Haim Katz à la Sécurité, mais toujours rien pour Erdan
Rechercher

Haim Katz à la Sécurité, mais toujours rien pour Erdan

Le Premier ministre laisse Yisrael Katz aux Transports, Katz reçoit également les Renseignements et un siège au cabinet de sécurité ; la rencontre avec le n°2 du parti, Erdan, qui demande les Affaires étrangères, n'a pas donné de résultats

Benjamin Netanyahu quitte son bureau de la Knesset, le 13 mai 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Benjamin Netanyahu quitte son bureau de la Knesset, le 13 mai 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Une rencontre nocturne entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le n°2 du Likud Gilad Erdan au sujet d’un poste dans le nouveau gouvernement s’est conclue mercredi soir sans résultats.

Les deux doivent se rencontrer à nouveau jeudi, même si des sources au Likud déclarent qu’il est possible qu’Erdan reste un député sans poste ministériel.

Netanyahu a jusqu’à jeudi 19 heures pour satisfaire autant de législateurs que possible avec un nombre relativement réduit de poste avant que la coalition ne prête serment lors d’une cérémonie officielle à la Knesset.

Mercredi soir, le ministre des Transports Yisrael Katz a été confirmé à son poste et a également reçu le ministère des Renseignements avec un siège convoité dans le cabinet de sécurité.

Netanyahu aura peut-être plus de difficultés à satisfaire Erdan qui se bat pour un poste majeur au sein du gouvernement.

Netanyahu lui a conseillé de prendre un ministère de l’Intérieur réduit – le département de planification ayant été confié au ministère des Finances dans l’accord de coalition avec Moshe Kahlon du parti Koulanou. Erdan a refusé l’offre –  qu’il juge inférieur à ses attentes (le ministère des Affaires étrangères).

Netanyahu a refusé de désigner un ministre des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement, laissant le poste libre pour inciter au retour le chef d’Yisrael Betenu Avidgor Liberman dans la coalition ou, encore mieux en terme de mathématiques, le chef du parti travailliste Isaac Herzog.

Selon la Deuxième chaîne, Erdan a proposé de réunir les ministères de la Sécurité intérieure et extérieure dans un poste à la française qui perçoit l’organisation intérieure et la sécurité publique comme les deux facettes d’une même pièce.

Netanyahu a refusé de perdre deux postes pour un seul candidat alors qu’il doit déjà gérer 17 législateurs en concurrence pour seulement 12 postes.

Si les deux échouent à trouver un accord, des sources proches d’Erdan ont suggéré qu’il pourrait choisir de sièger en dehors du nouveau gouvernement.

Dans le même temps, le procureur général Yehuda Weinstein a dit à Netanyahu qu’il aurait du mal à défendre la nomination du chef du parti Shas Aryeh Deri comme ministre de la Haute Cour – du fait de la condamnation de Deri pour corruption alors qu’il était ministre de l’Intérieur. Il avait purgé une peine de trois ans de prison en 2000.

« C’est une décision qui soulève des problèmes légaux eu égard à la lumière du difficile passé criminel, des dommages à la confiance du public, de la vertu et de l’intégrité de l’activité du gouvernement qui pourraient être mises en cause par la nomination de Deri en tant que ministre », a déclaré Weinstein.

Le reste des rumeurs circulant au Likud peut être résumé ainsi :

Il est presque certain que Moshe Yaalon restera au ministère de la Défense.

Les nouvelles nominations doivent probablement inclure Zeev Elkin comme ministre de l’Intégration, Yariv Levin au Tourisme, Miri Regev à la Culture et au Sports et Ofir Akunis aux Communications.

Silvan Shalom, pilier du Likud et ancien candidat à la direction du parti, n’a toujours pas trouvé sa place dans le nouveau gouvernement, explique-t-on en coulisses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...