missiles de précision, affirmant avoir la capacité de toucher « des cibles très précises » dans tout l’Etat juif.

Dans ce clip, apparu sur les réseaux sociaux, les coordonnées de cibles israéliennes, dans tout le pays, s’affichent sur l’écran, accompagnées de propos tenus en voix off par le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui menace les villes d’une pluie de missiles au sein de l’Etat juif.

« Aujourd’hui, nous n’avons pas seulement la capacité de frapper Tel Aviv mais, si Dieu le veut, si Dieu nous aide, nous pouvons également toucher des cibles très précises à l’intérieur même de Tel Aviv », dit Nasrallah.

« Nous pouvons également frapper n’importe quel lieu à l’intérieur de la Palestine occupée », continue-t-il.

La vidéo a été partagée via des comptes, sur les réseaux sociaux, associés à l’Iran et à ses groupes mandataires. Elle a été également postée sur YouTube avant d’être supprimée pour violation des standards de la communauté.

A la fin du clip, un texte traduit en arabe et en hébreu dit que « Quoi que vous fassiez pour nous bloquer le chemin – Tout est déjà terminé ».

Le Hezbollah serait en possession de plus de 150 000 missiles, mais seul un petit nombre sont suffisamment précis pour être orientés vers des cibles spécifiques. Israël craint que lors d’une future guerre, le groupe terroriste n’utilise un barrage de missiles de précision pour attaquer des structures sensibles et surcharger son système de défense anti-aérienne.

Les avions israéliens ont mené des frappes en Syrie pour déjouer les efforts livrés par l’Iran de faire entrer des armes avancées au Liban, selon les autorités. Jérusalem estime que Téhéran tenterait actuellement de développer une production nationale au Liban, en raison des dangers représentés par le trafic terrestre d’armes entre l’Iran et le Liban.

Au mois de septembre, l’année dernière, l’armée israélienne avait annoncé avoir identifié une structure, dans le sud du Liban, utilisée par le Hezbollah pour transformer et fabriquer des missiles de précision.

Ce complexe, situé aux abords de Nabi Sheet, dans la vallée de Bekaa, au Liban, a été établi il y a plusieurs années par l’Iran et par le Hezbollah comme usine de fabrication d’armement, avait expliqué Tsahal à ce moment-là, clamant que la structure avait mis en place « une ligne d’assemblage consacrée aux armes de précision » et qu’elle contenait plusieurs machines fournies par la république islamique « pour fabriquer les moteurs et les ogives de missiles avec une précision de moins de dix mètres ».

Une photo aérienne de ce qui, selon Tsahal, est un site conçu pour produire et convertir des missiles de précision dans la vallée de la Bekaa libanaise. (Armée israélienne)

Le Hezbollah a été fondé au début des années 1980 avec l’aide de l’Iran, pour contrer et harceler Israël qui avait occupé le sud du Liban dans le sillage de la guerre de 1982.

Au fil des années – et avec l’aide de fonds abondants versés par Téhéran, qui soutient et forme également ses combattants – le mouvement terroriste, qui était initialement un petit groupe, spécialiste de la guérilla, utilisant des armes à feu et des bombes artisanales pour tuer les soldats israéliens et leurs collaborateurs libanais, s’est transformé en organisation puissante, armée de milliers de roquettes simples envoyées sur le nord d’Israël et de missiles avancés anti-tank tirés sur les positions de l’Etat juif, dans le sud du Liban.

Le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a été désigné par les Etats-Unis comme groupe terroriste depuis 1997 et il se bat aux côtés du régime du président syrien Bashar al-Assad dans la guerre civile qui déchire ce territoire voisin. C’est le groupe mandataire le plus puissant de Téhéran sur la scène régionale et il détient par ailleurs une influence significative dans la politique libanaise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...