Des graffitis pro-Ouïghours sur le mur du mémorial de la Shoah de Paris
Rechercher

Des graffitis pro-Ouïghours sur le mur du mémorial de la Shoah de Paris

Les inscriptions "Uighurs 2021 = Juifs 1941" et "Uighurs lives matter" ont été écrites sur une longueur de près de 10 mètres

Le graffiti sur le Mur des Justes au Mémorial de la Shoah à Paris, le 27 janvier 2021. (Crédit : @IsraelenFrance)
Le graffiti sur le Mur des Justes au Mémorial de la Shoah à Paris, le 27 janvier 2021. (Crédit : @IsraelenFrance)

Des graffitis ont été peints cette nuit sur le mur du Mémorial de la Shoah de Paris, a rapporté Le Point.

Les inscriptions « Uighurs 2021 = juifs 1941 » et « Uighurs lives matter » ont été écrites sur une longueur de près de 10 mètres.

L’ambassade d’Israël en France a exprimé son « horreur et sa colère » face à cette « ignominie ».

Les caméras de vidéosurveillance de l’Allée des Justes, où ont été réalisés les graffitis, ont révélé que le coupable, au guidon de son vélo, était seul. Son tour de cou et son casque rendent difficile son identification.

Une cérémonie est organisée aujourd’hui au mémorial à l’occasion de la journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah.

Isabelle Plichon – live

Commémoration dédiée à la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’HolocausteMercredi 27 Janvier 2021, à 12h en direct du Mémorial de la Shoah de Paris et des 13 lieux de mémoire en France

Posted by Mémorial de la Shoah on Wednesday, January 27, 2021

Les Ouïghours forment un peuple à majorité musulmane sunnite habitant principalement la région autonome ouïghoure du Xinjiang, en Chine, et sont en proie à des persécutions du pouvoir central qui restent difficiles à documenter.

Les Etats-Unis considèrent que la Chine « commet un génocide » contre les musulmans ouïghours du Xinjiang, avait déclaré le secrétaire d’Etat américain sortant Mike Pompeo à la veille de l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche.

« Je pense que ce génocide est encore en cours et que nous assistons à une tentative systématique de détruire les Ouïghours de la part du parti-État chinois », avait-il ajouté, dans un communiqué. Il a aussi évoqué des « crimes contre l’humanité » menés « depuis au moins mars 2017 » par les autorités chinoises contre les Ouïghours et « d’autres membres de minorités ethniques et religieuses au Xinjiang ».

Cette décision, à l’issue d’un processus juridique interne au département d’État, ouvre la voie à de nouvelles sanctions.

Le président Biden avait lui estimé avant son élection, selon un communiqué de son équipe de campagne publié en août, que la répression contre cette minorité musulmane constituait un « génocide perpétré par le gouvernement autoritaire de la Chine ». Son secrétaire d’État Antony Blinken avait confirmé mardi partager l’accusation de « génocide ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...