Erdogan : “impossible” que les soldats israéliens se soient juste défendus sur le Marmara
Rechercher

Erdogan : “impossible” que les soldats israéliens se soient juste défendus sur le Marmara

Le président turc affirme avoir “toutes les preuves” montrant que le commando a initié les violences

Elie Leshem is a news editor at The Times of Israel. When he isn't in the newsroom, he translates books and plays jazz guitar.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan interrogé par la journaliste israélienne Ilana Dayan, pendant un entretien diffusé le 21 novembre 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Le président turc Recep Tayyip Erdoğan interrogé par la journaliste israélienne Ilana Dayan, pendant un entretien diffusé le 21 novembre 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Pendant un entretien dimanche avec la Deuxième chaîne israélienne, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré, malgré ses récents efforts de restauration des relations avec Israël après des années de froid, qu’il était « impossible de croire » que les soldats israéliens qui ont abordé le Mavi Marmara aient tenté d’éviter un bain de sang.

Le Mavi Marmara était un navire turc qui menait une flottille de protestation contre le blocus de la bande de Gaza en 2010.

Un raid israélien sur le bateau, pendant lequel les soldats du commando de la marine avaient été attaqués, et avaient répondu par des coups de feu, avait entraîné la mort de dix personnes.

Dix Israéliens avaient été blessés. L’incident avait dégradé les relations entre Jérusalem et Ankara pendant des années.

« Nous avons tous les documents et toutes les preuves », a déclaré Erdogan, et « il est impossible » que les soldats aient agi dans le cadre d’une légitime défense.

« Malheureusement, dix de nos frères y sont devenus des martyrs », a-t-il ajouté.

Erdogan a rejeté les vidéos de l’incident qui ont montré que les activistes turcs ont agressé les soldats avec des barres métalliques, et blessé grièvement un soldat détenu dans les cales du navire.

« Nous avons toutes [les preuves], a-t-il déclaré à la journaliste Ilana Dayan. Parlez correctement. Le fait que vous soyez une journaliste ne devrait pas vous empêcher de parler correctement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...