Rechercher

Guerre des mots entre Lapid et Netanyahu après un briefing sur le nucléaire iranien

La rencontre a accentué l’inquiétude du chef de l'opposition, tandis que le Premier ministre considère que Netanyahu "continue de mettre en danger la sécurité des Israéliens"

Le Premier ministre Yair Lapid informant le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu au sujet de l'Iran et de l'accord nucléaire émergent, le 29 août 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid informant le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu au sujet de l'Iran et de l'accord nucléaire émergent, le 29 août 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid et le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu se sont vivement entretenus lundi après que le Premier ministre a briefé son prédécesseur sur l’accord nucléaire émergent entre l’Iran et les puissances mondiales.

Selon le bureau du Premier ministre, la réunion a porté sur l’accord avec l’Iran et « les activités diplomatiques et de défense qu’Israël mène pour influencer la question », entre autres questions de sécurité nationale.

« En matière de sécurité nationale, il n’y a pas d’opposition ou de coalition en Israël. Israël est fort et agira dans l’unité pour protéger ses intérêts en matière de sécurité contre ceux qui tentent de nous nuire », a déclaré Lapid dans des commentaires fournis par le bureau du Premier ministre.

Le secrétaire militaire de Lapid, Avi Gil, a également participé à la réunion.

Netanyahu s’est adressé à la presse après le briefing, disant qu’il était « plus inquiet après la réunion qu’avant ».

Il a accusé Lapid et le ministre de la Défense Benny Gantz de s’être « reposés sur leurs lauriers » au cours de l’année écoulée et a déclaré qu’ils devraient faire pression sur le Congrès américain et s’exprimer dans les médias américains.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu s’adressant aux journalistes devant le bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« J’ai un message clair pour les ayatollahs de Téhéran : le 1er novembre, nous apporterons à Israël un leadership fort et décisif qui garantira qu’avec ou sans accord, ils n’auront jamais d’armes nucléaires », a déclaré Netanyahu, faisant référence aux prochaines élections législatives en Israël.

Il a néanmoins promis de soutenir toute action « résolue » contre l’Iran entreprise par le gouvernement intérimaire actuel.

Le parti Yesh Atid de Lapid a accusé Netanyahu d’avoir causé « d’énormes dégâts » en tant que Premier ministre.

« Outre les énormes dégâts qu’il a causés pendant son mandat, le chef de l’opposition continue de saboter et de mettre en danger la sécurité des citoyens israéliens. Tandis que Netanyahu continue à produire et à réaliser des vidéos qui manquent de tonus, le gouvernement israélien dirigé par Lapid fera tout pour protéger les intérêts de la sécurité nationale », a déclaré le parti sur Twitter.

Dans une déclaration ultérieure, Lapid a déclaré qu’il ne voulait pas se battre avec Netanyahu sur la position d’Israël sur le renouvellement de l’accord sur le nucléaire iranien, avertissant que de telles querelles nuiraient à la sécurité d’Israël.

« Il est très important qu’Israël adopte une position unie contre l’effort iranien pour obtenir l’arme nucléaire. J’appelle tout le monde, y compris le chef de l’opposition, à ne laisser aucunes considérations politiques nuire à notre sécurité nationale », a déclaré Lapid.

Le Premier ministre Yair Lapid lors d’une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 28 août 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

« Nous ne devons pas en arriver à la situation de 2015. Encore aujourd’hui, nous payons toujours les dégâts causés par le discours de Netanyahu au Congrès, à la suite duquel l’administration américaine avait mis fin à son dialogue avec nous et n’avait pas permis à Israël d’apporter des amendements à l’accord », a déclaré Lapid lors d’une conférence de presse, dimanche.

Gantz est également intervenu dans une publication sur Twitter, affirmant que la sécurité nationale d’Israël « doit prévaloir sur le débat politique de la période électorale ».

« La tentative de l’Iran de se doter d’une bombe nucléaire ne fait pas de distinction entre un gouvernement ou un autre. Face à la menace iranienne, nous devons rester unis et concentrés sur l’objectif », a-t-il déclaré.

Les bureaux de Lapid et de Netanyahu auraient également été en désaccord sur l’opportunité de diffuser une photo de la réunion.

Selon les informations les médias israéliens, le bureau de Lapid voulait publier une photo des deux hommes, en faisant valoir qu’elle projetterait l’unité israélienne dans le monde, tandis que le bureau de Netanyahu a déclaré que le Premier ministre cherchait à utiliser l’image à des fins politiques.

Le bureau de Lapid a tout de même publié une photo de la rencontre. Le bureau de Netanyahu n’a pas encore, pour sa part, publié de photo de cette réunion.

Le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu, à gauche, participant à une réunion d’information sur le conflit Israël-Gaza avec le Premier ministre Yair Lapid, le 7 août 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Lapid et Netanyahu ont publié des photos légèrement contradictoires d’une autre récente réunion sur la sécurité, la première de ce type à laquelle le chef de l’opposition avait assisté depuis qu’il avait perdu le poste de Premier ministre, il y a plus d’un an.

Le bureau de Netanyahu a publié une photo les montrant souriants, tandis que celui de Lapid en a publié une les montrant beaucoup plus sérieux.

Alors que la loi stipule que le chef de l’opposition doit recevoir des informations sur la sécurité directement de la part du Premier ministre – une procédure standard, qui est pourtant inscrite dans la loi – Netanyahu avait refusé de se conformer au protocole de tenue des réunions au cours de l’année écoulée, car il s’insurgeait régulièrement contre la légitimité de l’actuel gouvernement de coalition sortant dirigé par Naftali Bennett puis par Yair Lapid.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...