Gilad Erdan annonce sa démission du poste d’envoyé aux États-Unis à Bennett
Rechercher

Gilad Erdan annonce sa démission du poste d’envoyé aux États-Unis à Bennett

Cet ex-ministre, membre du Likud, est prêt à quitter son poste dès qu'un remplaçant sera désigné ; il conservera son mandat d'envoyé aux Nations unies

L'ambassadeur israélien Gilad Erdan à la tribune des Nations unies à New York. (Crédit : Shahar Azran/Mission israélienne à l'ONU)
L'ambassadeur israélien Gilad Erdan à la tribune des Nations unies à New York. (Crédit : Shahar Azran/Mission israélienne à l'ONU)

L’ambassadeur israélien aux États-Unis, Gilad Erdan, a annoncé dimanche qu’il quitterait son poste dès qu’un nouvel envoyé serait nommé pour représenter l’État juif à Washington et qu’il ne conserverait pas son mandat au-delà de la fin du mois de novembre.

Erdan a fait savoir dans un communiqué qu’il avait le sentiment que le nouveau gouvernement devait envoyer son propre ambassadeur aux États-Unis.

Erdan, ancien ministre issu des rangs du Likud, a indiqué vouloir toutefois continuer à servir en tant qu’envoyé israélien aux Nations unies, une fonction qu’il occupe depuis le mois de juillet 2020.

Il était devenu représentant d’Israël à Washington au mois de janvier 2021.

Des sources diplomatiques ont fait savoir au Times of Israël qu’Erdan avait coordonné son projet au préalable avec le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid.

« Je suis fier de ce privilège qui m’a été donné de représenter Israël chez l’un de ses alliés les plus importants », a dit Erdan. « Il me semble néanmoins approprié que la personnalité chargée de représenter le gouvernement auprès de l’administration américaine soit nommée par le gouvernement en place et je fais donc part de mon intention au Premier ministre de mettre un terme à mon mandat dès que le gouvernement aura approuvé la désignation d’un nouvel ambassadeur. »

« Je continuerai à défendre Israël aux Nations unies et à défendre notre cause dans l’arène internationale », a-t-il poursuivi.

Erdan avait été nommé par le gouvernement précédent qui était placé sous l’autorité de l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, le leader du parti du Likud. Le gouvernement d’unité avait convenu qu’Erdan occuperait ce double poste jusqu’à la fin du mois de novembre 2021 – au moment où le dirigeant de la formation Kakhol lavan, Benny Gantz, devait devenir chef du gouvernement dans le cadre d’un accord de rotation au pouvoir.

Avec la chute du gouvernement d’unité, au mois de décembre, des élections avaient été organisées. Netanyahu est depuis devenu chef de l’opposition face au gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett.

Le Premier ministre d’alternance et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid arrive à la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement à Jérusalem, le 20 juin 2021. (Crédit : EMMANUEL DUNAN / AFP)

La semaine dernière, des sources du ministère des Affaires étrangères ont indiqué au Times of Israël que Lapid accordait personnellement la priorité à la nomination de 36 diplomates dont la désignation avait été mise en suspens par le gouvernement de Netanyahu pendant plus de six mois en raison des dysfonctionnements de la coalition. Son équipe œuvre actuellement à choisir les personnalités qui occuperont les nombreux postes diplomatiques réservés aux nominés politiques – et notamment les postes d’ambassadeurs en France, au Canada et en Australie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...