Hamas : le prochain combat remodèlera la région
Rechercher

Hamas : le prochain combat remodèlera la région

Après la diffusion par Al Jazeera de nouvelles images des passages souterrains, Yahya Sinwar affirme que seuls 3 % du "métro" sont en ruines

Vidéo diffusée par la chaîne Al Jazeera montrant le système de tunnels du Hamas sous la bande de Gaza, le 5 juin 2021 (Crédit : capture d'écran).
Vidéo diffusée par la chaîne Al Jazeera montrant le système de tunnels du Hamas sous la bande de Gaza, le 5 juin 2021 (Crédit : capture d'écran).

Yahya Sinwar a déclaré samedi que le Hamas n’avait déployé que la moitié de sa force lors de la dernière série de combats avec Israël, et a démenti l’affirmation de Tsahal selon laquelle une importante partie du réseau de tunnels du groupe terroriste avait été détruite.

« Nous n’avons montré que la moitié de notre force. Nous avons réussi à lancer 130 roquettes sur Tel-Aviv en une seule salve et nous n’avons lancé que nos vieilles roquettes lors de la dernière campagne », a déclaré Sinwar dans des commentaires lors d’une conférence à Gaza.

« Nous avons secoué Tel-Aviv, il y a beaucoup de choses cachées au public. »

Sinwar a fait référence à la récente normalisation entre Israël et les pays arabes, perçue comme une trahison par de nombreux Palestiniens. « Les dirigeants arabes ont fait de Tel-Aviv la direction de leurs prières. Nous l’avons transformée en chiffon », a-t-il déclaré en poursuivant son objectif d’immiscer la religion dans le conflit.

Au cours des 11 jours de combats en mai, le sud d’Israël a subi la majorité des tirs de roquettes.

La plupart des roquettes tirées sur Tel-Aviv et ses banlieues ont été interceptées par le système du Dôme de Fer, mais quelques-unes sont passées au travers.

Trois personnes ont été tuées – deux à Rishon Lezion et une à Ramat Gan.

Au total, 13 Israéliens (12 civils) ont été tués au cours de ce conflit qui a vu plus de 4 300 projectiles (obus de mortiers, roquettes et missiles anti-char) tirés sur le sud et le centre d’Israël.

Le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, assis dans son bureau bombardé, le 27 mai 2021.

Le chef terroriste a également déclaré que le prochain combat « remodèlerait » la région et a évoqué la nécessité de « défendre » Jérusalem.

« Chaque Palestinien nous défendra en restant à Jérusalem et à Sheikh Jarrah », a déclaré Sinwar.

« Si le conflit éclate à nouveau, la forme du Moyen-Orient changera. Nous avons prouvé qu’il y a ceux qui défendent la mosquée Al-Aqsa ».

La semaine dernière, Sinwar a menacé de reprendre ses tirs de roquettes si Israël « violait » la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem, tandis qu’un porte-parole de la branche armée du Hamas a déclaré à une foule de partisans que le Hamas répondrait à toute escalade israélienne de la même manière, après que certains responsables israéliens eurent appelé à une réponse plus dure au groupe terroriste, y compris la reprise des assassinats de dirigeants du Hamas.

Le Hamas a utilisé la violence dans la capitale comme prétexte pour lancer des roquettes sur Jérusalem le mois dernier, déclenchant 11 jours de combats intenses au cours desquels plus de 4 000 roquettes ont été tirées sur Israël et Tsahal a effectué quelque 1 500 frappes de représailles sur Gaza.

Des Israéliens s’abritent alors qu’une sirène retentit pour prévenir de l’arrivée de roquettes en provenance de la bande de Gaza, lors de la Journée de Jérusalem, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Flash90)

Le premier tir a été effectué par le Hamas lors de la marche des Drapeaux dans la Vieille Ville de Jérusalem le 10 mai.

Les organisateurs du défilé ont déclaré vendredi qu’ils prévoyaient d’organiser une nouvelle marche le 10 juin, notamment dans le quartier musulman.

On ne sait pas encore si la police autorisera son déroulement.

Sinwar s’est également opposé aux affirmations d’Israël selon lesquelles une importante partie du réseau de tunnels du groupe terroriste à Gaza aurait été détruite lors des récents combats, connu dans le milieu de la défense israélienne sous le nom de « métro de Gaza. »

Il a déclaré que « pas même 3 % ont été détruits. »

Ces commentaires sont intervenus un jour après la diffusion par la chaîne Al-Jazeera de séquences filmées dans les tunnels, dans une tentative apparente du Hamas de réfuter l’affirmation d’Israël selon laquelle elle aurait gravement endommagé le réseau.

Dans ces images, citées par la radio publique Kan, un agent du Hamas admet que les tunnels ont été endommagés, mais affirme que les dégâts sont limités et que le réseau a déjà été réparé.

Al-Jazeera a déclaré que les images ont été filmées après la fin de la dernière série de combats entre Israël et les groupes terroristes de Gaza.

Le reportage montre les murs bétonnés des tunnels, une salle de commandement et de contrôle qui aurait été utilisée lors des récents combats, ainsi que des dépôts de munitions.

Les affirmations du groupe terroriste contredisent Tsahal, qui a déclaré avoir détruit plus de 100 kilomètres de tunnels du Hamas dans la bande de Gaza lors des récents combats.

Cela a rendu inutilisable une grande partie de l’infrastructure souterraine du groupe terroriste, environ un tiers, selon les évaluations de Tsahal, et, plus important encore, a démontré aux agents du Hamas qu’ils étaient vulnérables aux attaques dans leurs bunkers souterrains.

L’attaque de Tsahal contre le réseau de tunnels du Hamas a débuté pour de bon par une série de frappes aériennes massives durant la quatrième nuit du conflit, accompagnée d’une présumée ruse destinée à convaincre le groupe terroriste qu’Israël était sur le point de lancer une incursion terrestre dans la bande de Gaza.

La capacité d’Israël à frapper systématiquement des cibles souterraines visait également à envoyer un message au Hezbollah au Liban, qui entretient aussi son propre réseau de tunnels et de bunkers.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...