Des débris du vol EgyptAir s’échouent sur une plage israélienne
Rechercher

Des débris du vol EgyptAir s’échouent sur une plage israélienne

Les autorités ont remis les débris à l'Egypte, les enquêteurs au Caire et à Paris ont été notifiés de la découverte, rapporte le Bureau du Premier ministre

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo postée le 21 mai 2016 par le porte-parole des Forces armées égyptiennes montrant un bateau égyptien récupérant les débris de l'épave du vol EgyptAir 804 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo postée le 21 mai 2016 par le porte-parole des Forces armées égyptiennes montrant un bateau égyptien récupérant les débris de l'épave du vol EgyptAir 804 (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une épave d’avion s’est échouée sur la plage près de la ville de Netanya, jeudi, et les autorités israéliennes croient qu’il s’agit de morceaux de l’avion EgyptAir qui s’est abimé dans la Méditerranée le 19 mai.

Israël a informé les autorités égyptiennes et françaises, qui enquêtent sur la disparition du vol MS804 Paris-Le Caire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé aux autorités compétentes de communiquer avec l’Egypte afin de remettre l’épave aux enquêteurs, peut-être dès demain, a rapporté le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Il n’y pas eu de déclarations quant à des détails sur les parties de l’avion qui ont été trouvées sur la plage.

L’Airbus A320 s’est abimé en mer le 19 mai tout alors qu’il se dirigeait vers Le Caire à partir de Paris, tuant ses 66 passagers. L’avion transportait 40 Egyptiens, 15 Français, deux Irakiens, deux Canadiens et un passager d’Algérie, un de Belgique, un de Grande-Bretagne, un du Tchad, un du Portugal, un d’Arabie Saoudite et un du Soudan. Une attaque terroriste n’a pas été écartée.

La commission d’enquête dirigée par l’Egypte a déclaré mardi que les experts enquêtant sur l’accident avaient besoin de plus de temps pour analyser et faire correspondre les informations recueillies avant de pouvoir atteindre des « conclusions très basiques ».

Les experts comparent les informations téléchargées depuis l’enregistreur de données de vol et « établissent la corrélation temporelle » avec les informations glanées dans l’enregistreur vocal de la cabine, a déclaré dans un communiqué le Comité d’enquête égyptien de l’accident aérien.

Le comité avait dit samedi que les puces de mémoire de l’enregistreur vocal de la boîte noire du vol EgyptAir 804 sont intactes et les chercheurs devraient être en mesure d’y accéder.

Les enquêteurs ont déclaré la semaine dernière que l’épave de l’avion avait montré des signes de feu alors que l’enregistreur de données confirmait que les détecteurs de fumée avaient été activés.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...