Des startups pour moderniser et automatiser les opérations au port d’Ashdod
Rechercher

Des startups pour moderniser et automatiser les opérations au port d’Ashdod

L'Ashdod Port Company Ltd sélectionne 18 startups pour un programme d'innovation qui vise à bousculer les méthodes de travail grâce aux nouvelles technologies

Des grues déchargent un cargo dans le port d'Ashdod le 13 juillet 2013 (Crédit : Isaac Harari/FLASH90)
Des grues déchargent un cargo dans le port d'Ashdod le 13 juillet 2013 (Crédit : Isaac Harari/FLASH90)

Le port d’Ashdod, sur la côte sud d’Israël, a choisi 18 startups pour une deuxième cohorte d’un programme qui vise à apporter de l’innovation aux méthodes de travail séculaires et de faible technicité employées dans l’un des deux plus grands ports de marchandises du pays.

Les jeunes entreprises sélectionnées auront accès aux installations portuaires et aux employés pour tester leurs produits, et le port pourra adapter leurs technologies à son propre usage. Elles sont issues des domaines de la cybersécurité, de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage profond, a déclaré lundi l’Ashdod Port Company Ltd, qui gère les docks.

Parmi les entreprises sélectionnées figure un fabricant de drones qui patrouillera régulièrement le port pour assurer sa sécurité et son fonctionnement. Une autre startup a mis au point un système permettant de photographier sous tous les angles les voitures nouvellement importées lors de leur chargement et de leur déchargement des navires, afin de documenter tout dommage subi pendant le voyage et à destination. Une troisième jeune pousse développe des capteurs pour détecter la pollution de l’air et de la mer causée lors du déchargement des cargaisons, et une quatrième a mis au point un moyen de rendre autonomes les véhicules opérant dans le port, afin qu’ils puissent effectuer des tâches de manière indépendante. Pour le pilote, le système sera mis en œuvre sur les camions qui transportent des cargaisons dans le port, selon le communiqué. Une autre technologie vise à générer de l’électricité à partir des vagues.

Alors qu’Israël fait face à la crise du coronavirus, le fonctionnement du port d’Ashdod a été critique, commente Orna Hozman-Bechor, la présidente du cabinet, dans le communiqué. Le port est « la principale artère de l’économie israélienne » et un atout stratégique, indique-t-elle. « La capacité à intégrer la technologie pour le protéger contre les défis mondiaux est essentielle ».

Le port, qui a traité plus de 1,5 million d’unités équivalent vingt pieds (EVP) de capacité de fret en 2019 et près de 24 millions de tonnes de marchandises, a lancé son programme d’innovation l’année dernière, et trois startups ont été sélectionnées dans le cadre de la première cohorte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...