Rechercher

Démission de centaines d’internes: le ministre de la Santé ajuste sa proposition

Nitzan Horowitz propose d'accélérer les plans visant à réduire les gardes des internes de 26 à 18 heures dans dix hôpitaux de la périphérie

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz en conférence de presse à l'hôpitâl Shaaré Zedek de Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz en conférence de presse à l'hôpitâl Shaaré Zedek de Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz (Meretz), a proposé lundi d’accélérer les plans visant à réduire la durée des gardes des internes en médecine, qui ont menacé de démissionner en masse pour protester contre leurs conditions de travail.

Des centaines de personnes ont mis leur menace à exécution et envoyé des lettres de démission, dans 35 établissements du pays.

Dans le cadre de la nouvelle proposition annoncée par Horowitz, les gardes seront réduites en mars de 26 à 18 heures dans 10 hôpitaux situés dans des zones périphériques. Les équipes seront ensuite réduites dans de nombreux services de deux hôpitaux du centre du pays, dont le nombre reste à déterminer, en novembre 2022.

Les gardes seront ensuite progressivement réduites dans d’autres services et hôpitaux, l’objectif étant que tous les internes en médecine effectuent des gardes de 18 heures d’ici à la fin de 2025.

Les internes en médecine ont rejeté une proposition précédente du gouvernement qui prévoyait de réduire progressivement les gardes d’ici 2026, mais uniquement dans les dix hôpitaux de la périphérie, avec des déclarations vagues sur le reste du pays par la suite. La nouvelle proposition était plus détaillée, avec des objectifs plus clairs pour l’ensemble du pays.

« Tous les gouvernements israéliens ont choisi d’ignorer ce problème jusqu’à ce gouvernement », a déclaré Horowitz lors d’une conférence de presse au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem.

Il a ajouté qu’il espérait qu’il n’y aurait pas de démissions.

« Nous comprenons les internes et la pression, nous comprenons la détresse », a déclaré Horowitz. « J’espère que cela mettra fin à la crise ».

Le chef de Mirsham, un groupe représentant les internes qui a été le fer de lance des protestations demandant des gardes plus courtes, a signalé que l’organisation soutenait la nouvelle proposition, mais voulait plus de détails sur sa mise en œuvre.

« Il y a de bonnes nouvelles ici », a déclaré la Dr Rey Bitton à la Douzième chaîne.

????עדכון????היום, בשעה 13:00, הוגשו מכתבי התפטרות של מאות מתמחים מ-35 מחלקות בביה"ח ברחבי הארץ. רשימת המחלקות וביה"ח בהם…

Posted by ‎מרשם – ארגון המתמחים לרפואה בישראל‎ on Monday, October 18, 2021

Le 7 octobre, plus de 2 500 internes en médecine ont annoncé au ministère de la Santé leur intention de démissionner pour protester contre leur charge de travail, faisant craindre que la diminution de la main-d’œuvre n’ait un impact sur les soins dans les hôpitaux.

Jusqu’en 2000, les internes faisaient des gardes de 36 heures et parfois plus. Cette année-là, un accord a été signé pour réduire les schifts à 26 heures avec une pause de deux heures.

En 2012, à la suite d’appels à une nouvelle réduction des heures, le gouvernement a modifié les conventions de travail afin de limiter les internes à deux quarts de travail par semaine et de leur interdire de travailler plus de 71,5 heures au total par semaine.

Malgré cette nouvelle réglementation, la plupart des hôpitaux ne l’ont pas appliquée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...