Gaza : May exprime à Netanyahu sa « préoccupation »
Rechercher

Gaza : May exprime à Netanyahu sa « préoccupation »

La Première ministre britannique continue par ailleurs de soutenir l'accord nucléaire

Theresa May et Benjamin Netanyahu au 10 Downing Street, à Londres, le 6 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / TOBY MELVILLE)
Theresa May et Benjamin Netanyahu au 10 Downing Street, à Londres, le 6 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / TOBY MELVILLE)

La Première ministre britannique Theresa May a reçu mercredi à Londres son homologue israélien Benjamin Netanyahu à qui elle a fait part de sa « préoccupation » concernant les morts lors des affrontements à Gaza.

Le Royaume-Uni, a-t-elle dit au cours de cet entretien, « reconnaît parfaitement » le droit d’Israël à se défendre contre les actions « d’extrémistes et de terroristes », selon des propos rapportés par l’agence britannique Press Association.

« Mais avec 100 vies palestiniennes perdues et une détérioration de la situation à Gaza, j’espère que nous pouvons parler de la manière dont nous pouvons apaiser cette situation », a-t-elle insisté.

Au moins 125 émeutiers palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, lors des manifestations de la « marche du retour ». Un responsable du Hamas, Salah Bardawil, avait par la suite confirmé que au moins 50 des morts étaient membres de l’organisation terroriste.

M. Netanyahu a affirmé de son côté que les manifestants avaient été « payés » par le Hamas, comme l’armée l’avait indiqué – 100 dollars par famille.

« Ce n’est pas une manifestation non-violente, bien au contraire », a-t-il dit. « Nous faisons tout ce que nous pouvons pour minimiser les pertes et protéger en même temps les vies israéliennes ».

Au cours de cette entrevue, Mme May a également renouvelé son soutien à l’accord nucléaire iranien, alors que M. Netanyahu effectue une visite en Europe pour délivrer un message d’intransigeance maximale à l’encontre de l’Iran.

« Avec la France et l’Allemagne, le Royaume-Uni continue de croire que c’est la meilleure façon d’empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire », a déclaré la Première ministre.

« Nous y resterons engagés tant que l’Iran respectera ses obligations », a-t-elle dit à propos de l’accord, signé en 2015 et dont les Etats-Unis sont sortis avec fracas le 8 mai.

Theresa May a toutefois souligné qu’il y avait d’autres questions à régler en lien avec l’Iran, citant les « activités déstabilisatrices » de Téhéran en Iran ou au Yémen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...