Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Gaza : May exprime à Netanyahu sa « préoccupation »

La Première ministre britannique continue par ailleurs de soutenir l'accord nucléaire

Theresa May et Benjamin Netanyahu au 10 Downing Street, à Londres, le 6 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / TOBY MELVILLE)
Theresa May et Benjamin Netanyahu au 10 Downing Street, à Londres, le 6 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / TOBY MELVILLE)

La Première ministre britannique Theresa May a reçu mercredi à Londres son homologue israélien Benjamin Netanyahu à qui elle a fait part de sa « préoccupation » concernant les morts lors des affrontements à Gaza.

Le Royaume-Uni, a-t-elle dit au cours de cet entretien, « reconnaît parfaitement » le droit d’Israël à se défendre contre les actions « d’extrémistes et de terroristes », selon des propos rapportés par l’agence britannique Press Association.

« Mais avec 100 vies palestiniennes perdues et une détérioration de la situation à Gaza, j’espère que nous pouvons parler de la manière dont nous pouvons apaiser cette situation », a-t-elle insisté.

Au moins 125 émeutiers palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, lors des manifestations de la « marche du retour ». Un responsable du Hamas, Salah Bardawil, avait par la suite confirmé que au moins 50 des morts étaient membres de l’organisation terroriste.

M. Netanyahu a affirmé de son côté que les manifestants avaient été « payés » par le Hamas, comme l’armée l’avait indiqué – 100 dollars par famille.

« Ce n’est pas une manifestation non-violente, bien au contraire », a-t-il dit. « Nous faisons tout ce que nous pouvons pour minimiser les pertes et protéger en même temps les vies israéliennes ».

Au cours de cette entrevue, Mme May a également renouvelé son soutien à l’accord nucléaire iranien, alors que M. Netanyahu effectue une visite en Europe pour délivrer un message d’intransigeance maximale à l’encontre de l’Iran.

« Avec la France et l’Allemagne, le Royaume-Uni continue de croire que c’est la meilleure façon d’empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire », a déclaré la Première ministre.

« Nous y resterons engagés tant que l’Iran respectera ses obligations », a-t-elle dit à propos de l’accord, signé en 2015 et dont les Etats-Unis sont sortis avec fracas le 8 mai.

Theresa May a toutefois souligné qu’il y avait d’autres questions à régler en lien avec l’Iran, citant les « activités déstabilisatrices » de Téhéran en Iran ou au Yémen.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.