Statut de Jérusalem : Le CFCM condamne l’appel du Crif et du Consistoire
Rechercher

Statut de Jérusalem : Le CFCM condamne l’appel du Crif et du Consistoire

Le Conseil français du culte musulman a exprimé "l'inquiétude et l'incompréhension des musulmans de France"

Vue aérienne de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Qanta Ahmed)
Vue aérienne de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Qanta Ahmed)

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a exprimé jeudi son « inquiétude » après la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et a appelé les musulmans français à « éviter le piège tendu de l’importation du conflit » israélo-palestinien.

Reçu jeudi à sa demande par l’ambassade américaine à Paris, le CFCM a exprimé « l’inquiétude et l’incompréhension des musulmans de France », face à une décision qu’il juge « contraire au droit international (et) qui risque de raviver les tensions » entre juifs et musulmans dans le monde, selon un communiqué.

Ahmet Ogras, président du CFCM, Anouar Kbibech, vice-président, et Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, étaient présents à cette rencontre qui s’est tenue au lendemain de la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Alors que cette décision a provoqué une onde de choc internationale, Emmanuel Macron avait rappelé mercredi « l’attachement de la France et de l’Europe à la solution de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte en paix et en sécurité dans des frontières internationalement reconnues, avec Jérusalem comme capitale des deux Etats ».

Une position saluée par le Conseil français du culte musulman, qui estime qu’elle prône « l’apaisement et le dialogue », et permet de « sauvegarder le processus de paix ».

Mercredi, le Crif et le Consistoire avaient demandé au président français d’emboîter le pas aux Américains.

Le CFCM a condamné cet appel : pour lui, les instances juives, qui « ont coutume de dénoncer ‘la récupération du dossier palestinien’ par les populations musulmanes de France », adoptent « aujourd’hui une posture similaire ».

Le CFCM a appelé les musulmans de France à prier vendredi « pour trouver une issue pacifique » et a enjoint ses fidèles à « éviter le piège tendu de l’importation du conflit ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...