Elan Carr : Seule une décision israélienne retardera l’annexion
Rechercher

Elan Carr : Seule une décision israélienne retardera l’annexion

Le responsable US de la lutte contre l'antisémitisme déclare à un journal israélien que Jérusalem seul décidera de l'avancée de la souveraineté sur certains secteurs de Cisjordanie

L'envoyé américain pour l'antisémitisme, Elan Carr, s'exprimant au Département d'Etat en avril 2019. (Capture d'écran de C-Span/via JTA)
L'envoyé américain pour l'antisémitisme, Elan Carr, s'exprimant au Département d'Etat en avril 2019. (Capture d'écran de C-Span/via JTA)

L’envoyé spécial du Département d’Etat américain délégué à la lutte contre l’antisémitisme a déclaré, lundi, que toute décision prise par Israël concernant l’annexion de certains secteurs de la Cisjordanie revenait au gouvernement israélien seul et que tout report de l’élargissement de la souveraineté serait, en conséquence, exclusivement du fait des dirigeants israéliens.

Des propos qui ont semblé entrer en contradiction avec de multiples informations qui avaient laissé entendre que Washington était largement impliqué dans des discussions sur ce plan d’annexion, et que l’administration américaine avait fait savoir à l’Etat juif qu’elle pourrait ne pas être d’accord avec une mise en oeuvre qui surviendrait dès le mois prochain, comme l’avait envisagé le Premier ministre à l’origine.

Selon les dispositions de l’accord de coalition qui a été signé entre Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz, le nouveau gouvernement est autorisé à commencer à élargir la souveraineté israélienne sur des zones de Cisjordanie – prédéterminées à cet effet dans la proposition de paix du président américain Donald Trump – dès le 1er juillet.

Une commission israélo-américaine oeuvre actuellement à cartographier les secteurs où Israël pourrait faire appliquer la loi israélienne avec l’accord de Washington.

Toutefois, un ministre du Likud de Netanyahu a indiqué, la semaine dernière, que cette date du 1er juillet pourrait être reportée de quelques semaines tandis qu’une source a déclaré au Times of Israel qu’il était « très peu improbable » que les Etats-Unis apportent leur soutien à Israël dans cette initiative d’annexion à ce moment-là.

Au cours d’un entretien accordé lors d’une conférence organisée par le journal Makor Rishon (qui a eu lieu par internet en raison de la crise de la pandémie de coronavirus), il a été demandé à Elan Carr si les manifestations continues aux Etats-Unis suite au meurtre de George Floyd par un officier de police pourraient entraîner un report de l’annexion.

« Rien n’empêche Israël d’étendre sa souveraineté », a répondu Carr.

« Une seule chose pourrait retarder cela, et ce serait une décision prise par les dirigeants d’Israël… Quand procéder à l’annexion, comment et quels territoires : Tout cela résultera de la décision du Premier ministre et de son partenaire, le ministre Benny Gantz », a-t-il ajouté.

Le président de Kakhol lavan Benny Gantz (g) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset le 17 mai 2020. (Crédit : Knesset)

Carr a clamé que les responsables de l’administration Trump avaient d’ores et déjà établi clairement que les Etats-Unis reconnaîtraient la souveraineté israélienne sur les implantations et sur la vallée du Jourdain.

« Nous sommes très optimistes. C’est un changement complet de direction », s’est-il exclamé, se référant à la proposition de paix du président Trump.

Carr a dit que « nous sommes très excités à l’idée de coopérer avec Israël pour faire avancer tous nos espoirs de paix régionale au Moyen-Orient, et de travailler aussi avec les Palestiniens et avec le monde arabe. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...