Rechercher

France : Interpellation de responsables d’une yeshiva, soupçonnés de séquestration

Seize responsables de la yeshiva Beth Yosef à Bussières, en Seine-et-Marne, ont été interpellés et placés en garde à vue lundi matin

L'entrée de la Yeshivat Beth Yossef à Bussières, en France. (Crédit : Google Maps via JTA)
L'entrée de la Yeshivat Beth Yossef à Bussières, en France. (Crédit : Google Maps via JTA)

Une quinzaine de responsables d’une yeshiva en France ont été placés en garde à vue lundi, soupçonnés de maltraitances physiques et psychologiques envers la soixantaine d’élèves de l’établissement, principalement des mineurs américains et israéliens, a annoncé la procureure de Meaux.

« Cet établissement accueillerait de manière non déclarée de nombreux mineurs de nationalité américaine et israélienne ne parlant pas le français, dans des conditions abusives : enfermement, confiscation des documents d’identité, conditions de vie dégradées, actes de maltraitance, absence d’accès à l’éducation et aux soins, et sans possibilité de revenir dans leurs familles », a détaillé la procureure Laureline Peyrefitte, dans un communiqué.

Seize responsables ont été interpellés et placés en garde à vue lundi matin.

Situé dans un domaine isolé à Buissières, à l’est de Paris, l’établissement accueille 40 adolescents de plus de 12 ans, ainsi que 22 jeunes majeurs.

Quelques alertes sur ce « milieu extrêmement fermé » étaient remontées via le recteur et la plainte d’un adolescent qui s’en était échappé a accéléré l’enquête, a indiqué à l’AFP la préfecture du département de Seine-et-Marne.

En juillet, un élève américain avait fugué de la yeshiva Beth Yossef et trouvé refuge à l’ambassade américaine à Paris. De novembre à décembre, d’autres adolescents se sont échappés.

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) avait aussi émis un signalement.

L’enquête a été ouverte des chefs de séquestration en bande organisée, violences aggravées, privation de soins et d’aliments, abus de faiblesse aggravé, a précisé Laureline Peyrefitte.

« Les premiers éléments de l’enquête, notamment l’audition de mineurs en fugue ou d’anciens élèves de l’établissement, permettaient de confirmer ces suspicions de commission d’infractions », a déclaré la procureure.

Emplacement de la yeshiva Beth Yosef à Bussières. (Crédit : Google Maps)

Selon le site internet de l’école, l’institution Ohr Yossef, dont dépend la yeshiva, a été fondée en 1948 par le rabbin orthodoxe Gershon Liebman.

« Aujourd’hui, la yeshiva est fière de son succès et regroupe plus d’une centaine d’étudiants, venant du monde entier (…) Les élèves y approfondissent assidûment leurs connaissances thoraïques afin de devenir eux-mêmes des Maîtres de la Torah », est-il écrit sur le site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...