GB : Les propos d’un candidat Tory suscitent la controverse
Rechercher

GB : Les propos d’un candidat Tory suscitent la controverse

Amjad Bashir, membre du parti Conservateur, a présenté ses excuses pour ces propos tenus en 2014 lors d'un discours au Parlement européen à Bruxelles

Capture d'écran d'une vidéo montrant Amjad Bashir, membre du parti conservateur britannique et alors membre du parlement européen (Capture d'écran)
Capture d'écran d'une vidéo montrant Amjad Bashir, membre du parti conservateur britannique et alors membre du parlement européen (Capture d'écran)

Un candidat au Parlement britannique, représentant le parti Conservateur, a déclaré, il y a plusieurs années, que les Juifs locaux se rendant au sein de l’Etat juif « reviennent en étant devenus extrémistes – comme s’ils avaient subi un lavage de cerveau ».

Bashir a présenté ses excuses pour ces paroles dans la journée de lundi, exprimant son « profond regret » et ajoutant qu’ils étaient « nés de mon expérience personnelle ».

Dans un discours prononcé en 2014 devant le parlement européen à Bruxelles, Amjad Bashir, qui se présente au parlement dans une circonscription dépendant de Leeds, avait déclaré que « des jeunes partent de l’Angleterre d’où je viens – des jeunes de foi juive avec lesquels mes petits-enfants ont grandi qui étaient tout à fait convenables », selon un article paru lundi dans The Jewish Chronicle.

« Et après, ils n’écoutent plus les arguments raisonnables. Il y a quelque chose de très curieux et de très nuisible à aller en Israël », avait ajouté Bashir, qui était membre, à l’époque, du parlement européen, blâmant les « rabbins et les politiciens ».

« Je regrette profondément les propos que j’ai tenus sur le lavage de cerveau – ils sont nés d’une expérience personnelle mais j’ai eu complètement tort et je présente des excuses sans réserve », a-t-il dit au Jewish Chronicle.

Les élections en Grande-Bretagne auront lieu le 12 décembre.

Dimanche, le Premier ministre britannique Boris Johnson a répété son opposition à l’antisémitisme dans un courrier adressé à Isaac Herzog, à la tête de l’Agence juive. « La sécurité des Juifs est une priorité de la plus haute importance aux yeux du gouvernement du Royaume-Uni », a-t-il écrit.

Par ailleurs, une candidate au parlement issu des rangs du Labour – le parti fait face à d’innombrables accusations d’antisémitisme – aurait co-administré un groupe sur Facebook qui conseillait les négationnistes de la Shoah et autres pourvoyeurs de discours de haine sur la manière d’agir dans le cas d’actions disciplinaires de la part de la formation, a rapporté samedi le Daily Mail.

La candidate incriminée, Maria Carroll, originaire du pays de Galles, a fait savoir qu’elle n’avait pas eu connaissance des discours de haine et que, le cas échant, elle les aurait « immédiatement condamnés ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...