Gantz dit non à Netanyahu au sujet d’une aide économique pour « acheter des voix »
Rechercher

Gantz dit non à Netanyahu au sujet d’une aide économique pour « acheter des voix »

Le Premier ministre a fustigé les "politiciens irresponsables et les procureurs qui s'opposent au peuple" alors que le chef de Kakhol lavan torpille un plan d'aide financière

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Marc Israel Sellem/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Marc Israel Sellem/POOL)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré mardi que son parti, Kakhol lavan, ne participerait pas à une réunion prévue sur une proposition du Likud pour un nouveau paquet d’aide économique, affirmant que le but de ce plan était d’acheter les votes des électeurs lors des prochaines élections.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Israel Katz ont mis en avant ce plan ces derniers jours, affirmant que l’économie, les citoyens et les petites entreprises ont besoin d’une nouvelle injection d’argent pour passer les prochains mois, au-delà des allocations de chômage et des allocations bimensuelles pour les entreprises qui sont en vigueur jusqu’en juin.

Cependant, Gantz soutient que le plan financier du Likud, qui comprend des subventions à tous les Israéliens dont le revenu mensuel brut est inférieur à 13 050 NIS, équivaut à une tentative du Premier ministre d’acheter le soutien de la population avant les élections du 23 mars.

« Pour dissiper tout doute, nous ne nous réunirons pas au sujet d’un faux plan économique, sans moyens ni faisabilité, dont le but est d’acheter des votes », peut-on lire dans la déclaration de Gantz.

Une boutique du centre commercial de la ville de Bat Yam qui a été partiellement ouverte en violation des règles gouvernementales, le 11 février 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Netanyahu s’est insurgé contre cette insinuation, déclarant qu’“il est inconcevable que des politiciens, des bureaucrates et des procureurs généraux irresponsables se dressent contre le peuple, et ne nous permettent pas de distribuer de l’argent, et disent ‘Attendez quelques mois, et celui qui meurt, meurt’”.

« Nous sommes pour le peuple. Nous vous donnerons l’argent. Nous ne nous arrêterons pas de nous battre pour vous », a dit Netanyahu.

Le plan ne pourra pas avancer actuellement en raison des termes de l’accord de coalition, qui nécessite l’accord des deux parties.

Le ministre des Finances Israel Katz au centre médical Ichilov de Tel Aviv, le 20 décembre 2020. (Miriam Alster/Flash90)

En outre, le procureur général Avichai Mandelblit a averti que certains aspects du plan sont juridiquement problématiques à l’approche d’une élection. Netanyahu s’en est pris au procureur général le mois dernier après que Mandelblit a fait parvenir à Katz une lettre exprimant son opposition aux principaux plans de dépenses en période électorale.

La Banque d’Israël a également demandé au gouvernement de réviser sa politique, en orientant les fonds vers des « mesures d’accélération de la croissance dont la contribution à la reprise économique sera la plus importante ».

Netanyahu et Gantz s’étaient déjà affrontés à ce sujet lors de la réunion du cabinet Corona de lundi, lorsque le premier a accusé le second de bloquer le plan qu’il avait proposé en janvier et que le chef de Kakhol lavan a rétorqué : « Nous n’arrêtons pas un plan économique, nous arrêtons l’achat de votes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...