Ferrand et Larcher condamnent « solennellement » la profanation à Quatzenheim
Rechercher

Ferrand et Larcher condamnent « solennellement » la profanation à Quatzenheim

Les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat ont condamné la profanation de 96 tombes juives en Alsace à quelques heures d'une mobilisation contre l'antisémitisme

L'Assemblée nationale de France. Illustration. (Crédit : Pol/CC BY 3.0/Wikimedia commons)
L'Assemblée nationale de France. Illustration. (Crédit : Pol/CC BY 3.0/Wikimedia commons)

Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a condamné solennellement mardi « l’ignoble » profanation au cimetière de Quatzenheim (Bas-Rhin), et le président du Sénat Gérard Larcher a appelé à « ne plus reculer, ne plus céder », à quelques heures d’une mobilisation en France.

« Je tiens solennellement, au nom de la représentation nationale, à condamner l’ignoble profanation du cimetière juif de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin », a déclaré M. Ferrand (LREM) à l’ouverture de la séance des questions au gouvernement.

« Une fois de plus, une fois de trop, des inscriptions rappelant les heures les plus sombres de notre Histoire sont venues souiller notre mémoire collective », a-t-il ajouté.

Rappelant les images de Simone Veil récemment barrées d’une croix gammée, il a noté que « ces derniers jours, ces dernières semaines une vague d’actes antisémites sans précédent frappe notre pays », promettant que « la France restera debout face à l’ignominie ».

De son côté, le président du Sénat Gérard Larcher a lui aussi condamné cette profanation dans un tweet. « Quand 85 tombes juives sont profanées, quand des inscriptions sont peintes sur des vitrines, quand le portrait de Simone Veil est souillé, c’est la France qui est agressée », écrit-il, invitant à « ne plus reculer, ne plus céder et ne plus craindre de nommer ».

Le chiffre a été revu à la hausse. Il s’agit en réalité de 96 stèles.

Richard Ferrand a rappelé que les travaux de l’Assemblée seraient « exceptionnellement » suspendus à 18H30 pour permettre aux députés « de participer au rassemblement » contre l’antisémitisme, sous les applaudissements debout des députés et du gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...