Des messages antisémites sur une sculpture à Milwaukee ?
Rechercher

Des messages antisémites sur une sculpture à Milwaukee ?

Spillover II doit être changé après qu'un blogueur ait supposé avoir vu "DEAD JEW" et d'autres phrases dans les lettres ; Le sculpteur Jaume Plensas déplore que son œuvre soit dénaturée

Lettres en surbrillance de Spillover II, de Jaume Plensa (Capture d'écran CBS58 )
Lettres en surbrillance de Spillover II, de Jaume Plensa (Capture d'écran CBS58 )

Une banlieue de Milwaukee a retiré une statue pour la modifier après qu’un blogueur juif ait écrit qu’elle comprenait des messages antisémites.

Matt Sweetwood, qui habite dans le New Jersey, rendait visite à sa fille et son gendre à Milwaukee il y a quelques jours quand il a visité le village de Shorewood, connu pour ses vues sur le lac.

Shorewood est également le site de Spillover II, une sculpture du sculpteur espagnol Jaume Plensa, qui utilise comme matériau des combinaisons de lettres majuscules en métal.

Spillover II, qui a été payé par un donateur privé, représente un homme accroupi regardant le lac Michigan.

Spillover II, de Jaume Plensa (Source: flickr.com/photos/mollylefeber)
Spillover II, de Jaume Plensa (Source: flickr.com/photos/mollylefeber)

Sweetwood a écrit sur son blog qu’il a discerné les phrases suivantes dans la statue : « FRY BAD JEW », « DEAD JEW » et « CHEAP JEW » (« frire un mauvais juif », « Juif mort », « Juif bon marché »).

Le billet est devenu viral et a conduit à des appels de résidents pour retirer la sculpture.

Plensa va payer pour effectuer le travail, a rapporté le 13 novembre le Milwaukee Journal Sentinel

Lettrage en surbrillance de Spillover II, de Jaume Plensa (Capture d’écran CBS58)

Lettrage en surbrillance de Spillover II, de Jaume Plensa (Capture d'écran CBS58 )
Lettrage en surbrillance de Spillover II, de Jaume Plensa (Capture d’écran CBS58 )

Les propriétaires des galeries américaines qui exposent ses œuvres, parlant en son nom, ont déclaré que Plensa n’a jamais eu l’intention de diffuser les messages qu’aurait discernés par Sweetwood.

« Plensa utilise les alphabets comme métaphores conceptuelles pour les cultures; les lettres de chaque alphabet sont utilisées pour créer la peau d’un personnage anonyme avec l’emplacement de chaque lettre fixé entièrement au hasard, » ont dit au Milwaukee Journal Sentinel Paul Gray de la gallerie Richard Gray de Chicago et Mary Sabbatino de la gallerie Lelong de New York.

« Plensa est profondément attristé que sa sculpture ait été mal interprétée de manière si flagrante. Les œuvres et les opinions de Plensa sont à l’opposé de l’antisémitisme ».

Le Conseil juif des relations communautaires de la Fédération juive du Milwaukee a salué le changement, disant que Shorewood et Plensa « avaient réagi rapidement et avec une grande sensibilité. »

« Nous sommes reconnaissants pour leur gestion délicate de ce cas », a déclaré la directrice Elena Kahn dans un communiqué envoyé à JTA.

« Nous avons hâte de célébrer avec Shorewood quand la sculpture reviendra au parc Atwater. »

Jaume Plensa (capture d'écran: YouTube)
Jaume Plensa (capture d’écran: YouTube)

Les médias locaux – dont la filiale de CBS – ont couvert l’affaire, et certains se demandent si les messages étaient intentionnés, en notant le placement en dents de scie des lettres et les multiples combinaisons qui auraient pu être lues.

Le Milwaukee Record a par ailleurs noté que la lecture de « BAD » dans «FRY BAD JEW » nécessite qu’on ignore une lettre Z entre le B et A. Et que le P dans CHEAP n’est visible que si l’on combine la ligne reliant un N, en-dessous à un D, au-dessus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...