Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson d’antisémitisme
Rechercher

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson d’antisémitisme

L'actrice juive, qui a accusé le rockeur de violences conjugales, a dit que son ex-fiancé arborait notamment des tatouages nazis

Le musicien Marilyn Manson et l'actrice Evan Rachel Wood  lors d'une fête organisée après une projection spéciale de  "Across The Universe" à Bette, à New York City, le 13 septembre 2007. (Crédit : Scott Wintrow / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Le musicien Marilyn Manson et l'actrice Evan Rachel Wood lors d'une fête organisée après une projection spéciale de "Across The Universe" à Bette, à New York City, le 13 septembre 2007. (Crédit : Scott Wintrow / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L’actrice juive américaine Evan Rachel Wood a accusé vendredi le rockeur Marilyn Manson d’antisémitisme.

Manson a été renvoyé par sa maison de disques, lundi dernier, après les accusations de violences sexuelles et physiques lancées par Wood à l’encontre de son ex-conjoint sur les réseaux sociaux. Elle a notamment affirmé avoir été « manipulée jusqu’à la soumission » pendant leur relation. Manson, pour sa part, a dénoncé des « distorsions horribles de la réalité ».

Dans une story publiée sur Instagram, vendredi, Wood a indiqué que Manson arborait trois symboles nazis tatoués sur son corps et qu’il dessinait des croix gammées sur sa table de nuit quand le couple se disputait, selon le Daily Mail.

« Il me disait avec mépris que je n’étais qu’une juive », écrit-elle sur le réseau social. « Il dessinait des croix gammées sur ma table de nuit quant il était en colère contre moi ».

Evan Rachel Wood accepte le prix de la meilleure actrice pour ‘Westworld’ lors de la cérémonie des Critics’ Choice Awards à Saonta Monica, en Californie, le 11 décembre 2016. (Crédit : Christopher Polk/Getty Images for The Critics’ Choice Awards )

Elle a confié que Manson avait fait part de son soulagement quand il avait appris que la mère de l’actrice s’était convertie au judaïsme et qu’elle n’avait donc pas de « sang juif ».

Le Mail a noté que onze autres femmes s’étaient présentées en accusant Manson de violences depuis que Wood avait fait connaître son histoire.

Wood, star de la série « Westworld » avait fréquemment évoqué, ces dernières années, des violences subies lors d’une relation amoureuse mais elle n’avait jamais nommément désigné le nom de cet ex-partenaire abusif.

« Le nom de ce conjoint violent est Brian Warner, qui est également connu sous le nom de Marilyn Manson », avait écrit Wood dans sa publication. « Il a commencé à sortir avec moi quand j’étais adolescente et il a exercé des violences horribles à mon encontre pendant des années entières ».

La maison de disques de Manson, Loma Vista Recordings, avait fait savoir dans un communiqué qu’après ces « accusations dérangeantes », elle cesserait « de promouvoir davantage son nouvel album » et qu’elle avait également « décidé de ne plus travailler avec Marilyn Manson sur des projets futurs, quels qu’ils soient ».

La relation amoureuse entre Wood et Manson était devenue publique en 2007, alors que le rockeur était âgé de 38 ans et la jeune femme de 19 ans. Ils s’étaient brièvement fiancés avant de rompre.

Wood, aujourd’hui âgée 33 ans, avait écrit dans son post que Manson lui avait « lavé le cerveau et manipulée pour obtenir sa soumission ».

« Je ne supporte plus de vivre dans la peur des représailles, dans la peur de la calomnie et du chantage. Je suis ici pour révéler au public cet homme dangereux et interpeller les nombreuses industries qui lui ont donné son pouvoir pour éviter qu’il ne détruise d’autres vies », avait ajouté la publication.

Elle avait conclu : « Je suis solidaire des nombreuses victimes qui ne garderont plus le silence ».

Manson avait répondu avec un post sur Instagram, lundi dans la soirée.

« A l’évidence, mon art et ma vie suscitent depuis longtemps la controverse mais ces accusations lancées à mon encontre sont une distorsion horrible de la réalité », avait-il écrit. « Mes relations intimes ont toujours été consensuelles, avec des partenaires qui partageaient mon état d’esprit. Indépendamment de comment – et de la raison pour laquelle – d’autres font aujourd’hui le choix de présenter le passé de manière mensongère, c’est ma réalité ».

Il est difficile de dire pour le moment si Wood a véritablement porté plainte auprès des autorités, et l’un de ses représentants n’a pas répondu à notre demande de commentaire sur le sujet via courriel.

En 2017, Wood avait été l’une des milliers de femmes qui s’étaient déclarées victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle dans le cadre du mouvement #MeToo.

« Avoir été violée une première fois a facilité les autres viols. Je me suis fermée d’instinct. Mon corps s’était souvenu, ça m’a protégée. J’avais disparu. #metoo, » avait écrit Wood à ce moment-là, dans le cadre d’une série de Tweets sur sa propre expérience.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...