GB : un membre du Labour critique son parti pour antisémitisme
Rechercher

GB : un membre du Labour critique son parti pour antisémitisme

Jeremy Newmark fustige "une accumulation de cas" impliquant des affaires d’incitation à la haine contre les Juifs par des membres du parti

Jeremy Newmark, président du Mouvement juif travailliste. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Jeremy Newmark, président du Mouvement juif travailliste. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un groupe travailliste juif a critiqué le parti d’opposition britannique pour avoir échoué à traiter un nombre d’incidents antisémites, indiquant que la formation politique n’a pas donné l’impression d’être sérieuse dans son traitement de l’antisémitisme dans les rangs du parti.

Jeremy Newmark, le chef du Mouvement Travailliste Juif, a déclaré que le manque d’action pour traiter les cas récents est préoccupant, et pose la question de savoir si le parti a pris en compte les conclusions d’un rapport sur l’antisémitisme chez les Travaillistes, selon un article du journal The Guardian samedi.

Cette enquête, qui a été conduite par Shami Chakrabarti, un Travailliste, a été critiquée par la communauté juive britannique parce ce qu’elle minimiserait l’antisémitisme au sein du parti.

« Nous sommes sérieusement préoccupés par l’accumulation d’actes à teneur antisémite, qui semblent s’être enracinés dans le système au fil des années », a déclaré Newmark, selon The Guardian. « Le fait que le parti a pris en compte l’impératif de Shami Chakrabarti d’adopter une position ferme pour traiter l’antisémitisme n’augure rien de bon. »

« Nous étudierons de très près les aboutissements d’un certain nombre d’affaires importantes qui vont être tranchées par le Comité national constitutionnel au cours des semaines à venir. Ces affaires incluent l’ancienne vice-présidente du groupe Momentum Jackie Walker et [l’activiste] Marc Wadsworth », a déclaré Newmark.

« De manière notable, la deuxième enquête sur Ken Livingstone semble être bloquée en pleine incertitude ; c’est très inquiétant car [le chef du parti Travailliste] Jeremy Corbyn m’a personnellement assuré que l’ancien maire de Londres serait tenu pour responsable de la nouvelle infraction qu’il a effectuée après sa première audience NCC, a-t-il déclaré. Il est impératif que cette question soit traitée avant les prochaines élections à venir. »

Lors de son interview sur J-TV diffusée le 21 juin 2016, l’ancien maire de Londres Ken Livingstone a dit qu’il inviterait à dîner celui qui réussirait à prouver qu’il avait tort sur le ‘fait’ qu’Hitler avait soutenu le sionisme. (Crédit : capture d’écran YouTube )

Livingstone, l’ancien maire de Londres, a été accusé d’antisémitisme pour ses commentaires sur Israël, en déclarant notamment qu’Adolf Hitler a aidé les Juifs allemands à partir vers le pré-Etat d’Israël « avant de devenir fou et de finir par tuer six millions de Juifs ».

Le parti Travailliste a suspendu Livingstone pour un an en avril dernier, mais pas pour ses remarques.

La critique de Newmark survient alors que des sources au parti Travailliste ont déclaré à l’Observer, une publication-sœur de The Guardian, que des membres du parti et des activistes se préparaient à engager des poursuites judiciaires contre le mouvement politique pour avoir échoué à traiter un nombre de plaintes pour antisémitisme.

Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste, se promène le long du pont de Westminster dans le centre de Londres, le 23 mars 2017 (AFP Photo / Daniel Leal-Olivas)

Selon des documents du parti qui ont fuité dans le journal, un activiste Travailliste qui a employé l’injure « youpin » n’aurait pas été exclu du parti ni renvoyé devant son plus haut corps disciplinaire, malgré un rapport interne déclarant qu’il a « un point de vue très biaisé quant aux préoccupations du peuple juif sur l’antisémitisme, ainsi que des points de vue inacceptables sur la terminologie qui serait appropriée pour décrire le peuple juif ».

Depuis qu’il est devenu le chef des Travaillistes, Corbyn, très à gauche, a été critiqué pour ne pas avoir traité avec plus de fermeté l’antisémitisme dans le parti.

Corbyn, un critique de longue date d’Israël, qui a qualifié les groupes terroristes du Hezbollah et du Hamas « d’amis », a nié que son parti avait un problème d’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...