Quatre Iraniens et trois Syriens tués dans des frappes nocturnes près de Damas
Rechercher

Quatre Iraniens et trois Syriens tués dans des frappes nocturnes près de Damas

L'attaque de la nuit dernière aurait touché un convoi d'armes de Téhéran, la Syrie accuse Israël d'en être à l'origine ; Netanyahu refuse de confirmer une éventuelle implication

Des frappes aériennes ont touché des sites situés aux abords de Damas, jeudi dans la soirée, selon les médias syriens.

« Nos défenses aériennes répondent à des cibles hostiles dans le ciel au-dessus de Damas », a noté l’agence de presse SANA, en Syrie.

Au moins sept combattants, des Syriens et des Iraniens, auraient été tués en Syrie dans ces frappes qui ont été imputées à Israël près de la capitale Damas, a rapporté vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Parmi les victimes figurent trois soldats de l’armée syrienne, mais aussi quatre membres des Gardiens de la Révolution islamique, armée idéologique de la République islamique d’Iran, a précisé l’OSDH, indiquant que les frappes ont touché « le secteur de l’aéroport de Damas ».

Cette attaque survient un peu plus d’une semaine après une série de frappes contre les milices pro-iraniennes et contre des bases du même secteur qui ont été attribuées à l’Etat juif.

L’armée israélienne n’a fait pour sa part aucun commentaire.

Les frappes semblent avoir visé un convoi d’armes entré en Syrie dans la journée de mercredi, en provenance de Téhéran.

Même s’ils n’ont pas explicitement accusé Israël d’être à l’origine de l’attaque, survenue à approximativement 23 heures 45, jeudi, les médias syriens ont fait savoir que les missiles semblaient avoir été tirés du plateau du Golan.

Interrogé sur l’implication présumée de l’Etat juif dans ces frappes au cours d’un entretien accordé à Radio Haifa, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré : « Je ne commente pas d’éventuelles opérations ».

« Je ne sais pas ce qui est arrivé cette nuit. C’était peut-être les forces aériennes belges », a-t-il plaisanté.

Des vidéos publiées par les résidents sur les réseaux sociaux ont montré des explosions en plein ciel éclairant la nuit alors que les systèmes de défense antiaériens syriens ripostaient aux frappes.

SANA a noté que les défenses antiaériennes du pays ont intercepté un grand nombre des missiles envoyés, ce que la Syrie clame souvent dans le même cas – une affirmation qui, selon la plupart des analystes, est mensongère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...