Rechercher

Hadera : le gouvernement s’engage à combattre le terrorisme avec force

Les diplomates arabes présents au sommet du Neguev ont condamné l'attaque et adressé leurs condoléances aux victimes et à leurs familles

L'équipe israélienne de sauvetage et de récupération Zaka portant le corps d'une victime sur les lieux d'une fusillade à Hadera, le 27 mars 2022. (Crédit : Ariel Schalit / AP Photo)
L'équipe israélienne de sauvetage et de récupération Zaka portant le corps d'une victime sur les lieux d'une fusillade à Hadera, le 27 mars 2022. (Crédit : Ariel Schalit / AP Photo)

Les dirigeants israéliens ont juré dimanche de combattre le terrorisme avec tous les moyens à leur disposition, après que deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lors d’une fusillade dans la ville de Hadera, au nord du pays. Les terroristes, des Arabes israéliens originaires d’Umm al-Fahm, ont été abattus.

Le Premier ministre Naftali Bennett a visité le poste de police de Hadera après l’attaque meurtrière. Il s’est entretenu avec l’un des agents infiltrés qui ont tué les terroristes, puis a tenu un briefing avec les chefs de la sécurité.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, qui présidait un sommet diplomatique avec les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, du Maroc, de l’Égypte, de Bahreïn et des États-Unis à Sde Boker dans le Neguev, a informé les dignitaires de l’attaque.

« L’attaque terroriste a été dénoncée par chacun des ministres des Affaires étrangères, qui ont demandé à envoyer leurs condoléances aux familles, ainsi que leurs souhaits de rétablissement aux blessés « , a déclaré M. Lapid dans un communiqué.

« L’attaque terroriste odieuse de ce soir est une tentative par des extrémistes violents de terroriser et de compromettre la qualité de vie ici. J’envoie mes condoléances aux familles des personnes assassinées, et mes souhaits de rétablissement aux blessés. »

Également présent au sommet, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a condamné l’attaque et adressé ses condoléances aux familles des victimes.

« Nous ne tolérerons pas le terrorisme dans l’État d’Israël et nous le combattrons avec toute notre force », a déclaré le ministre des Finances Avigdor Liberman. « Une soirée difficile et douloureuse. J’exprime ma profonde tristesse aux familles des personnes assassinées et j’envoie mes meilleurs vœux de prompt rétablissement aux blessés. »

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que les forces de sécurité israéliennes avaient été « déployées et mises en alerte  » dans tout le pays à la suite de l’attaque.

Les suspects d’une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022. (Crédit : Capture d’écran/Twitter)

« Tsahal et toutes les autres forces de sécurité ont été déployées et sont en alerte avec tous les outils [nécessaires] pour rétablir le calme et assurer la sécurité des citoyens d’Israël en tout lieu et sur tous les fronts. Nous agirons de manière agressive contre le terrorisme et les terroristes, et nous poursuivrons le renforcement continu des troupes sur le terrain », a déclaré M. Gantz.

Le ministre de la Défense a fait ses remarques à l’issue d’une réunion avec de hauts responsables de la sécurité, dont le chef d’état-major de Tsahal, le commandant du renseignement militaire, le chef du service de sécurité Shin Bet et le chef de la police israélienne.

Gantz a fait l’éloge des agents en civil de la police des frontières qui ont abattu les deux terroristes qui ont perpétré l’attentat et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes qui ont été blessées.

Le Premier ministre Naftali Bennett au poste de police de Hadera, après une attaque terroriste meurtrière dans la ville du nord, le 27 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)

Alors que les noms des terroristes présumés ont été largement publiés et étaient facilement accessibles en ligne, la police a obtenu dimanche un embargo de la part d’un tribunal d’Akko, qui a interdit la publication de « tous détails de l’enquête et de tous détails qui pourraient identifier les suspects ».

Selon la police, les assaillants sont arrivés sur les lieux avec 1 100 balles, ainsi qu’avec au moins trois armes de poing et six couteaux. Une vidéo circulant sur les médias sociaux montrerait les deux terroristes s’enlaçant devant un drapeau de l’État islamique avant l’attaque. L’identité des personnes figurant dans la vidéo n’a pas pu être vérifiée de manière indépendante.

Les forces de sécurité cherchent à déterminer si les tireurs étaient liés d’une manière ou d’une autre à l’attaque terroriste mortelle qui a eu lieu à Beer Sheva la semaine dernière. Le terroriste responsable de cette attaque, qui a tué quatre personnes avant d’être abattu, avait purgé une peine pour des activités liées à l’État islamique. Il était également citoyen israélien.

Des agents de sécurité examinant une voiture qui aurait été utilisée par les deux hommes armés qui ont perpétré l’attaque terroriste de Hadera, le 27 mars 2022 (Crédit : capture d’écran/Douzième chaîne)

Les policiers ont procédé à une descente dans la ville d’Umm al-Fahm peu après l’attaque pour tenter d’appréhender des suspects.

« La municipalité d’Umm al-Fahm exprime son choc immense, condamne l’acte horrible, et condamne tout acte de violence. La municipalité partage la douleur des familles des personnes tuées à Hadera, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a déclaré la municipalité dans un communiqué.

« Une soirée très difficile. Condoléances sincères aux familles des personnes assassinées et meilleurs vœux de prompt rétablissement aux blessés », a déclaré le ministre de la Justice Gideon Saar sur Twitter. « L’abandon de toute forme de gouvernance au cours des dix dernières années, la prolifération d’armes illégales dans le secteur arabe et la non-application de lois contre l’incitation sur les médias sociaux ont un prix insupportable, comme nous l’avons vécu ce soir. Nous devons changer cette réalité. »

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre des responsables de la sécurité après une attaque terroriste meurtrière à Hadera, le 27 mars 2022 (Crédit : Kobi Gideon/GPO).

Le ministre des Communications Yoaz Hendel a déclaré que l’attaque, qui s’est produite peu avant le début du mois sacré musulman du Ramadan, résultait d’un « désir de tuer des Juifs – un désir qui a existé tout au long de l’histoire et qui ne se meurt pas ».

« Pas de violence des habitants des implantations et pas d’autres excuses, pas de querelles internes et pas de politique – la seule réaction est un mur de fer », a déclaré Hendel dans un clin d’œil apparent au secrétaire d’État américain Antony Blinken pour les commentaires qu’il a faits plus tôt dans la journée.

« Nous avons connu des situations difficiles, nous allons imposer notre prix et gagner ».

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’un attentat à l’arme à feu à Hadera, le 27 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Le parti islamiste Raam a condamné l’attaque terroriste à Hadera, déclarant qu’il s’agit d’une forme abominable de terrorisme de type État islamique qui ne reflète pas la société arabe, dont les membres cherchent à vivre dans la dignité et dans le respect de l’État de droit », a déclaré Mansour Abbas, chef du parti.

« J’appelle tous les responsables éducatifs, politiques et religieux de la société arabe à travailler ensemble pour déterminer les mesures pratiques à prendre pour relever le défi de [ces] criminels, qui sont des mauvaises graines dans la société arabe », a ajouté Abbas.

Le leader du parti travailliste Merav Michaeli a déclaré : « une soirée terrible et difficile. Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles des personnes assassinées et nos vœux de rétablissement aux personnes blessées. Nous continuerons à combattre le terrorisme sans relâche. Le contraste entre l’acte épouvantable de Hadera et le sommet du Neguev nous rappelle une fois de plus que la paix et la normalité ont des ennemis. Nous ne pouvons pas les laisser gagner ».

Le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu a déclaré que seule « une main forte et agressive » pouvait rétablir la sécurité pour les citoyens d’Israël.

Le député Likud Yuli Edelstein a demandé à l’État d’utiliser « toute la puissance de ses forces de sécurité ».

Le député Likud Nir Barkat a appelé le gouvernement à modifier sa politique concernant l’acquisition et l’utilisation d’armes à feu pour l’autodéfense.

« Le gouvernement doit permettre aux soldats de combat à la retraite de recevoir immédiatement un permis de port d’arme, afin de pouvoir neutraliser un terroriste le plus rapidement possible », a-t-il déclaré.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’une attaque par balle à Hadera, le 27 mars 2022. (Crédit : Flash90)

« J’appelle tous ceux qui ont un permis de port d’arme à feu à tuer les terroristes aussi rapidement que possible. La police ne peut pas à elle seule faire face à ces défis, c’est donc maintenant aux citoyens d’en porter le fardeau. »

La Liste arabe unie, un parti d’opposition principalement arabe, a condamné l’attaque « choquante » et « injustifiée ».

« L’attaque meurtrière d’aujourd’hui à Hadera est un crime choquant. Il n’y a et ne peut y avoir aucune justification pour blesser des civils. Ces actes n’ont rien à voir avec la lutte politique que mène le public arabe pour ses droits. Ce n’est pas sa façon d’agir et cela ne le deviendra pas non plus », a déclaré le parti dans un communiqué.

« Le public arabe est loin du groupe Etat islamique et de sa doctrine radicale et dangereuse et il a condamné cette doctrine depuis de nombreuses années. Notre voie est une lutte non-violente, il en a toujours été ainsi et il en sera toujours ainsi. En ces temps difficiles, nous appelons le public, les Arabes et les Juifs, à agir de manière responsable. »

De nombreux autres députés de l’opposition de droite ont critiqué le gouvernement au sujet de l’attaque.

« Est- que, comme à l’époque des [Accords] d’Oslo, des photos souriantes de politiciens déconnectés lors de sommets, les rues se rempliront des victimes de la ‘paix’? », a écrit sur Twitter le député Bezalel Smotrich, chef du parti d’extrême droite Sionisme religieux.

Le collègue de Smotrich, le député du Sionisme religieux Itamar Ben-Gvir, a également attaqué le gouvernement, en établissant un lien avec Raam.

« Nous l’avons dit et nous avons prévenu, un gouvernement qui dépend du mouvement islamique finira par nuire gravement à la sécurité du pays et c’est ce qui se passe », a-t-il déclaré.

« Le gouvernement piétine la sécurité des résidents de l’État. Belle gestion de l’État, Bennett ! Va-t’en ! »

Les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien ont fait l’éloge des deux auteurs de l’attaque.

« Nous saluons la valeur et le courage des auteurs de cette opération héroïque, qui vient en représailles du sang des martyrs, et en réponse à l’agression et à la terreur de l’occupation », a déclaré le Hamas dans un communiqué.

« L’opération héroïque de Hadera est une réponse au sommet de l’humiliation et de la honte dans le Neguev occupé », a déclaré un haut responsable du Jihad islamique palestinien, Khalid al-Batsh, dans une interview accordée à la chaîne Palestine Today.

Aucun des deux groupes terroristes n’a revendiqué l’appartenance des terroristes à ses rangs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...