Rechercher

De hauts-responsables de la sécurité se réunissent pour discuter de la « fosse au lion »

Le groupe armé palestinien a revendiqué bon nombre des récentes attaques commises contre les soldats israéliens et les civils dans le nord de la Cisjordanie

Des membres de La Fosse aux lions à Naplouse, le 3 septembre 2022. (Autorisation)
Des membres de La Fosse aux lions à Naplouse, le 3 septembre 2022. (Autorisation)

Les dirigeants politiques et sécuritaires d’Israël ont tenu une réunion spéciale dimanche pour discuter de la situation sécuritaire en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Selon la Douzième chaîne, la réunion s’est concentrée sur la lutte contre un groupe palestinien armé qui s’est récemment formé et qui s’est nommé « Lion’s Den » (« Fosse au lion »).

Parmi les personnes présentes figuraient le Premier ministre Yair Lapid, le Premier ministre suppléant Naftali Bennett, le ministre de la Défense Benny Gantz et le président du Conseil de sécurité nationale Eyal Hulata, ainsi que les chefs de l’agence d’espionnage du Mossad et de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, selon les informations rapportées par la chaîne.

Lion’s Den a revendiqué bon nombre des récentes attaques contre les soldats israéliens et contre des civils dans le nord de la Cisjordanie.

La faction armée – basée dans la Vieille Ville de Naplouse – a été créée ces derniers mois par des membres de divers groupes terroristes. Certains semblent avoir été affiliés dans le passé à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa et au Jihad islamique palestinien.

Plus tôt dans la journée de dimanche, le COGAT a déclaré avoir révoqué les permis d’entrée en Israël de 164 parents de « membres d’un groupe terroriste palestinien » dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, en faisant spécifiquement référence aux membres du groupe palestinien armé, Lion’s Den.

La décision de retirer les permis aux membres des familles est intervenue après qu’Israël a imposé une fermeture de Naplouse, peu de temps après la mort d’un soldat israélien qui a perdu la vie lors d’une fusillade revendiquée par la « Fosse au lion ».

En haut, à droite, le sergent-chef Ido Baruch, 21 ans, tué lors de l’attaque. Des soldats israéliens vus sur les lieux d’une fusillade près de l’implantation de Shavei Shomron, en Cisjordanie, le 11 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne/Nasser Ishtayeh/Flash90)

L’armée israélienne a fermé les points de passage entre la Cisjordanie et Israël pour les Palestiniens pendant les derniers jours de la fête de Souccot, alors que les forces étaient déjà en état d’alerte après un week-end émaillé par des violences.

La fermeture, qui concerne également les points de passage avec la bande de Gaza, devait être effective dimanche à 16h et elle devrait se terminer lundi à 23h59. Les postes-frontières rouvriront « sous réserve d’une évaluation de la situation et conformément aux heures de fonctionnement habituelles », a déclaré Tsahal.

Dans une autre action contre Lion’s Den, la plateforme de partage de vidéos TikTok a supprimé samedi un compte appartenant au groupe armé. Selon les médias israéliens, cette mesure a été prise à la demande d’Israël.

Lion’s Den avait utilisé son compte TikTok pour publier des vidéos de ses membres commettant des fusillades. L’organisation y diffusait aussi son idéologie.

Lion’s Den, qui serait composé de plusieurs dizaines de membres sans véritable hiérarchie, continue d’avoir de nombreux abonnés sur le service de messagerie Telegram.

Des tireurs palestiniens assistant aux funérailles d’Ibrahim Nabulsi et de deux autres personnes tuées dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Les tensions ont fortement augmenté en Cisjordanie, les forces de l’ordre israéliennes ayant intensifié les raids d’arrestation et autres efforts de lutte contre le terrorisme en Cisjordanie depuis qu’une série d’attaques terroristes contre des Israéliens a fait 19 morts, au printemps dernier.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont attaqué à plusieurs reprises des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou encore des civils sur les routes.

Plus de 100 Palestiniens ont été tués lors de ces opérations israéliennes, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Dans des raids d’arrestation qui ont eu lieu à travers la Cisjordanie aux premières heures de la matinée de dimanche, les troupes ont arrêté six Palestiniens recherchés et ont saisi des armes et des munitions, a déclaré Tsahal.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...