GB : Tom Watson opposé à l’interdiction des athlètes israéliens en Malaisie
Rechercher

GB : Tom Watson opposé à l’interdiction des athlètes israéliens en Malaisie

Le vice-président du Labour a dit que les championnats internationaux paralympiques de natation, cet été, devaient être déplacés si les Israéliens n'y participent pas

Le vice-secrétaire du Labour Tom Watson à la Chambre, des Communes, le 16 janvier 2019 (Crédit : YouTube)
Le vice-secrétaire du Labour Tom Watson à la Chambre, des Communes, le 16 janvier 2019 (Crédit : YouTube)

Le vice-président du parti britannique du Labour a appelé le gouvernement britannique à s’opposer à la décision prise par la Malaisie d’interdire la participation de l’équipe israélienne lors d’un championnat qualificatif aux Jeux paralympiques, a fait savoir lundi le Huffington Post.

Ecrivant au secrétaire d’Etat des Affaires étrangères Jeremy Hunt, Tom Watson a déclaré que la décision prise par la Malaisie de bloquer la participation des nageurs israéliens lors de la compétition qui aura lieu cet été, était « complètement inacceptable », notant qu’elle « entraverait de manière injuste les chances de ces athlètes de concourir lors des Jeux paralympiques de 2020 ».

La semaine dernière, le ministère israélien des Affaires étrangères avait condamné la Malaisie pour cette interdiction au championnat organisé sur l’île de Bornéo, qualifiant l’initiative de « honteuse » et estimant que si les athlètes étaient écartés, alors un nouveau site devait être trouvé pour la compétition.

Le Premier ministre malais Mahathir Mohamad avait indiqué au début du mois que les nageurs israéliens ne devaient pas être autorisés à entrer dans le pays et mercredi, son ministre des Affaires étrangères, Saifuddin Abdullah, a enfoncé le clou, affirmant que ce pays à majorité musulmane « n’organisera plus d’événements impliquant Israël ou ses représentants ».

Le Premier ministre de la Malaisie Mahathir Mohamad lors d’un entretien avec l’AP à Putrajaya, en Malaisie, le 13 août 2018 (Crédit : AP Photo/Yam G-Jun)

Vendredi, Mohamad a estimé que c’était le « droit » de son pays de refuser l’entrée aux ressortissants israéliens et qu’il était « injuste de lui mettre l’étiquette d’antisémite » pour des propos anti-juifs tenus dans le passé.

S’exprimant devant la prestigieuse chambre des débats de l’université d’Oxford, l’Oxford Union, Mohamad a affirmé qu’un « pays a le droit de conserver ses frontières fermées à certaines personnes et c’est pour cette raison que des frontières ont été édifiées ».

Le vice-président du Labour, Tom Watson, à gauche, félicité par le chef du parti Jeremy Corbyn après un discours prononcé devant les délégués dans la salle principale au troisième jour de la conférence annuelle de la formation travailliste à Brighton, au Royaume-Uni, le 26 septembre 2017 (Crédit : Dan Kitwood/Getty Images)

La « décision de discriminer les athlètes israéliens » va également à l’encontre de la mission du Comité paralympique international (IPC), a noté le vice-président du Labour. Le gouvernement doit donc exercer des pressions sur le haut-commissaire malais pour qu’il revienne sur sa décision, a dit Watson à Hunt.

Watson, numéro 2 du leader du Labour Jeremy Corbyn, a repris en son nom l’appel lancé par le ministère des Affaires étrangères à autoriser l’Etat juif à participer ou à déplacer le lieu du championnat.

« Si le gouvernement malais refuse de s’exécuter, je demanderais alors à ce que vous appeliez le Comité paralympique international et le World Para Swimming à organiser le championnat dans une nation où les idéaux du mouvement olympique seront maintenus en permettant la participation des athlètes israéliens ».

Le conseil d’administration de l’IPC a promis « d’explorer toutes les options ouvertes et de garantir la participation de tous les nageurs qualifiés pour le championnat ». Il a déclaré que la décision prise par la Malaisie était « amèrement décevante ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...