Escroquerie au ministère de l’Intérieur ; 83 arrestations à Jérusalem-Est
Rechercher

Escroquerie au ministère de l’Intérieur ; 83 arrestations à Jérusalem-Est

Quatre employés du ministère auraient touché des pots-de-vins pour fournir des services accélérés dans les bureaux pris d'assaut et vendu des rendez-vous

La police fouille le domicile d'un suspect dans une affaire de rémunérations illégales des services offerts par les bureaux du ministère de l'Intérieur à Jérusalem-Est (Crédit : Police israélienne)
La police fouille le domicile d'un suspect dans une affaire de rémunérations illégales des services offerts par les bureaux du ministère de l'Intérieur à Jérusalem-Est (Crédit : Police israélienne)

La police a arrêté 83 habitants de Jérusalem-Est dont quatre employés du ministère de l’Intérieur, soupçonnés d’avoir mis en place un plan de versement de pots-de-vin par les usagers pour que ces derniers puissent accéder aux services octroyés dans les bureaux du ministère à Jérusalem-Est.

Ces bureaux sont soumis à une activité considérable depuis quelques années et ne parviennent pas à fournir des services efficaces, avec des rendez-vous pris des mois en avance et des résidents qui doivent subir des files d’attente qui les retiennent pendant des heures.

Les employés auraient profité de la situation en acceptant des pots-de-vins qui ont pu atteindre des centaines de milliers de shekels en échange d’attentes moins longues.

La police a fait savoir qu’une enquête sous couverture avait été lancée il y a plusieurs mois, avec le placement d’un agent au ministère. A son terme, la police a procédé à l’arrestation de 83 personnes qui devront répondre de ports-de-vins, de fraudes, de blanchiment d’argent et d’abus de confiance, notamment les quatre employés ainsi que six intermédiaires. Toutes les autres personnes appréhendées sont soupçonnées d’avoir participé à ce système d’une manière ou d’une autre.

Les employés auraient créé une liste ordonnée des pots-de-vins exigés pour les différents services – émission de carte d’identité, de certificat de naissance, de certificat de voyage etc. – recevant l’argent par le biais d’intermédiaires.

Ils sont également soupçonnés d’avoir obtenu des milliers de rendrez-vous via une application du ministère qu’ils auraient ensuite revendus aux locaux, s’enrichissant ainsi tout en augmentant la difficulté d’accéder à un rendez-vous sans leur aide directe.

La détention des quatre employés a été prolongée tandis que les autres suspects ont été relâchés dans le cadre de l’instruction.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...