Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Des manifestants défilent vers l’ambassade américaine à Tel Aviv pour réclamer un accord immédiat sur les otages.

États-Unis : Le Hamas a changé les règles du jeu dans les négociations sur les otages ; Biden dénonce "les manifestations antisémites qui ne comprennent pas ce qui se passe avec les Palestiniens"

  • Des manifestants pro-palestiniens affrontent la police de New-York qui cherche à disperser une "zone libérée" anti-israélienne établie à l'université de New York, le 22 avril 2024. (Capture d'écran :  X/ used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law
    Des manifestants pro-palestiniens affrontent la police de New-York qui cherche à disperser une "zone libérée" anti-israélienne établie à l'université de New York, le 22 avril 2024. (Capture d'écran : X/ used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law

Des manifestants marchent vers l’ambassade américaine à Tel Aviv pour réclamer un accord sur les otages

Des centaines de manifestants se dirigent vers l’ambassade américaine à Tel Aviv, bloquant certaines parties de la rue Dizengoff, alors qu’ils exigent un accord pour libérer les otages détenus par le Hamas à Gaza.

Des slogans tels que « Nous sommes tous responsables de la vie des otages » et « Tous, maintenant ! » sont entrecoupés de slogans antigouvernementaux et d’appels à la démission du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les mesures humanitaires d’Israël à Gaza sont significatives mais le risque de famine persiste – Envoyé US

Israël a pris des mesures importantes ces dernières semaines pour faire parvenir de l’aide dans la bande de Gaza, a déclaré l’envoyé humanitaire régional des États-Unis, tout en soulignant qu’il restait beaucoup à faire, car le risque de famine dans l’enclave demeurait « très élevé ».

David Satterfield n’a pas précisé dans quelle mesure Washington était satisfait des mesures prises par Israël. Ces dernières ont été prises quelques semaines après les appels du président américain Joe Biden qui exigeait que des mesures soient prises pour remédier à la crise humanitaire à Gaza. Ce dernier a également déclaré que le soutien des Etats-Unis à son proche allié Israël pourrait être conditionné si ce dernier n’agissait pas.

« Depuis plus de quinze jours, Israël a pris des mesures significatives », a déclaré Satterfield à la presse. « Il reste encore beaucoup à faire. Mais il y a eu des progrès », a souligné Satterfield.

Selon lui, le risque de famine dans la bande de Gaza dévastée par la guerre, en particulier dans le nord, est « très élevé », et il a demandé à ce que davantage de mesures soient prises pour acheminer l’aide à ceux qui en ont besoin.

Dans la dernière mise à jour partagée le 21 avril par le COGAT, l’organe du ministère de la Défense a déclaré que 357 camions d’aide avaient été transférés à Gaza en une seule journée, en plus des 92 camions qui ont atteint la partie nord de l’enclave la nuit précédente.

VIDÉO : Frappes de Tsahal sur des sites de lancement de roquettes à Beit Lahiya, Gaza

Les avions de chasse israéliens ont frappé des sites dans le nord de Gaza à Beit Lahiya, à partir desquels six roquettes ont été lancées sur la ville de Sderot dans le sud et la communauté de Zikim ce matin, a indiqué l’armée.

Tsahal a précisé que les sites comprenaient des puits de tunnel, un lance-roquettes préparé pour une attaque et d’autres infrastructures.

Un Palestinien aurait été tué durant une opération antiterroriste de la police à Jéricho

Les responsables palestiniens de la Santé ont annoncé qu’un Palestinien avait été abattu par les troupes israéliennes dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie, tôt dans la matinée.

Il a été identifié dans les médias palestiniens comme étant Shadi Jalaita, un homme de 44 ans, père de trois enfants.

Répondant au Times of Israel, un porte-parole de la police israélienne a déclaré que ses forces avaient mené une opération antiterroriste dans la région au cours de la nuit.

Au cours de l’opération, les policiers auraient tiré sur les jambes d’un suspect qui s’était approché des troupes. Lors d’un autre incident, la police aurait effectué des tirs de sommation à proximité d’un véhicule qui roulait à vive allure dans leur direction, selon le porte-parole.

Ce dernier n’a pas fourni d’informations sur la mort de Jalaita.

L’armée israélienne maintient qu’elle n’était pas été impliquée dans le raid nocturne à Jéricho.

Tsahal : Le bataillon Netzah Yehuda mène un nouveau raid ciblé au nord de Gaza, à Beit Hanoun

Des troupes du Bataillon Netzah Yehuda de la Brigade Kfir opérant dans le nord de Gaza à Beit Hanoun, sur une image publiée le 23 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes du Bataillon Netzah Yehuda de la Brigade Kfir opérant dans le nord de Gaza à Beit Hanoun, sur une image publiée le 23 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a lancé une nouvelle opération dans le nord de la bande de Gaza, à Beit Hanoun, juste avant le début de Pessah.

Le raid est mené par le bataillon Netzah Yehuda de la Brigade Kfir, aux côtés d’autres unités de la Brigade Nord de la Division de Gaza.

Tsahal indique que les troupes de Netzah Yehuda ont détruit plusieurs sites appartenant à des groupes terroristes dans la région, y compris des tunnels.

Au cours de l’opération, le sergent de première classe (Rés.) Salem Alkreshat, un pisteur de la Brigade Nord de la Division de Gaza, a été tué.

Plus tôt dans la journée, le chef du Commandement du Sud, le Général de Division Yaron Finkelman, a tenu une réunion d’évaluation avec les troupes dans la zone, ajoute l’armée.

Il s’agit de la quatrième opération menée par le bataillon Netzah Yehuda dans la bande de Gaza au cours de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’unité, composée de troupes ultra-orthodoxes, était auparavant stationnée en permanence en Cisjordanie, où elle a été au centre de plusieurs controverses liées à l’extrémisme de droite et à la violence contre les Palestiniens.

En raison de ces incidents passés, les États-Unis envisagent d’inscrire l’unité sur une liste noire.

Washington lance de nouvelles sanctions contre l’Iran visant des auteurs de piratage informatique

Les États-Unis ont annoncé une nouvelle salve de sanctions contre l’Iran visant « deux entreprises et quatre individus impliqués dans des cyber-attaques malveillantes » qui avaient été menées « à l’encontre d’entreprises et entités gouvernementales américaines ».

Ces attaques ont été réalisées « au nom du commandement cyber-électronique du Corps des Gardiens de la Révolution islamique », détaille dans un communiqué le Département américain du Trésor.

US : la construction de la jetée à Gaza va « très prochainement » commencer

Photo d'Illustration : Les aides acheminées par World Central Kitchen arrivent à la jetée de Gaza, pour être déchargées, le 15 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Photo d'Illustration : Les aides acheminées par World Central Kitchen arrivent à la jetée de Gaza, pour être déchargées, le 15 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les Etats-Unis vont débuter « très prochainement » la construction d’une jetée à Gaza, destinée à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire dans le territoire palestinien, a déclaré mardi le Pentagone.

« Tous les navires nécessaires sont dans la région méditerranéenne et se tiennent prêts », a annoncé aux journalistes le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, à propos des embarcations qui transportent l’équipement pour le projet de jetée.

« Nous sommes en mesure de commencer la construction très prochainement », a-t-il ajouté, sans préciser de calendrier.

Face aux retards et blocages d’Israël concernant la livraison par voie terrestre d’aide humanitaire dans une bande de Gaza frappée par un désastre humanitaire, le président américain Joe Biden avait annoncé début mars la construction d’un port artificiel.

Ce port maritime temporaire doit permettre à des navires militaires ou civils de déposer leur cargaison. L’aide doit ensuite être apportée par des navires de soutien logistique jusqu’à une jetée sur la côte.

Les responsables américains ont affirmé que cette démarche n’impliquera pas de « troupes au sol » sur le territoire palestinien en guerre. Des soldats américains seront toutefois à proximité de la bande de Gaza lors de la construction de la jetée, qui devrait être encadrée par des troupes israéliennes.

Des ONG seront probablement chargées de distribuer l’aide une fois livrée sur le territoire, avait déjà fait savoir le Pentagone.

Un Palestinien abattu par Tsahal à Jéricho, selon les autorités sanitaires palestiniennes

Les autorités sanitaires palestiniennes affirment que l’armée israélienne a tué un Palestinien lors de raids dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie, et dans les camps de réfugiés avoisinants.

Tsahal a déclaré ne pas être impliquée et a demandé au Times of Israel de s’adresser à la police des frontières.

Le porte-parole de la police des frontières n’a pas fait répondu à la demande de commentaires lorsqu’il a été contacté.

Depuis le 7 octobre, les soldats ont arrêté quelque 3 850 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 650 affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas. Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne (AP), plus de 480 Palestiniens de Cisjordanie auraient été tués au cours de cette période.

Un homme tué par balle à Jéricho par les troupes israéliennes, selon la Santé de l’AP

Les autorités sanitaires palestiniennes ont indiqué qu’un Palestinien avait été tué par les troupes israéliennes lors de raids dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie, et dans les camps de réfugiés avoisinants.

Tsahal affirme ne pas avoir été impliqué dans l’incident et a conseillé au Times of Israel de se renseigner auprès de la Police des frontières.

La Police des frontières n’a pas souhaité faire de commentaire sur l’incident quand elle a été contactée.

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté quelque 3 850 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 650 affiliés au groupe terroriste palestinien Hamas. Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP), plus de 480 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période.

Les médias palestiniens font état de deux morts lors d’une frappe israélienne au sud-Liban

Les médias palestiniens rapportent qu’Israël a frappé un bâtiment dans le sud du Liban, tuant deux personnes.

Selon ces informations, le bâtiment aurait été touché à Hanine.

L’armée israélienne n’a pas encore fait de commentaire.

Israël procède régulièrement à des assassinats ciblés de éléments du Hezbollah au Liban depuis que le groupe terroriste chiite libanais a lancé des attaques contre le nord d’Israël le 8 octobre, au lendemain du début de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Sirènes de roquettes à Shomera et Zarit, près de la frontière libanaise

Des sirènes retentissent à Shomera et Zarit, à proximité de la frontière nord avec le Liban, avertissant de l’arrivée de tirs de roquettes.

Les communautés proches de la frontière ont été largement évacuées de leurs civils depuis que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a commencé ses attaques le 8 octobre en soutien du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Certains quartiers de Beit Lahiya, au nord de Gaza, appelés à évacuer alors que Tsahal lance un raid

L’armée israélienne demande aux habitants de certains quartier de Beit Lahiya, au nord de la bande de Gaza, d’évacuer vers d’autres parties de la ville, alors qu’elle lance une nouvelle opération dans la région.

Le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe, publie une liste des quartiers à évacuer en même temps que l’annonce.

« Vous vous trouvez dans une zone de combat dangereuse », prévient Adraee, qui ajoute que l’armée mènera des opérations contre « l’infrastructure terroriste » et les éléments terroristes présents dans la zone.

Au lancement de l’incursion terrestre israélienne contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 27 octobre, Tsahal avait appelé, à maintes reprises, tous les civils palestiniens du nord de la bande de Gaza à évacuer vers le sud, bien que quelque 300 000 d’entre eux soient restés sur place depuis.

Tsahal a ciblé des terroristes du Hezbollah lors de frappes au sud-Liban

Les avions de combat israéliens ont frappé il y a peu deux bâtiments à Ayta ash-Shab et Blida, dans le sud du Liban, où, selon l’armée israélienne, des éléments du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah étaient regroupés.

D’autres bâtiments utilisés par le Hezbollah à Markaba ont également été frappés, précise Tsahal.

Irak : La déflagration sur la base d’une milice pro-Iran causée par l’explosion d’un entrepôt de munitions

Un incendie après une frappe aérienne présumée sur une based militaire utilisée par les milices pro-Iran en Irak,, le 20 avril 2024 en tout début de matinée. (Capture d'écran/X ; used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Un incendie après une frappe aérienne présumée sur une based militaire utilisée par les milices pro-Iran en Irak,, le 20 avril 2024 en tout début de matinée. (Capture d'écran/X ; used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Une énorme déflagration survenue samedi sur la base militaire de Kalso, en Irak, une base qui était utilisée par les Forces de mobilisation populaires (PMF), a été le résultat d’une explosion survenue dans un entrepôt où étaient stockées des munitions et des roquettes, ont fait savoir les médias d’État qui se sont appuyés sur le rapport établi par les enquêteurs.

Aucun avion de guerre ou autre drone n’était présent dans le ciel de la province de Babil, en Irak, au moment de l’explosion, selon le rapport final qui a été établi par la commission technique militaire irakienne qui a mené l’enquête sur la déflagration.

Un membre des forces de sécurité des PMF, qui comprennent en leurs rangs des groupes soutenus par l’Iran, a trouvé la mort lors de cet incident.

Des matériaux hautement explosifs qui sont utilisés dans la fabrication des munitions ont été retrouvés et des morceaux de roquette ont été découverts à environ 150 mètres du lieu de la déflagration, a fait remarquer le rapport.

Les médias n’ont pas précisé si l’explosion avait résulté d’un accident.

Les forces de mobilisation populaire incluent des groupes soutenus par l’Iran qui, sous la bannière de l’organisation de la Résistance islamique en Irak, ont attaqué les troupes américaines dans la région et ont pris pour cible Israël.

Les troupes ont lancé une « opération surprise » dans le corridor du centre de Gaza, dimanche soir – Armée

Les troupes en opération à Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée le 23 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération à Gaza sur une photo non-datée qui a été diffusée par l'armée le 23 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La brigade Nahal de l’armée israélienne a lancé une nouvelle opération surprise contre le Hamas dans le corridor du centre de Gaza, au début de la semaine. Tsahal a précisé que les militaires continuaient ce raid pendant Pessah.

Cette opération qui a commencé dans la soirée de dimanche a pour objectif « d’asseoir les avancées » réalisées par les soldats israéliens dans le corridor de Netzarim.

Ce couloir, qui a été construit autour d’une route qui se trouve au sud de Gaza City, permet à l’armée de mener des raids dans le nord et dans le centre de Gaza tout en autorisant Israël à contrôler l’accès vers le nord de la bande, un accès emprunté par les Palestiniens qui avaient fui au sud et qui veulent maintenant retourner chez eux.

« Les forces mènent des raids ciblés et elles déjouent le terrorisme dans le secteur », a déclaré Tsahal dans un communiqué.

Les troupes de Nahal ont remarqué plusieurs hommes armés au cours de l’opération, appelant les avions de chasse en renfort. Les bâtiments dans lesquels ils menaient leurs activités ont été bombardés, selon l’armée, qui a ajouté que des explosions secondaires, après la frappe, ont révélé que les bâtiments avaient été utilisés pour stocker des munitions.

Le Hezbollah dit avoir lancé plusieurs drones vers le nord d’Israël mardi

Le groupe terroriste du Hezbollah a revendiqué le lancement de plusieurs drones en direction du nord d’Israël, mardi.

Dans un communiqué, le Hezbollah a indiqué avoir pris pour cible la base militaire de Shraga, située au nord d’Akko.

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle avait abattu trois cibles survolant la mer dans les secteurs d’Akko et de Nahariya.

Tsahal : Deux « cibles aériennes suspectes » interceptées au large de la côte d’Akko

Deux autres « cibles aériennes suspectes » ont été interceptées avec succès par les défenses aériennes au-dessus de la mer, au large de la côte d’Akko, indique l’armée israélienne.

Les drones suspects ont déclenché des sirènes dans de nombreuses communautés de la région d’Akko et des Krayot, juste au nord de Haïfa.

Une sirène de roquette qui a retenti à Akko lors de l’incident était due à la crainte de la chute d’éclats d’obus, précise Tsahal.

Peu avant l’interception des deux cibles, un autre drone présumé a été abattu par les défenses aériennes au large de Nahariya.

Qatar : Rien ne justifie la fin de la présence du Hamas à Doha tant que la médiation est en cours

Le Qatar estime qu’il n’y a aucune raison de mettre fin à la présence d’un bureau du Hamas à Doha alors que ses efforts de médiation se poursuivent dans la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Majed al-Ansari, a ajouté lors d’une conférence de presse que le Qatar restait engagé dans la médiation, mais a réitéré l’affirmation de Doha selon laquelle il réévaluait son rôle en raison de la « frustration causée par les attaques » contre ses efforts.

Il a été rapporté que les chefs politiques du groupe terroriste palestinien du Hamas envisagent de déplacer leur base d’opérations hors du Qatar, alors que l’État du Golfe est confronté à une pression croissante concernant son influence sur le groupe terroriste dans les négociations indirectes avec Israël sur les otages en échange d’une trêve.

Le Qatar, les États-Unis et l’Égypte sont engagés depuis des semaines dans des négociations en coulisses visant à obtenir un accord qui permettrait la libération des otages et une trêve dans la bande de Gaza.

Des sirènes de roquettes et de drones retentissent à Akko et dans les villes du nord

Les sirènes de plusieurs localités du nord du pays alertent sur des attaques présumées de drones et de roquettes.

Les alertes sont entendues dans la ville côtière d’Akko et dans les villes situées au nord de Haïfa.

Tsahal : « Cible aérienne suspecte » interceptée au large de Nahariya

Une « cible aérienne suspecte » a été interceptée avec succès par les défenses aériennes au-dessus de la mer, près de la ville côtière de Nahariya, indique l’armée israélienne.

L’incident a déclenché des sirènes d’infiltration de drones dans les communautés de Mazraa, Lohamei HaGetaot et Regba, juste au sud de Nahariya.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a mené des attaques répétées de drones sur le nord d’Israël dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

 

Tsahal : 2 roquettes tirées sur le sud d’Israël ; l’une est interceptée tandis que l’autre échoue à Gaza

Deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers le sud d’Israël il y a peu. L’attaque a déclenché des sirènes dans la communauté frontalière de Zikim.

Selon l’armée israélienne, une roquette a été interceptée par le système de défense anti-missile « Dôme de fer », tandis que la seconde n’a pas réussi à franchir la frontière.

Il s’agit de la deuxième attaque de roquettes en provenance de Gaza aujourd’hui, après que quatre projectiles ont été tirés sur Sderot ce matin.

Les sirènes des villes frontalières du nord avertissent d’une attaque présumée de drone

Les sirènes de plusieurs localités proches de la frontière nord signalent une attaque présumée de drones.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah attaque des villes et des postes militaires dans le nord d’Israël depuis le 8 octobre.

Les sirènes retentissent peu après que l’armée israélienne a confirmé avoir tué deux éléments du groupe terroriste chiite libanais lors de frappes menées dans la nuit et plus tôt dans la journée.

Tsahal : Un « terroriste » clé du Hezbollah et un élément de Radwan tués lors de frappes au Liban

Les éléments du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hussein Azqul (à droite) et Muhammad Attiya (à gauche), tués lors de frappes aériennes israéliennes le 23 avril 2024. (Crédit : Bureau des médias du Hezbollah)
Les éléments du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hussein Azqul (à droite) et Muhammad Attiya (à gauche), tués lors de frappes aériennes israéliennes le 23 avril 2024. (Crédit : Bureau des médias du Hezbollah)

Deux hauts responsables du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ont été tués dans des frappes aériennes israéliennes dans le sud du Liban ce matin et cette nuit, selon l’armée israélienne.

La cible de la frappe de drone de ce matin à Aadloun, près de la ville côtière de Tyr, était Hussein Azqul, qui, selon Tsahal, était un « terroriste central » de l’unité de défense aérienne du groupe terroriste chiite libanais.

Azqul, selon Tsahal, était « fortement impliqué dans les activités de l’unité de défense aérienne et participait à la planification et à l’exécution d’une variété d’activités terroristes ».

L’armée affirme que sa mort est un « coup dur » pour l’unité de défense aérienne du Hezbollah.

L’attaque menée cette nuit dans le sud du Liban a tué Muhammad Attiya, qui, selon l’armée israélienne, est membre de l’unité aérienne de la force d’élite Radwan du groupe terroriste chiite libanais.

Attiya était « impliqué dans la préparation et l’exécution d’attaques terroristes » contre Israël, selon Tsahal.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a confirmé la mort d’Azqul et d’Attiya, précisant qu’ils avaient été tués « sur la route de Jérusalem », terme utilisé pour désigner les terroristes tués lors d’une frappe israélienne.

Leur mort porte à 287 le bilan du groupe terroriste depuis le début de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Erdogan ne croit pas que les chefs du Hamas quitteront le Qatar

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprimant lors d'une déclaration commune aux médias, à Bagdad, le 22 avril 2024. (Crédit : Ahmad al-Rubaye/POOL/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprimant lors d'une déclaration commune aux médias, à Bagdad, le 22 avril 2024. (Crédit : Ahmad al-Rubaye/POOL/AFP)

Le président turc Tayyip Erdogan, cité par les médias, a déclaré qu’il ne croyait pas que le groupe terroriste palestinien du Hamas quitterait sa base au Qatar, ajoutant qu’il n’avait pas non plus vu de signes en ce sens de la part de Doha.

Erdogan a rencontré le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, à Istanbul samedi. Le groupe terroriste palestinien a un bureau en Turquie depuis 2011, période durant laquelle la Turquie avait contribué à l’obtention de l’accord de libération du soldat israélien Gilad Shalit enlevé et retenu par le groupe terroriste.

Il a été rapporté que les chefs du bureau politique du Hamas envisagent de déplacer leur base d’opérations hors du Qatar, alors que l’État du Golfe est confronté à une pression croissante concernant son influence sur le groupe terroriste dans les négociations indirectes avec Israël sur les otages en échange d’armes.

Citant des responsables arabes, le Wall Street Journal affirme que le groupe terroriste palestinien a récemment contacté deux pays de la région pour que ses dirigeants y vivent, dont Oman.

Le journal note que si les dirigeants du Hamas devaient quitter Doha, il pourrait être plus difficile d’organiser des négociations avec le groupe terroriste.

Doha accueille les dirigeants du bureau politique du Hamas, dont Haniyeh, depuis 2012.

Des sirènes de roquettes retentissent à Zikim, à la frontière de Gaza

Des sirènes retentissent dans la ville frontalière de Gaza, Zikim, avertissant de l’arrivée de tirs de roquettes.

Plus tôt dans la matinée, quatre roquettes ont été tirées depuis Gaza sur la ville de Sderot, dans le sud du pays.

L’armée israélienne a déclaré que les quatre projectiles avaient été interceptés par le système de défense anti-missile « Dôme de fer ».

Le Hamas dit avoir « découvert » un charnier à l’hôpital de Khan Younès et accuse faussement Israël

Des responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza affirment avoir « découvert » une fosse commune contenant plus de 200 corps dans un hôpital de Khan Younès.

Ces responsables affirment à tort que les morts ont été enterrés dans une fosse commune par des soldats de l’armée israélienne.

Malgré ces accusations fallacieuses, la fosse commune n’a pas été soudainement « découverte », car il a été prouvé que les Palestiniens ont enterré leurs morts dans l’enceinte de l’hôpital avant et pendant que les soldats opéraient dans la région.

En règle générale, Tsahal ne s’occupe pas des corps des Palestiniens tués dans la bande de Gaza.

Mahmud Bassal, porte-parole de la défense civile de Gaza, dirigée par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a déclaré à l’AFP que « les équipes de la défense civile continuent de récupérer des corps à l’intérieur du complexe hospitalier de Nasser, et depuis samedi, les corps de près de 200 martyrs ont été récupérés ».

Bassal a indiqué que plusieurs des corps retrouvés étaient en décomposition.

Ismaïl al-Thawabta, chef du bureau des médias du gouvernement du Hamas à Gaza, a donné un chiffre plus élevé de 283 corps trouvés à l’hôpital.

« Nous avons découvert des fosses communes à l’intérieur du complexe médical Nasser » de personnes tuées par « l’armée d’occupation [israélienne] », a déclaré Thawabta à l’AFP.

Tsahal n’a pas encore fait de commentaire.

D’intenses combats ont fait rage à la mi-février dans la zone de l’hôpital Nasser et des chars et véhicules blindés israéliens l’ont encerclé le 26 mars. Israël affirme que le Hamas utilise les hôpitaux comme centres de commandement et pour détenir les otages enlevés lors de l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien sur le sud d’Israël le 7 octobre.

Tsahal : raids sur des sites de lance-roquettes du Hamas au sud de Gaza cette nuit

Des soldats de l'armée israélienne opérant à Gaza alors que celle-ci déclare rester en état d'alerte à l'approche de Pessah, le 22 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de l'armée israélienne opérant à Gaza alors que celle-ci déclare rester en état d'alerte à l'approche de Pessah, le 22 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Deux positions de lancement de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le sud de la bande de Gaza ont été frappées par des avions de combat israéliens cette nuit, indique l’armée israélienne.

Tsahal précise que l’attaque a été menée suite à de nouvelles informations reçues ces derniers jours, permettant de détruire les lance-roquettes avant qu’ils ne soient utilisés.

Ce matin, quatre roquettes ont été tirées depuis Gaza sur la ville de Sderot, dans le sud du pays. L’armée affirme que les quatre projectiles ont été interceptés par le système de défense anti-missile « Dôme de fer ».

Pendant ce temps, la Brigade Nahal continue d’opérer dans le corridor central de la bande de Gaza. L’armée déclare qu’au cours de la journée écoulée, les soldats de Nahal ont tué plusieurs terroristes armés aidés par des tirs de sniper.

Par ailleurs, Tsahal indique qu’une frappe aérienne a été menée contre plusieurs terroristes qui se cachaient près d’un abri civil à Bureij, dans le centre de la bande de Gaza.

Des dizaines d’autres frappes ont été menées à travers la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, ciblant des bâtiments utilisés par des groupes terroristes, des postes d’observation, des sites de lancement de roquettes, des terroristes et d’autres infrastructures.

Tsahal : Des jets ont frappé un certain nombre de cibles du Hezbollah dans le sud-Liban

Cette nuit, des avions de combat israéliens ont frappé un bâtiment utilisé par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, à Yaroun, ainsi qu’un autre site, indique l’armée israélienne.

Tsahal précise que ce matin, les troupes ont mené une frappe dans la même zone pour « éliminer une menace ».

Les sirènes qui ont retenti tôt ce matin à Metula étaient de fausses alertes, ajoute l’armée.

 

Tel Aviv : Des familles d’otages et leurs sympathisants marquent les 200 jours de captivité

Des familles et sympathisants des otages détenus dans la bande de Gaza levant leurs mains, peintes en rouge pour symboliser le sang, pour appeler à la libération des captifs et marquer les 200 jours depuis l'assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d'Israël le 7 octobre, à Tel Aviv, Israël, le 23 avril 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Des familles et sympathisants des otages détenus dans la bande de Gaza levant leurs mains, peintes en rouge pour symboliser le sang, pour appeler à la libération des captifs et marquer les 200 jours depuis l'assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d'Israël le 7 octobre, à Tel Aviv, Israël, le 23 avril 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Des familles d’otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza manifestent à Tel Aviv pour marquer les 200 jours de captivité de leurs proches.

Les familles et leurs sympathisants présents ont peint leurs mains en rouge et les ont levées vers le ciel en signe de protestation sur la place HaBima, à Tel Aviv.

Les familles appellent le gouvernement à agir pour obtenir leur libération.

Une frappe attribuée à Israël touche une voiture au sud-Liban, faisant 1 mort

Une frappe aérienne israélienne sur une voiture dans le sud du Liban a tué au moins une personne, selon les autorités.

Les médias d’État et des témoins affirment que la frappe s’est produite dans la région d’Adloun, entre les villes côtières de Sidon et de Tyr, à environ 40 kilomètres au nord de la frontière avec Israël.

L’identité des victimes n’a pas encore été précisée.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et ses alliés affrontent les soldats israéliens le long de la frontière depuis plus de six mois, dans le contexte de la guerre menée par Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté la frappe. Israël procède régulièrement à des assassinats ciblés de terroristes du Hezbollah et du Hamas au Liban, parfois dans des zones éloignées de la frontière.

Selon le Hamas, le bilan humain à Gaza passe à 34 183 morts

De la fumée s’élevant après une frappe israélienne sur un bâtiment dans le camp d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 22 avril 2024. (Crédit : AFP)
De la fumée s’élevant après une frappe israélienne sur un bâtiment dans le camp d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 22 avril 2024. (Crédit : AFP)

Le ministère de la Santé placé sous l’autorité du Hamas, à Gaza, a fait savoir que 34 183 Palestiniens avaient perdu la vie depuis le lancement, par le groupe terroriste, de son assaut meurtrier dans le sud d’Israël, le 7 octobre.

Un chiffre qui ne peut pas être vérifié de manière indépendante et qui comprend les plus de 13 000 hommes armés qu’Israël affirme avoir tués au combat. Israël a aussi indiqué avoir abattu un millier de terroristes sur le sol israélien, le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.